Euro 88 : Irlande - URSS, la perle de Ronnie WHELAN


Contre l'Angleterre, la semaine précédente, l'Irlande de Jacky CHARLTON faisiat ses grands débuts dans une compétition internationale majeure. Sans trop de soucis, sinon celui d'entendre dire que ses gars étaient voués à l'élimination sans gloire. L'entrée superbement négociée, en battant l'ennemi de toujours 1-0, restait à confirmer face à l'ogre soviétique. Mission réussie face à une équipe d'URSS décidémment trop timide en ce début d'Euro. Sans se poser de questions les irlandais prenaient le jeu à leurs comptes et se battaient comme des mords-de-faim sur chaque ballon. Et c'est ainsi que juste avant la mi-temps, L'Irlande allait créer la sensation en ouvrant le score et de quelle manière ! Trente-neuvième minute, alors que les irlandais dominent et que Dasaev vien de sortir une frappe d'Houghton que seul lui pouvait empêcher de rentrer, les irlandais accentuent leur pression autour des buts du capitaine soviétique. Touche aux abords de la surface de l'URSS, Mick Mc CARTHY (Joueur du Celtic, avant d'aller jouer à l'Olympique lyonnais) effectue, comme à son habitude, une longue touche aux allures de centre. Oleg Kuznetsov est trop court mais pas Ronnie WHELAN le joueur emblématique de Liverpool. Whelan, milieu défensif, le porteur d'eau attitré des Reds la semaine et des verts lors des sorties internationales va sortir de son habituel anonymat. 

Une reprise de volée somptueuse à l'entrée de la surface, bon légèrement repris du tibia mais c'est pas Marco Van Basten non plus le gars. N'empêche que Whelan ce n'est pas Van Basten mais le résultat est le même, il trouve la lucarne de Dasaev qui quelques jours avant le bijou de Super Marco ne peut empêcher le ballon de rentrer. Ouverture du score logique mais face à cette armade qu'était l'équipe de Lobanovski et surtout de quelle manières ils ont ouverts le score ces irlandais, tout ça me laisse dire que le 15 juin 1988 à 16h39 quand le ballon est rentré dans les filets de Dasaev, la Guinness a du couler à flots dans les pubs de Dublin et aux quatre coins de l'Irlande. Le rêve verts des irlandais prendra fin en seconde mi-temps avec l'égalisation de Protasov puis quelques jours plus tard quand ils seront éliminés par un but de l'ancien bordelais Wim Kieft pour la Hollande. L'Irlande sort la tête haute de cet Euro et à surtout bien préparé sa coupe du monde 1990 où elle va encore franchir un palier et s'illustrer à sa manière pour rester dans l'histoire en quelque sorte mais ceci je l'ai déjà racontée dans le sujet : L’Irlande ¼ de finaliste de la coupe du monde 90, sans remporter un seul match. En tout cas ce but superbe de Whelan, le voici sous toutes les coutures, vidéos, dessin, photo :

video

1 commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...