Le Top Ten de la carrière de Juan Roman RIQUELME

Alors je vais essayer de ne pas être trop long pour ne pas avoir un sujet le plus épuré possible. J’ai tellement de choses à dire sur Juan Roman, au-delà du joueur et de ses qualités intrinsèques, le plus important à mes yeux c’est ce qu’il représente, à savoir le dernier numéro 10 en activité. Le 10 c’est mon poste préféré c’était celui de Platini, qui m’a fait aimé le foot, mais aussi de Diego, Francescoli, Susic ou encore Dragan « pixie » Stojkovic et aujourd’hui c’est un poste qui a quasiment disparu alors c’est pour ça que tous les dimanches soirs je regardais le foot argentin conscience que ce plaisir allait bientôt toucher à sa fin. Alors plutôt que de faire un sujet sur Riquelme j’ai choisi de créer une rubrique sur Old School Panini consacrée uniquement à Juan Roman il y a de ça un petit moment. Tribute to Juan Roman - El ultimo 10 c’est fait de grands et petits moments de la carrière de Riquelme dans des sujets plus ou moins longs mais axé que sur un thème loin des bio de joueurs qu’on a l’habitude de voir sur OSP. Donc comme il annoncé sa volonté de raccrocher après la défaite face aux Corinthians en finale de la Copa Libertadores il y a deux jours, voici en vidéos le Top Ten de la carrière de Juan ROMAN. Attention il y a du très très lourd au niveau des dribbles, de la passe décisive ou du coup franc, en fait tout ce que doit savoir faire un vrai numéro 10, à l’ancienne ! 

10 - Premier match avec Boca (+ son premier but)

Tout se passe à l'été 1996, Riquelme à 18 ans et depuis l'âge de 7 ans il est pensionnaire du centre de formation d'Argentinos Juniors, peut être le plus réputé du pays. Riquelme n'a toujours pas franchi le cap ultime, celui de jouer avec les pros d'argentinos en 1ère division. Malgré son talent il paye son manque d'impact physique nécessaire et obligatoire pour faire bonne figure dans les joutes du milieu de terrain de la primera division argentine. Argentinos en manque de liquidités vend ses meilleurs espoirs aux grand club du pays, Roman est alors transféré à Boca Juniors. Bilardo, l’entraîneur de Boca qui a fait le forcing pour attirer le jeune prodige des sélections de jeunes, va attendre la fin du tournoi pour lancer Juan Román RIQUELME. Le 10 Novembre 1996 à 8 journées de la fin, Boca Juniors reçoit l'Union de Santa Fé, Bilardo a décidé Riquelme sera titulaire. Timide, le jeune prodige, cherche toujours à remettre des ballons propres mais ne tente quasiment jamais sa chance. Mais on sent déjà la patte, le touché qui le caractérise si bien et en seconde mi-temps, sur un une-deux des plus basiques, il lance parfaitement Fernando Cáceres qui marque le second but pour sceller la victoire de Boca 2-0. C'est dommage que Cáceres ne lui remette pas le ballon je trouve, ça aurait été plus limpide que son cafouilalge face au gardien. Voici le premier caviar de sa carrière :


Bonus : Le premier but de Juan Roman Riquelme

Quatorze jours après son premier match, Boca retrouve la Bombonera après une défaite à Banfield. Nous sommes le 24 novembre 1996 et Juan Román RIQUELME enchaine sa troisième titularisation de rang face à Huracàn. Une rencontre facile pour les Xeneizes qui ouvre la marque au 1/4 d'heure de jeu mais surtout qui se retrouve à 11 contre 10 dès la 19ème minute. S'en suit un festival. Boca mène 5-0 à la 82ème minute lorsque Riquelme va ouvrir son compteur but avec les pros. RIQUELME idéalement servi à l'entrée de la surface, décoche une frappe lourde qui heurte les deux poteaux pour clore la marque à 6-0. Ce premier but, le voici :


9 - Son but face au Brésil (éliminatoires coupe du monde 2006)

Pas besoin de commentaires. Je vous laisse admirer l'aile de pigeon, le jeu en triangle et la frappe qui laisse sans réaction Julio César. Du grand art.


8 - La rivalité Boca Juniors vs Vélez Sársfield, le match d'octobre 2009

Même si la rivalité historique restera toujours avec River Plate, depuis que Riquelme a débuté en 1996, les deux équipes à avoir remporter le plus de titre sont Boca et Velez. Il y a une vraie rivalité sportive entre les deux clubs né à la fin des anénes 90 et maintenue dans les années 2000. Le match de 2009 est dans toutes lesm émoires de supporters de Boca. Malmené à la Bombonera, Riquelme et Palermo vont donner une victoire pleine ed saveur dans les dernières minutes. Une mide de Roman et une tête de 40 mètres de Palermo ! Tous les buts du matchs :


Et le but de Riquelme au ralenti, magnifique pour enlever la toile d'araignée :


7 - Les deux coups francs de Riquelme face au Chili

Après une Copa América 2007 de feu les argentins essayent de balayer leurs déceptions de cette finale, malheureuse, face au Brésil. Sous la même impulsion, Alfio BASILE conduit le même groupe pour les éliminatoires 2010. Pour leur premier match des éliminatoires du mondial sud africain, les argentins affrontent le Chili au Stadio Monumental. L'affaire sera plié en première mi-temps avec deux maitres coups-francs de Juan Roman RIQUELME !! 


