Le jour où Bernard LACOMBE est revenu à Gerland avec les verts

En ce 15 août 2012 Bernard LACOMBE fête ses 60 ans mais il se souviendra toujours de celui de ses 26 ans, enfin pas de l’anniversaire en lui-même mais de ce qui lui est arrivé 3 jours plus tard. Bernard LACOMBE fête ses 26 ans donc le 15 août 1978, il revient d’une coupe du monde en Argentine où il se sera illustré en inscrivant le but le plus rapide de l’histoire de la coupe du monde (voir le sujet : Le faux chrono en or de Bernard LACOMBE). Pourtant Bernard LACOMBE n’aime pas trop parlé de la saison qui a suivi sa coupe du monde, il faut dire que pour assainir les finances du club, il a accepté un transfert chez le voisin plus riche et ennemi juré de l’Olympique Lyonnais, les verts de Saint-Etienne. Bernard Lacombe est quelqu’un de nostalgique, il adore se réunir avec les anciens joueurs, évoqué les matchs du passé, en revanche très très rarement vous le verrez évoquer sa seule saison du côté de Geoffroy Guichard. Old School Panini se devait de perpétuer le devoir de mémoire et revient sur ce 18 août 78 où pour le compte de la 6ème journée de championnat l’OL reçoit l’ASSE dans un derby chaud avec une anecdote sur Nanard incroyable ce jour-là. Depuis plusieurs jours, les journaux ne parlaient que de ça : le retour de l'enfant du pays à Gerland alimente la plupart des conversations. La presse se charge de faire monter la sauce. Pour mettre un peu plus de pression sur les épaules de l'ancien joueur de l'OL, le jour du match, Le Progrès titre: « Le Stéphanois Lacombe piment supplémentaire du derby ». Le principal intéressé semble alors parfaitement gérer toute cette agitation. Avant le match, il prévient même ses anciens supporters : « J'ai fait le maximum quand je portais le maillot de l'OL. Aussi j'en ferais de même vendredi soir pour que les couleurs de l'ASSE triomphent ». Il n'en sera rien. Bernard Lacombe n'est pas dans son assiette. Pour preuve, lors de son arrivée au stade, il se trompe de vestiaire. « Jodar et Desbouillons m'ont demandé ce que je faisais là. J'étais complètement perdu. Ils ont dû m'emmener vers l'autre vestiaire ». 

L'ovation du public de Gerland lors de l'entrée des deux équipes sur le terrain n'y changera rien. Bernard Lacombe va passer complètement à côté de son match : « Ce jour-là j'ai assisté à une très jolie rencontre. J'étais idéalement placé, beaucoup mieux que le public, puisque j'étais sur 10 terrain! Heureusement, je me suis rattrapé lors du match retour en ouvrant le score. Il y a eu en tout cas ce formidable accueil de Gerland. J'étais un peu surpris, même si les gens ne pouvaient pas m'en vouloir car mon transfert avait permis de renflouer les caisses du club ». Le bilan comptable est donc parfait pour l'OL. L'équipe de Jacquet met fin à près de trois années sans victoire face à Saint-Etienne et les Rhodaniens repassent même devant les Verts au classement. Car contrairement à Bernard Lacombe, ses anciens coéquipiers n'ont pas fait de sentiments. Guy Genet se signale notamment en inscrivant le deuxième but lyonnais : « Pour moi, Bernard Lacombe a toujours été à l'Olympique Lyonnais et cela faisait tout drôle de le voir avec le maillot vert. On a réussi à vite dépasser cela et j'ai même inscrit mon seul but dans un derby. Un but que je ne suis pas près d'oublier. On me le rappelle tellement souvent ... ». Une frappe gagnante qui lui permet de rejoindre son père Lucien, buteur également lors du derby de Coupe de France, le 17 janvier 1954. 

Mais si le public de Gerland était venu en masse en plein mois d’août (plus de 37 000 spectateurs) c’était pour revoir l’enfant du pays mais il repartira avec deux noms sur les lèvres, deux gamins qui ont régalé le public. Tout d’abord Jean TIGANA qui aura été l’homme du match. Le nouveau milieu de terrain de l'OL fait une énorme impression lors de ce derby. Arrivé de Toulon, l'enfant de Bamako se révèle à ce nouveau poste de milieu défensif que vient de lui confier Aimé Jacquet. Son association au milieu de terrain avec Guy Genet et Serge Chiesa se révélera judicieuse. Dans une moindre mesure mais bougrement efficace le public lyonnais a apprécié la rentré du jeune réserviste Daniel Xuereb. Entré en jeu à la 76e minute à la place d'Alain Olio, le jeune attaquant lyonnais ouvre le score seulement 8 minutes plus tard. Un but plutôt heureux pour ce joueur de 19 ans puisque Yvan Curkovic est trompé par un faux rebond. « La seule chose dont je me souviens, c'est que ce n'était pas un beau but » raconte aujourd'hui Daniel Xuereb. Un but chanceux, certes, mais déterminant puisque l'OL l'emporte 2-0. Comme le disait Bernard LACOMBE le match retour ne sera pas du tout de même facture, évoluant à son vrai poste d’avant-centre c’est lui qui ouvre la marque pour les verts à la 12ème minute. Saint-Etienne s’imposera ce soir de 17 décembre 78 par le score fleuve de 3-0. Voici donc les deux derbys que Bernard Lacombe a joué sous le maillot vert. 
Bernard perdu sur la pelouse de Gerland sous ses nouvelles couleurs
Sources : l’excellent ouvrage de Cyril Collot et Sébastien Vuagnat : "Le Derby"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...