Euro 88 : URSS - Angleterre : 3-1


Comme le disait France Football c'est beau le jeu en plein jour, plus dur pour les organismes c'est vrai mais après le mondial 86 cet Euro allemand nous a offert des superbes rencontres lors de beaux après-midi ensoleillés. L'un des plus beaux matchs du championnat d'Europe 1988 fût l'URSS-Angleterre lors de la dernière journée du premier tour. L'angleterre déjà éliminée devait offrir un meilleur visage après les pathétiques sorties face à l'Irlanbde et les Pays-Bas et surtout pour faire oublier les nouvelles frasques violentes de ses hooligans. En face l'URSS, loin de son visage rouleau compresseur lors des éliminatoires avait un peu déçu. Ultra-réalistes face aux Pays-Bas et chanceux face aux irlandais, ils s'en tiraient convaneblement du strict point de vue comptable mais avait laissé planer de nombreux doutes sur leur jeu. Un match nul suffisait pour aller en demi-finales mais Lobanovski voulait que ces troupes rentrent désormais dans la compétition avec l'envie de l'emporter. Et quel match nous a été offert par les 22 acteurs ce 18 juin 1988. Face à des anglais qui avaient enfin retrouver leur sérieux, mais trop tard, on avait retrouvé pendant 90 minutes, cette machine implacable qu'était l'URSS. Envoyant sans cesse des salves sur le but de Chris Woods. Un homme allait s'illustrer, le milieu polyvalent Aleksei Mikhailichenko. Pour beaucoup il est devenu le vrai meneur de cette troupe redevenue homogène. Ce jeune milieu de 25 ans démontre toute son influence au milieu de terrain où il peut, où il sait tout faire. Dans un système qui ne favorise pas l'épanuissement des personnalités, ressortir ainsi du lot démontre la performance de Mikhailichenko, auteur d'un superbe second but pour les soviétiques.

Une analyse simpliste du jeu de l'URSS serait un bloc solidaire qui épouse les contours de l'adversaire pour lancer ses flèches, dont Protasov, toujours acéré en pointe, est la plus vénéneuse. Pourtant lors de ce match l'attaquant de demain en URSS fera preuve d'une inhabituelle maladresse  devant le but, sans quoi l'Angleterre aurait pu regagner son île avec un méchant carton dans les valises. Protasov c'est un renard des surfaces version robocop. 1m86 pour 80 kgs, le nouvel avant-centre du Dynamo de Kiev enpile les buts à seulement 24 ans et en demi-finale c'est lui qui enverra définitivement les soviétiques en finale. Pour ceux qui souhaitent plus d'infos sur ce joueur, je vous conseille le sujet sur la présentation de la future vedette annoncée du mondial 86 : Mexico 86 - Présentation d'Oleg Protasov. En attendant voici les meilleures actions du match URSS-Angeleterre qui se soldera pour un 3-1 (pas cher payé) pour les soviétiques mais quel plaisir de revoir ces images et je suis franchement d'accord avec France Football, les matchs l'après-midi nous livraient des grandes rencontres avec de sacrés espaces quand les organismes commençaient à sentir la fatigue.


Et voici la planche Panini de l'équipe d'URSS à l'Euro 88. Pour ceux qui sont nostalgiques de cette machine crée par Valéri Lobanovski, je vous conseille le sujet : L’URSS 1986-88 œuvre de l’architecte Valeri LOBANOVSKI.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...