Les ratés Panini : Le Top Ten de l’équipe de France

Comme je vous racontais lors de la présentation du projet OSP-EURO 1972-1992 réalisé conjointement avec les Cahiers du Football, nous allons être dès maintenant en mode spécial championnat d'Europe et ce jusqu'au 1 juillet 2012 soir de la finale (attention à la fin du sujet une vignette cadeau pour l'album OSP-EURO 1972-1992). Pour lancer le bal un spécial raté Panini, le Top Ten des loupés tricolores depuis que l'éditeur italien s'occupe des championnats d'Europe à savoir 1980. Sans vouloir jeter la pierre sur la maison Panini, il est pas évident de rentrer dans la tête du sélectionneur, pour preuve le record de "loupés" appartient à Laurent Blanc et sa liste qui fait tant couler d'encre (et ce n'est pas fini il doit encore en exclure 3 d'ici le début de l'Euro). Comme on l'a vu la semaine dernière avec sa première liste il manquait déjà Eric ABIDAL et Baccary SAGNA, absents sur des pépins physiques (Voir le sujet : Les ratés Panini : Equipe de France 2012). Depuis qu'il a inclut dans sa liste les joueurs de ligue 1 on peut rajouter les deux parisiens Gameiro et Sakho. 4 joueurs pour le sélectionneur Blanc c'est un record français dans les albums Panini. Il devance Hidalgo qui n'avait pas pris Trésor, Touré et Stopyra contrairement à ce que présageait l'album Panini de l'Euro 84. Ensuite les Euro 92, 96, 2000 et 2004 il y a eu un chaque fois deux ratés. En fait le plus prévisible ce fût Raymond DOMENECH, vus que pour l'EURO 2008, la seule divergence fût autour d'Hatem BEN ARFA, que Panini voyait en Suisse. Bon d'un côté avec Domenech c'était plus facile de connaitre ses choix, il suffisait de consulter un bon astrologue et il vous sortait la même liste. Donc voilà un Top Ten parmi les 12 "loupés" Panini sans compter les 4 de Laurent Blanc. 

N° 10 Yannick STOPYRA - Euro 1984

Yannick, le malchanceux. Jeune prodige à 19 ans il connait sa première sélection et son premier but face à la Grèce (voir le sujet : Le premier but de Stopyra en équipe de France) au début de l'année 1980. Il est jeune et manque le mondial 82 assez logiquement vu qu'il n'est plus appelé pas Hidalgo entre cette première sélection et le mondial espagnol.  Après le mondial 82, Hidalgo décide de rajeunir ses cadres en attaque et Yannick fait parti des plans comptant 6 sélections lors de la saison 1982-83 sa dernière avec son club formateur le FC Sochaux. Il veut vivre d'autres aventures. Sochaux, on en a vite fait le tour. Quand il part pour Rennes, il murmure : « Je suis Breton et ça me fait plaisir de jouer chez moi.» C'est l'échec. L'année noire. Un jeu qui s'est liquéfié au fil des semaines. L’erreur de casting, l’année du championnat d’Europe et du coup Panini qui n'avait pas prévu ce scénario, Hidalgo qui préfère rappeler Didier SIX alors en division 2 à Mulhouse plutôt que de faire confiance au Jeune Stopyra.
Bon la suite fût plus rose pour Yannick qui écrira après cet euro 84 ses plus belles pages de footballeur avec l'équipe de France, notamment au mondial mexicain. D'ailleurs je vous invite à lire ce sujet assez complet sur l'aventure en bleu entre 1984 et 1986 de Stopyra : Mexico 86 - Présentation de Yannick STOPYRA.

N°9 José TOURÉ - Euro 1984

Alors lui il est encore plus maudit que Stopyra. Pourtant avec Nantes il est au sommet en 1983. Nantes sera un des plus beaux champions de ces 50 dernières années et Touré inscrit le but de la décennie cette saison là en finale de coupe de France face au PSG (voir le sujet : Le but de José TOURÉ en finale de Coupe de France). Mais Hidalgo, lui préférera au final Jean-Marc FERRERI. José se consolera en devenant cet été là champion olympique sous les ordres d'Henri Michel. Ce dernier à la tête de la sélection en fera un de ses cadres mais quand on a la scoumoune on a la scoumoune mais ceci est une autre histoire.

