Le jour où l’Europe à découvert SCHEVCHENKO

Andriy Shevchenko (ou Chevtchenko) vient de raccrocher définitivement les crampons et se lance dans une nouvelle carrière, celle de la politique. A l’heure du bilan, difficile de dresser un portrait de ce joueur immense, ballon d’or 2004 et qui a tout gagné avec le Milan AC. Alors plutôt que de se lancer dans un sujet dantesque et exhaustif sur sa carrière j’ai préféré revenir sur un match. Celui qui le fera connaitre aux yeux du monde entier où un soir de novembre 1997, à tout juste 21 ans, le jeune Andriy Shevchenko allait inscrire un triplé en une mi-temps au Camp Nou face à un Barcelone atomisé 4-0 finalement devant son public. Le Dynamo de Kiev à cette époque vivait une période pleine d’espoir avec le retour du maitre à bord, le grand Valery Lobanovski (Voir le sujet l’URSS 1986-88 l’œuvre de l’architecte Lobanovski). Dans un tout nouveau championnat d’Ukraine, le Dynamo grâce à une génération exceptionnelle de jeunes joueurs ukrainiens domine la scène nationale, sans trop de concurrence à l’époque c’est vrai. Champion national, la jeune équipe découvre la ligue des champions avec bien des difficultés n’arrivant pas à se qualifier pour les phases de poules jusqu’à l’aube de la saison 1997-98. En éliminant les danois de Brondby, Kiev se qualifie enfin pour la phase de poules et avec un passé très loin en coupe d’Europe se retrouve dans le dernier chapeau. Au menu que des gros morceaux avec le PSV Eindhoven, Newcastle et surtout le FC Barcelone dirigé par Louis Van Gaal. Avant de recevoir le Barça, Kiev amorce bien son entrée dans la compétition en allant gagné 3-1 à Eindhoven (1 but de Schevchenko) et en concédant un nul à la maison face à Newcastle 2-2 (un but de Schevchenko). Ainsi avec 4 point en deux journées, le Dynamo attend confortablement Barcelone dans son arène du stade Olimpiski. Ce soir là par une température glacière, Barcelone coule une première fois 3-0 ! Cette victoire est un coup retentissant et on parle tous déjà du retour magique de Lobanovski aux manettes. 15 jours plus tard, le 5 novembre 1997 c’est l’heure de la revanche en Catalogne. La pression est énorme sur les épaules de Louis Van Gaal et toute la presse espagnole ne parle que d’une chose, de laver l’affront subit dans le blizzard des plaines ukrainiennes ! Seulement ce soir là, le public du Camp Nou va découvrir un futur grand d’Europe ! La mi-temps est sifflée sur le score de 3-0 pour les visiteurs avec 3 buts signé de ce gamin, cet inconnu Andriy Shevchenko.  Voici ses trois buts et cette mi-temps parfaite :



Jusqu’à ce soir de novembre 1997 Shevchenko pour les ukrainiens c’était le patronyme du plus grand poète du pays, une figure dans la culture ukrainienne mais à partir de ce match, Andriy va supplanter son homonyme comme ambassadeur de l’Ukraine dans le monde entier, devenant en 2004 le 3ème joueur ukrainien a gagné un ballon d’or après Blokhine et Belanov. Au final le Dynamo de Kiev l’emporte 4-0 à Barcelone et finira premier de sa poule. En revanche Kiev se fera éliminer en ¼ de finale face à la Juve de Zidane et Deschamps. Arrachant un bon match nul à l’aller en Italie, les ukrainiens pécheront par manque d’expérience au retour et se feront piéger 3-1 par des italiens faisant parler le métier. L’année suivante tous les clubs d’Europe se précipitent pour attirer dans leurs escarcelles la pépite venue d’Ukraine mais Shevchenko veut rester au Dynamo, marqué justement par les exploits de ses glorieux ainés qui ont remportés des coupes d’Europe avec le Dynamo (C2 en 1975 avec Blokhine et 1986 avec toujours Blokhine mais aussi Belanov), le jeune Andriy a des rêves encore plus grand, gagné avec son club formateur la plus prestigieuse des coupes d’Europe ! La saison suivante, le Dynamo de Kiev est redevenu un grand d’Europe ! Le club de Lobanovski termine premier de sa poule devant Lens et Arsenal et élimine en ¼ de finale le grand favori de l’épreuve, le tenant du titre, le Réal Madrid. 1-1 à Santiago Bernabeu avec un but de l’inévitable Schevchenko et une victoire 2-0 en Ukraine avec là aussi un doublé de Schevchenko qui avec ses 3 buts vient d’éliminer la meilleure équipe d’Europe ! En demi-finale Kiev donne une leçon de football au Bayern de Munich mais oublie qu’un match se joue 90 minutes ! Alors que sur sa pelouse du stade Olimpski, les ukrainiens dominent 3-1 à 10 minutes de la fin, les joueurs de Lobanovski continuent d’attaquer et se font reprendre en fin de match 3-3 pour un scénario ressemblant au Séville de 1982. Au retour les allemands s’imposent 1-0 et brisent le rêve des ukrainiens, qui avaient fait un pacte de rester encore ensemble une saison de plus. A la fin de cet exercice tous ces brillants joueurs vont monnayer leurs talents dans les clubs les plus riches d’Europe. Rebrov signe à Tottenham, Luznhy à Arsenal et Andriy Schevchenko lui signe au Milan AC. En Lombardie le jeune ukrainien est présenté comme le nouveau Van Basten et malgré le poids de cet héritage, Schevchenko va devenir un des meilleurs joueurs de la planète mais ceci est une autre histoire…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...