La mine de bienvenue de Jay-Jay OKOCHA

Charles Biétry, alors directeur des sports de Canal + cache difficilement dans ses commentaires pendant le Mondial 98 l’admiration qu'il porte au meneur de jeu rouquin des Super Eagles. Après la coupe du monde 98, il devient le président délégué du PSG et veut faire de Jay-Jay le successeur de Raí et Leonardo. Une fois nommé à la tête du grand club francilien il engage des négociations avec les dirigeants de Fenerbahçe et un accord est trouvé moyennant un peu plus de 100 millions de francs, ce qui en fait alors le transfert le plus cher de la Division 1 française, c'était le zlatan de l'époque.  Okocha signe un contrat de quatre ans en faveur du Paris Saint Germain, contrat qu’il honorera jusqu’à son terme. Le temps de retrouver ses marques dans l'Hexagone - deux minutes, à peine, il touche son premier ballon, élimine deux joueurs bordelais et téléguide un missile à plus de 35 mètres dans la lucarne du jeune Ulrich Ramé pour flinguer la pauvre araignée qui tapait la sieste depuis le début du match. Comme on va le voir sur la vidéo ci-dessous, sur le banc de touche le coach Alain Giresse fait les yeux ronds mais malheurement pour les amoureux du PSG, c'est coup d'éclats seront trop peu npmbreux dans les 4 saisons qui vont suivre et Jay-Jay ne sera jamais le détonateur qui aurait permis à Paris de s'installer à la plus haute marche du podium comme le prévoyait Charles Bietry. N'empêche que ce soir du 8 août 1998, le Parc Lescure fût médusé et Okocha a signé une des plus formidables entrées dans un championnat, certes le PSG s’inclina 3-1 mais la D1 était sous le choc au lendemain matin devant les images de Téléfoot.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...