Le plus beau but de l'histoire de l'OGC NICE ?

En ce samedi 17 octobre 1987, les spectateurs du stade du Ray sont repartis heureux et ravis, car leur équipe a battu avec la manière un PSG bien pâle mais surtout parce qu'ils ont vu un but extraordinaire, peut être le plus beau de l'histoire du club. Ce but il est l'oeuvre de ses deux slovènes Marco Elsner à la passe et Tony Kurbos à la conclusion. Un but magnifique dans sa conception, avec un Eslner sûr de sa technique qui d'une aile de pigeon sert Kurbos qui en apothéose tente le retourné acrobatique qui va propulser le ballon dans la lucarne de Bats, impuissant. En d'autres circonstances, Kurbos et Elsner n'auraient jamais dû être sur la pelouse pourtant. Le franco-yougoslave-allemand (Alias Kurbos mais qui est né en Slovénie comme Elsner) qui s'était claqué le 26 septembre auparavent, n'avait en fait qu'un véritable entraienemnt dans les jambes avant la venue de Paris à Nice. Le matin même de la rencontre, il était paralysé par un blocage vertébral, il n'était même pas capable de s'asseoir tout seul. Le soir pourtant, il signait sûrement le plus beau but de sa carrière.

Après match sa seule déclaration sera sur son coéquipier, homme du match de soir là "J'aime jouer avec Elsner, il nep erd pas un seul ballon, et avec lui on sait où aller et où se placer. C'est l'un des meilleurs joueurs que j'ai connus en 8 années de professionnalisme". Pourtant Eslner est l'autre miraculé de la soirée. Victime d'un arrachement ligamentaire de la clavicule lors de la journée précédente il a tenu à assuré son rôle face au PSG à l'étonnement du staff medical niçois. En sortant une prestation de haute volée l'interantional yougoslave a prouvé qu'il connaissait bien son corps et surtout qu'il maitrisait son football. Ce soir là l'OGC Nice battera le PSG 2-0 avec un but d'Elsner et celui-ci magnifique de Kurbos. Elsner avec la note France Football (quasi) maximale de 5 sera l'homme de la semaine pour l'hebdomadaire, qui proposait alors de rebaptiser la promenade des anglais en promenade des yougoslaves tant le jeu de l'OGCN dépendait de la forme d'Elsner. Malheureusement cette saison là les joueurs niçois fréquenteront trop l'infirmerie pour qu'on revoie ce genre de performances. Ce but le voici en vidéo. Attention c'est rapide il n'y a pas de ralenti.


 Bon comme il n'y a pas de ralenti le voici en Bande Dessinée :

1 commentaire:

  1. J'adore ces "bandes dessinées". Elles figuraient dans l'album panini de 77, et j'adorais à l'époque coller ces images !

    Ce serait sympa de les ressortir, c'était sur les règles du jeu !

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...