Qui est Lucien FAVRE ?


Pressenti pour être le successeur de Didier DESCHAMPS à l’OM, Lucien FAVRE connait bien la France lui a qui a joué dans notre division 1 au milieu des années 80 et qui est une vieille connaissance d’Old School Panini. Alors qui est Lucien FAVRE ? Ancien international suisse qui avait du ballon, Favre évoluait au poste meneur de jeu, c’était un vrai 10 à l’ancienne au début de sa carrière. Formé au Lausanne Sports il passera aussi par Neuchatel Xamax mais son club de toujours sera le Servette de Genève. Il sera champion de Suisse avec le Servette en 1985, connaitra les soirées européennes et la majorité de ses 21 sélections avec le maillot Helvète. Il fera toutefois un interlude dans ses 10 années passées à Genève. En 1983-84 il part en France au TFC. Il effectue une très belle saison d’un point de vue individuel (35 rencontres et 7 buts) mais l’ambiance à Toulouse est délétère et Favre prend conscience de ce qu’il a quitté après seulement une saison c’est le retour au Servette. Un retour gagnant avec un titre de champion et un Servette enfin revenu au sommet du football suisse. Progressivement Lucien Favre, avec l’expérience et l’âge, descendra au poste de libéro met sa carrière va se terminer brutalement. On avait déjà évoqué sa blessure grave dans le sujet sur : Pierre « Gabet »CHAPUISAT, le joueur le plus odieux de l'histoire ? Une affaire qui va se terminer au tribunal, Pierre Chapuisat (Ancien joueur du Paris FC et père de Stéphane) joue un match de championnat contre le Servette de Genève. Au Servette la grande vedette c'est Lucien Favre, alors est-ce que « Gabet » en avait marre de voir virtuose de Genève slalomer au milieu de ses coéquipiers ? Il n'en demeure pas moins que Gabet voit rouge quand Favre part une nouvelle fois dans son numéro de slalomeur et il quitte sa défense pour un tacle assassin, voulant casser la jambe de Favre. Voici le tacle en vidéo, âmes sensibles s'abstenir.


Cet attentat marquera la fin de la brillante carrière de Lucien Favre, qui ne retrouvera jamais son niveau suite aux lésions subies par son genou (rotule endommagée et ligaments croisés déchirés). Lucien Favre traînera Gabet Chapuisat devant les tribunaux, et ce dernier fut condamné à lui verser 5000 francs suisses en compensation. A la fin de sa carrière Lucien FAVRE deviendra entraineur. Tout d’abord il fera ses classes dans des clubs suisses assez modestes mais il y applique une certaine philosophie, la philosophie de la « Mischung ». Cette « Mischung », le technicien suisse l’a développé tout au long de sa carrière, motivée par sa soif d’apprendre. « Mischung » en allemand ça veut dire alchimie et c’est le leitmotiv de son travail, trouver la bonne alchimie entre ses joueurs et ceux qui l’achètent. Cette quête de la parfaite alchimie est venue à travers ses études qu’il a repris une fois les crampons raccrochés. Entre 1991 et 2000, Lucien Favre étudie la psychologie, la communication et l’allemand. En parallèle, il commence sa carrière d’entraîneur.  Malgré une sacrée réputation grâce à sa brillante carrière de joueur, Favre a décidé de commencer sa carrière d’entraîneur au plus bas. D’abord entraîneur adjoint des U14 du FC Echallens (Division  3 suisse), il prend ensuite en main l’équipe fanion qu’il coache pendant une saison, le temps d’obtenir une promotion totalement inattendue.

Fort de ce succès, il rejoint ensuite la direction du centre de formation de Neuchâtel en 1995, puis Yverdon (Division 2 Suisse) en 1996, où il réussit deux nouveaux exploits : la montée en première division en 1999 et une jolie place de 5ème en 2000. Il poursuit avec le club de son cœur, le Servette FC, pour une victoire en coupe de Suisse en 2001 et un parcours honorable en coupe de l’UEFA la saison suivante. Suivent alors 5 années au FC Zürich, durant lesquelles il a passé trois ans à remettre le club sur la voie du succès pour concrétiser durant les deux dernières années avec deux titres de champion de Super League. Néanmoins, Lucien Favre n’incarne pas seulement une philosophie et un CV suisse bien rempli. Réaliste et patient, il s’inscrit toujours dans un projet durable et cherche à façonner son équipe au fur et à mesure des années qu’il passe à sa tête. Mais pas uniquement. En 2007, il rejoint le Hertha Berlin. Au moment où il signe, il sait qu’il n’est qu’un choix par défaut, le club de la capitale allemande croulant sous les dettes. Après une première saison honorable, il occupe la tête de la Bundesliga pendant une longue période en 2008/2009 avant de connaître un coup de mou et de finir 4ème et qualifié pour la coupe de l’UEFA. Un exploit pour un club qu’on voyait relégué et qui le sera l’année suivante, après le départ du technicien suisse. Depuis le 14 février 2011, Lucien Favre est à la tête du Borussia Mönchengladbach. Lorsqu’il a récupéré l’équipe, elle gisait à la 18ème et dernière place de Bundesliga, vouée à la relégation avec 16 petits points. 4 mois, 20 points et 12 matchs plus tard, Favre fêtait la victoire des siens en match de barrage et le maintien officiel du club. Une saison après, les Fohlen terminent quatrième de Bundesliga après avoir longtemps fait peur aux deux cadors que sont le Borussia Dortmund et le Bayern Munich. Une place synonyme de tour préliminaire de Ligue des Champions. Un miracle diront certains. C’est pour cela que Lucien Favre sera élu entraineur de l’année en Bundesliga en 2009 et 2011. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...