N°8 Bernard PARDO - Euro 1992

Michel Platini, nouveau sélectionneur de l'équipe de France en 1989, appelle Bernard PARDO chez les Bleus dès le début de son mandat et Pardo dispute alors douze matchs de suite en tant que titulaire au poste de milieu défensif récupérateur. Son statut d'international lui vaut d'être recruté par l'Olympique de Marseille. Titulaire tout le long de la saison, il est victime, en mars 1991, juste avant le quart de finale retour contre le Milan AC, d'une rupture des ligaments croisés du genou lors d'un entraînement. Il attend la fin de la saison pour se faire opérer et assiste en spectateur à la finale de la coupe d'Europe contre l'Étoile Rouge de Belgrade ainsi qu'à celle de la coupe de France contre l'AS Monaco. À l'issue de la saison, l’Olympique du Marseille l'échange, ainsi que Bruno Germain et Laurent Fournier, contre le joueur du Paris Saint-Germain Jocelyn Angloma. Arrivé blessé, il n'entre pas dans l'équipe type d'Artur Jorge et ne dispute que 6 matches durant toute la saison perdant ainsi sa place en équipe de France au profit de Didier DESCHAMPS et sur le banc, Platini lui préfère un jeune espoir lyonnais, un certain Rémi GARDE. Du coup Panini ne prévoit que c'est depuis sa TV que Pardo va regarder l'Euro 92.

N°7 Amara SIMBA - Euro 1992

Le spécialiste de la bicyclette. En fait là le problème c'est que le mec responsable de concevoir l'album Panini au siège social à Modène - Italie, était fan de la version transalpine de l'équipe du dimanche. Ainsi voyant toutes les semaines les retournés d'Amara SIMBA il s'est dit que c'était là le meilleur attaquant français. Voici pourquoi il figure dans l'album Euro 92 ! Bon c'était pour la plaisanterie car l’histoire de Simba est bien moins drôle concernant cet Euro. Sélectionné à 3 reprises en 1991 et 1992, il fait une forte impression au sélectionneur en marquant deux buts (dont une reprise de volée) sous le maillot tricolore. Mais sa brève carrière internationale prit fin en avril 1992 lorsqu'une fracture du péroné survenu à l'entrainement le priva de l'Euro 1992.

N°6 Ludovic GIULY - Euro 2004

Ludo GIULY fait une saison de folie lors de l'exercice 2003-04. En championnat il permet à Monaco d'être leader quasiment toute la saison avec ses 16 buts, mais le club de la principauté va chuter en fin de parcours, gaspillant trop d'énergie en ligue des champions. Il faut dire que pour terrasser le Réal Madrid et Chelsea il en fallait et au cours de ses quart et demi finales, Giuly fait sensation, il est le joueur français de ce printemps 2004. En finale de la ligue des champions face à Porto,  il se blesse gravement aux adducteurs dans le premier 1/4 d'heure du match. Saison fine, Monaco qui sombre et Ludo qui va regarder les copains de l’équipe de France depuis sa TV lors de cet Euro 2004.

N°5 Hatem BEN ARFA - Euro 2008

Hatem BEN ARFA réalise une grosse saison 2007-08 à l'Olympique Lyonnais remplaçant Florent MALOUODA partit à Chelsea. il est irrésistible au cours de l'Automne 2007 et son entente avec BENZEMA est extraordinaire. Une année où l'OL réalise le doublé coupe-championnat de France. Au coup de sifflet final de la saison il reçoit le titre de « Meilleur joueur espoir » lors de la remise des Trophées UNFP du football. Mais c'est la l'arbre qui cache la forêt car sa fin de saison est tronquée d'un point de vue extra sportif. Toujours en conflit avec des joueurs cadres du vestiaire lyonnais, HBA n'aspire qu'à partir et est-ce pour ces raisons mais si il fait partie de la liste des trente joueurs pré-sélectionnés pour le stage de préparation à la phase finale de l'Euro 2008, il ne sera  pas retenu dans la sélection finale. Idem pour le mondial 2010. Domenech invoquant souvent pour lui et Nasri des problèmes dans la vie de groupe.

N°4 Lilian LASLANDES - Euro 2000

Champion de France 1999 avec Bordeaux, Lilian LASLANDES à une tache difficile : intégrer le groupe champion du monde 1998. En fait il y a une place de libre en attaque aux côtés des héros du 12 juillet 1998. Henry, Trézéguet et Dugarry sont indiscutables dans la tête de Roger LEMERRE mais il lui faut un autre attaquant depuis que l'émission Perdu de Recherche n'a pas réussi à mette la main sur Stéphane GUIVARCH. Malheureusement pour Laslandes ce sera Wiltord qui rentrera dans les plans de Lemerre pour l'Euro 2000 et ce ne sera pas un si mauvais choix. Cf les arrêts de jeu en finale face à l'Italie.

