Clin d'œil - Emmanuel Petit, qu'il était beau mon légionnaire

Septembre 1990, le jeune Emmanuel PETIT vient de fêter ses 20 ans et il part remplir ses obligations militaires au bataillon de Joinville, pratiquement un mois jour pour jour après avoir honoré sa première sélection avec les A face à la Pologne. Arrière gauche de l'AS Monaco, PETIT connait une ascension fulgurante et c'est pour cela qu'on le voit tout radieux au moment de prendre les armes. Il me fait vraiment penser aux paroles de "mon légionnaire", la chanson de Piaf repris par Gainsbarre : "Il était minc', il était beau, Il sentait bon le sable chaud, Mon légionnaire ! Y avait du soleil sur son front. Qui mettait dans ses cheveux blonds. De la lumière !". Quand on voit le cliché ci-dessous, sans l'anachronisme, on jurerait que ces paroles ont été écrites en pesant au soldat Emmanuel Petit. P.S : Notez les noms de ses camarades, un autre champion du monde 98 (+ Patrice Loko et Alain Roche) et l’entraîneur en chef n'est autre que Roger Lemerre. On rigole on rigole mais l'équipe du Bataillon de Joinville ça devait être quand même une sacré équipe cette année-là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...