Euro 1980 : Nikos « Moustache » ANASTOPOULOS


Avant les Karagounis et Charisteas héros de 2004 (voir le sujet sur la Grèce championne d’Europe 2004), la grande première vedette du football hellénique était Nikos ANASTOPOULOS qui demeure à ce jour le meilleur buteur de l’histoire de la sélection grecque. Grand attaquant de la fin des années 70 et surtout des années 80, Nikos ANASTOPOULOS avait un surnom : « Moustakias ». Pas besoin d’avoir fait grec ancien de la 6ème à la 3ème pour comprendre. La « Moustache » ANASTOPOULOS est né en 1958 et débute en première division à Panionos à 19 ans. Il y reste 3 saisons, marque 14 buts ce n’est pas fantastique-fantastique mais le jeune attaquant impressionne notamment lors de quelques matchs de coupe de l’UEFA. Alkétas Panagoúlias le sélectionneur de l’époque n’hésite pas à le convoquer dès sa première saison chez les pros. Il faut dire que le jeune homme est doté d’un fort beau gabarit et que ce profil manque cruellement à la sélection grecque. La mayonnaise prend et Nikos « Moustakias » ANASTOPOULOS s’installe pour un long bail au sein de l’attaque grecque. D’ailleurs une sélection grecque qui va écrire la première belle page de son histoire footballistique avec la participation à l’Euro 80. Le championnat d’Europe italien est la première grande compétition internationale pour les grecs et si le rôle de la sélection hellénique sr résume à de la figuration, ANASTOPOULOS marque le seul but de son équipe lors de ce tournoi. Bon pas un but glorieux vu ce fut lors d’une défaite 3-1 face à la Tchécoslovaquie de Panenka. N’empêche que le monsieur « moustache » a fait parler de lui en coupe d’Europe et lors de l’Euro du coup plusieurs clubs européens s’intéressent à lui et il est proche de signer en Hollande. 

Si proche que ça irrite l’orgueil du meilleur club du pays à l’époque Olympiakos qui ne veut pas voir le futur meilleur joueur du pays quitter la Grèce sans être passer par la case rouge et blanche. Nikos ANASTOPOULOS signe alors à l’Olympiakos et va rentrer dans l’histoire du football grec enfilant les buts comme des perles. 7 saisons et un ratio de 115 buts en 198 matchs. Surtout l’Olympiakos écrase le football grec et Nikos ANASTOPOULOS sera champion lors de son passage en rouge et blanc entre 1980 et 1987 en : 1981, 1983, 1984, 1985, 1986, 1987. Six titres de champions en 7 saisons une stat à la Greg Coupet, Sidney Govou ou Juninho… Lassitude ou/et ambition il part alors en 1987 dans le meilleur championnat du monde, le calcio. Bon alors d’accord il n’a pas signé à la Juve, l’Inter ou Naples mais à Avellino mais à l’époque il n’y avait que deux étrangers pas équipe en Italie et rien que le fait de joueur en Série prouvait la valeur du bonhomme. Bon après c’est sûr que dans les années 80 les défenses de Série A c’étaient autres choses que celles des Apollon Kalamarias, Dóxa Dráma ou encore du Panachaïkí. "Moustakias" ne reste qu’une saison prend part à 16 rencontres et ne marquera pas une seule fois. Autant de raisons qui le pousse à revenir aussi sec dans sa patrie. Et il reprend tout depuis le début. Il signe d’abord à Panionos avant de rejoindre l’Olympiakos une nouvelle fois. Mais le joueur atteint la trentaine et a de plus en plus de mal à trainer sa grande carcasse sur le terrain. Il quitte la sélection avant ses 30 ans mais c’est 29 buts en 74 sélections de 1977-1988 font de lui l’actuel meilleur buteur de l’histoire du football grec. Pour le plaisir et pour votre album OSP-EURO 1972-1992, voici les deux vignettes de Nikos "Moustakias" ANASTOPOULOS, la n°128 et la n°104

1 commentaire:

  1. Et n'oublions pas sa reconversion dans les Musclés. Lalalalala-hi-hou, lalalalala-hi-hou...

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...