N°3 David GINOLA - Euro 1996

Une absence qui n'aura pas surpris que Panini mais aussi toute l'Angleterre. « El magnifico » va pâtir de la montée en puissance chez les bleus du tandem Zidane-Djorkaeff. Pourtant comme Canto il aura la confiance d’Aimé Jacquet à ses débuts, Ginola sera meilleur buteur de la coupe Kirin, tournoi amical que la France remporte face à l’Australie. En avril 1995 dans un match à quitte ou double pour les qualifications de l’Euro face à la Slovaquie à Nantes, Ginola livre même une copie de haute volée. La France l’emporte 4-0 et reprend confiance en ses moyens. Mais la guigne va le frapper, lui qui sera vraiment maudit sous le maillot des bleus. Blessé à la cuisse quelques jours avant le Roumanie-France d'octobre 1995 décisif pour la qualification à l'Euro 96, Ginola manque le match qui est pour beaucoup l'acte de naissance d'un groupe promis à un avenir doré. Ginola ne sera plus jamais appelé en équipe de France et ce comme Canto malgré des performances outre-manche qui font l’unanimité. Transféré au cours de l’été 95 à Newcastle, Ginola est élu joueur du mois en Premier League au mois d’août suivant, intégration réussie. Pas évident tout de même de bosser chez Panini à l’époque avec Aimé Jacquet.

N°2 Tony VAIRELLES - Euro 2000

Absent de la sélection d'Aimé JACQUET en 1998 alors qu'il sort d'une grande saison (champion de France avec Lens), il va côtoyer la sélection à 8 reprises entre l'après coupe du monde 98 et l'Euro 2000. Devenu lyonnais, Tony VAIRELLES marque les esprits le 13 novembre 1999, contre la Croatie, Tonygol, insaisissable après son entrée en jeu à la 60e minute, inscrit son premier et unique but d'un somptueux lob plein de sang froid face à Zeljko Pavlovic, sur une ouverture de Patrick Vieira à la 73e. Tony honorera sa 8e et dernière cape le 26 avril 2000 contre la Slovénie au Stade de France (3-2). Lors de ce match, David Trezeguet, avec qui il est en concurrence pour une place dans le groupe qui sera retenu pour l'Euro 2000, signe un doublé dans les ultimes minutes de la rencontre et valide son billet pour la Belgique et les Pays-Bas. Tony manquera donc la compétition et ne revêtira plus jamais la tunique bleue.

N°1 Eric CANTONA - Euro 1996


Peut être le plus célèbre loupé mais aussi le plus pardonnable. Car quelle histoire que cette non sélection du King Canto à l'Euro sur la terre de ses exploits. Et pourtant pour Canto l'histoire avec le sectionneur Aimé Jacquet avait bien commencé. En effet sous Aimé Jacquet, en 1994, intronisé capitaine et généralement utilisé dans un rôle de meneur de jeu comme en Angleterre, Cantona est le leader de l'équipe alors que débutent les qualifications de l'Euro 96. Mais paradoxalement, c'est au moment où Eric Cantona devient un des cadres de l'équipe de France que sa carrière internationale s'arrête. En tout cas il est facile de mettre une date au terme de sa carrière chez les bleus : Le 25 janvier 1995. Ce jour-là Manchester joue à Crystal Palacet Canto se fait expulser, sur le chemin des vestiaires il décide de discuter avec un supporter local de cette décision arbitrale et se lance dans une superbe imitation d'Hong Kong Fou Fou.
L'affaire fait grand bruit, alors que finalement les deux hommes étaient plus ou moins sur la même longueur d'ondes. Il n'empêche que Canto est suspendu huit mois par la ligue anglaise (étendue aussi par la FIFA) et est condamné à des travaux d'intérêt général dans le même temps, alors qu'en première instance il devait faire 15 jours de prisons ferme. Du coup Aimé JACQUET le remplace, fait sans lui et constitue un groupe. Un groupe qui gagne et qui naît à Bucarest (voir le Sujet Roumanie-France de 1995). Tandis que s'épanouissaient en son absence des garçons comme Zidane et Djorkaeff dans l’entre-jeu des bleus, à son retour à la compétition, Cantona ne sera plus jamais sélectionné en équipe de France.
P.S : La non-sélection d'Éric Cantona fût l’affaire médiatique au Royaume Uni lors de cette année 96 tant à son retour de suspension il reviendra plus fort et permettre à Manchester d'être à nouveau champion. Le pays connut alors une véritable Cantomania et Nike en profite pour surfer dessus malgré son absence à l'Euro, en lançant différentes campagnes de pub pour l'Euro anglais avec le King en tête d'affiche...somptueux


OSP-EURO 1972-1992

Comme promis pour aller avec le sujet, une vignette offerte pour compléter votre album. Celle de Didier SIX qui sera retenu en 1984 à la place de Stopyra alors que l'attaquant évolue en division 2 avec Mulhouse. Voici la vignette n°166

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...