Mexico 86 : Rudi VÖLLER

Le 24 novembre 1985, une journée avant la fin des matchs aller, Rudi Völler et ses camarades du Werder Brême, qui occupent alors la première place de la Bundesllga, rendent visite au second, le Bayern de Munich. Blessé au tendon d'Achille au début de la saison, Völler effectue à cette occasion son grand retour en Championnat. Une bien triste journée. Pour Brême, défait 3-1 en Bavière. Pour Rudi Völler aussi qui se blessera une nouvelle fols, lors d'un choc avec Klaus Augenthaler. Blessure sérieuse puisque l'attaquant de l'équipe nationale ne disputera pratiquement aucun des matchs retour. Blessure mystérieuse aussi. Les médecins du Werder Brême n'arrivent à définir de quoi souffre exactement Völler. Pendant ce temps, l'intéressé s'interroge, s'impatiente, et doute. Heureusement, un beau Jour, Il reçoit un coup de fil du Kaiser en personne. Celui-ci lui conseille d'aller consulter le médecin du Bayern. Lequel l'enverra se faire opérer en Belgique par le professeur Martens, celui qui s'était occupé auparavant de Jean-Marie Pfaff. On reverra Völler pendant un quart d'heure, toujours contre le Bayern, à deux journées de la fin du Championnat. Il n'empêche que, sans ce pépin, la vie de Rudi aurait sans doute été changée, Plusieurs clubs étrangers, parmi lesquels le RC Paris, avalent un œil sur lui. Völler blessé, tous les contacts furent rompus, le club parisien jetant son dévolu sur Pierre Littbarski. « Si j'avais pu rester compétitif, regretta l'attaquant de Brême, j'aurais sans doute reçu beaucoup plus d'offres de clubs étrangers ». A l'heure qu'il est, Rudi Völler est encore un peu à court de compétition bien qu'il ait disputé deux matches récemment. Contre la Yougoslavie tout d'abord, où il inscrivit le seul but allemand, et mercredi dernier contre les Pays-Bas à Dortmund, où Il récidiva, marquant même deux des trois buts de la victoire de la sélection allemande. Et ce, en l’espace de trois minutes. A l'occasion de ce match qui constituait sa trente et unième sélection en équipe d'Allemagne (Il a honoré la première le 17 novembre 1982 contre l'Irlande du Nord), Völler a démontré qu'il n'avait rien perdu de ses qualités de buteur, c'est là la preuve de son regain de forme. Il est d'ailleurs le premier â l'assurer: « Lorsque sera donné le coup d'envoi de la Coupe du monde, j'aurais recouvré toutes mes forces ». Indiscutablement, Völler (qui a inscrit neuf buts cette année en treize rencontres de Championnat) est prêt à tenir sa promesse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...