6 - Le but face à Palmeiras lors de la Copa Libertadores 2001


En 2000, Riquelme remporte sa première Copa Libertadores face à Palmeiras en finale. La saison suivante il retrouve les brésiliens sur sa route en 1/4 de finale. A chaque fois Boca l'emportera aux tirs aux buts lors de ce sommet entre les deux meilleures équipes d'Amérique du sud. Cette édition 2001 montre un Riquelme mature et va réaliser, sans doute, sa meilleure saison avec Boca. D'ailleurs il sera élu meilleur joueur d'Amérique du Sud au terme de la saison.



5 - Le dribble incroyable inventé par RIQUELME

Déjà vu sur Old School Panini mais ce dribble est tellement incroyable.


4 - La Copa America 2007

Pour l'ensemble de son oeuvre lors de cette Copa America 2007 ! Riquelme depuis son retour en Argentine est sur un nuage ! Il emmène Boca jusqu'à la victoire finale en Copa Libertadores avec des prestations venues d'ailleurs mais on en parlera plus tard. Sur sa lancée, Alfio BASILE le reconvoque en sélection lui qui avait mal vécu l'après coupe du monde 2006. Le tournoi débute ave la blessure de Crespo et la méforme de Diego Milito, Basile revoit alors ses plans et forme en attque le duo Tevez-Messi avec Juan Roman derrière en vrai numéro 10 (C'est avec cette attaque que les trois hommes seront champions olympique la saison suivante). L'albicéleste est irrésitible et enfile les cartons. Riquelme est meilleur passeur du tournoi et 2ème meilleur buteur, hélas en finale, la malchance (il frappe deux fois les poteaux) et un scénario fatal aux argentins ne le voit pas triompher. Voici en vidéo 3 buts sur les 5 inscrits de sa Copa America.

Le coup franc face à la Colombie


Son premier but face au Pérou


Le doublé face au Pérou


3 - Boca Juniors vs Réal Madrid - Coupe Intercontinentale 2000

Tout le monde pense que le grand Réal Madrid emmené par Redondo va faire qu'une bouchée des argentins mais là le monde entier découvre le talent d'un jeune prodige de 22 ans qui ridiculise à chauqe pirse de balle ses adversaires directs qu'il soit Gérémi ou Makélélé. Boca l'emporte 2-1 et Riquelme délivre ce bijou de passe en profondeur, une transversale de 50 mètres dans la course de Palermo qui n'a plus qu'à tromper le gardien.



2 - La Copa Libertadores vs River Plate - 2000

On l'a vu dans le sujet d'hier : "El Caño" de RIQUELME lors du Superclasico, L'action se passe en 2000, les deux meilleurs ennemis s'affrontent en Copa Libertadores, en 1/4 de finale. Et Juan Roman va réaliser un festival, buteur au match aller comme au match retour, il est magique et son dribble sur Mario Yepes en est la meilleure preuve. Boca éliminera sans aucune contestation son grand rival et remportera l'épreuve en battant Palmeiras en finale, pour Juan Roman ce sera la première de ses trois Copa Libertadores


1 - La Copa Libertadores 2007

Le retour de l'enfant prodigue à Boca ! Juan Roman RIQUELME l'enfant chéri de la Bombonera revient en février 2007 en Argentine après un conflit avec son entraineur de Villaréal, le chilien Manuel Pellegrini. Le meneur de jeu de l'Albiceleste refusait de porter à nouveau le maillot jaune de Villaréal tant que Pelligrini en serait l'entraineur et au mercato d'hiver Boca fleurant l'affaire réalisa le rêve de tous les bostellos revoir Juan Roman avec le numéro 10 de Boca ! La suite c'est un Boca transformé et un Riquelme jouant sur un nuage. La meilleure illustration est le parcours en Copa Libertadores de Boca. Le club de Buenos Aires sans Juan Roman s'est difficlement qualifié pour les 1/8ème de finale mais la suite c'est un printemps magique où Boca élimine successivment : Velez Sarseflied, Libertas, Cucuta Déportivo et en finale dispose des Brésiliens de Grémio. 8 matchs et 7 buts de Juan Roman RIQUELME qui joue à merveille. Le meilleur exemple c'est la finale face à Grémio en match aller retour. Le 1er match à Buenos Aires est un récital de Juan Roman avec un but mais surtout une organisation parfaite qui prend à la gorge les brésiliens, résultat sans appel : 3-0 pour Boca. Le match retour n'est qu'une formalité et alors que les 2 équipes sont à 0-0, Juan Roman s'énerve et ça donne ceci :


Au final Boca l'emportera 0-2 à Grémio (5-0 sur les deux matchs en finale avec 3 buts de Riquelme). Couplé à sa formidable Copa America, RIQUELME est élu pour la secodne fois de sa carrière meilleur jouer de l'année en Amérique du Sud.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...