Les étrangers de la Division 1 : "El Lobo" DIARTE

Dans cette nouvelle rubrique voici de nouveau un joueur qu'il fallait découvrir sur la page Facebook Old School Panini - Les Quizz. Cédric avait proposé de découvrir "El Lobo" Diarte avec une vignette de l'ancien stéphanois avec le FC Valence. Il faut dire que cet international paraguayen, à 45 reprises, s'est surtout fait connaitre en Liga. Il y débarque en 1973 à l'âge de 19 ans seulement, il faut dire que le garçon éblouit déjà depuis ses 16 printemps le championnat paraguayen avec son club de l'Olimpia d'Asuncion. Il sera champion en 1971 et sa faculté a tromper les gardiens adverses lui vaut d'attirer l'attention des scouts européens. C'est donc au Réal Saragosse qu'il signe à l'été 1973. Après une année d'adaptation, Diarte prend ses marques dans la Liga et inscrit 28 buts les deux saisons suivantes. Il change de statut et signe au FC Valence pour former un duo d'attaque 100% sud-américain en étant associé à "El Matador", Mario KEMPES. 
Nous sommes à l'aube de la saison 1976-77 et DIARTE va connaitre un automne de folie ! Le 11 septembre 1976, pour le compte de la deuxième journée, il revient donc pour la première fois à La Romareda (le stade de Saragosse) avec ses nouvelles couleurs. Et, en égalisant à la 67ème minute, il démarre alors une série incroyable de 11 buts en 6 matchs pour s'installer largement en tête du classement du Pichici au soir de la 7ème journée, le 24 octobre plus tard avec un total impressionnant de 11 buts soit presque un ratio de 2 buts par match. En 6 semaines, "El Lobo" a mis l'Espagne sous sa clique. Il faut dire que Valence est irrésistible, l'emportant 5 fois sur ces 6 matchs, la série étant interrompue à Santiago Bernabeu où les valencians chutent lourdement face au Réal (3-0). Mais Carlos DIARTE a changé de statut et si on en croit la couverture de la revue référence en Espagne, Don Ballon, il intéresserait déjà Barcelone :
Mais surtout il va être la coqueluche des médias en fin d'année. En effet pour les fêtes de fin d'année il participe à ce show sur la TV espagnole. Attention je ne suis pas partisan des blogs qui balancent des chansons à tout va mais là, là il faut que vous écoutiez cette "canson di amor" comme il l'annonce. La chanson, le clip, le costard et le déhanché c'est 2 minutes 30 de bonheur, comme si vous preniez la Doléorane du Doc et de Marty MacFly pour bondir au coeur des Seventies ! A voir et à revoir avec délectation et tout ça me fait penser qu'on a là, le Jean-Pierre François paraguayen. D'ailleurs les deux hommes ont en commun, également, d'avoir tous deux joué à l'ASSE, un hasard ?


Bon la suite est moins drôle sur les terrains pour "El Lobo" à moins que ce soit les "greluches" du clip qui lui ont fait tourné la tête mais Diarté, n'inscrira que 3 buts lors des matchs retours, terminant même la fin de saison sur le banc, une saison tout de même intéressante d'un point de vue comptable avec 16 buts en 27 matchs, mais sa conclusion à la mords-moi-le-nœud fait craindre le pire. Et à juste titre, Carlos DIARTE a perdu de sa superbe et après deux saisons à une seule réalisation (2 buts en 44 matchs entre 1977 et 1979) il fait ses valises à Salamanque. Dans la Castille, "El Lobo" ne fait plus peur et malgré 7 buts, il tente un nouveau challenge en Andalousie et signe au Betis de Seville. Diarte doit se relancer, il est encore jeune 26 ans mais ses 7 premières saisons en Espagne prennent une mauvaise tournure après des débuts tonitruants. Au Betis, dans la chaleur andalouse, "El Lobo" va se refaire une santé. Tout d'abord 13 réalisations pour l'exercice 1980-81 puis 14 de plus l'année suivante. Mais le yoyo del lobo va reprendre et il termine sa carrière espagnole, avec une saison famélique pour l'exercice 82-83 avec un seul but au compteur. En 10 saisons en Liga, c'est la troisième fois que ça lui arrive de faire une saison à 1 but. Un total trop faible pour un attaquant international que toutes les grosses écuries s'arrachaient à un moment. D'autant qu'il n'a pas connu de blessures majeures au cours de ses 3 saisons, pire il aura même jouer 62 rencontres comme titulaires soit un but tous les 20 matchs. Un ratio d'un but toutes les 1800 minutes. Il est grand temps pour notre chanteur de variétés de s'exiler dans un autre championnat. C'est l'exil dans le Forez, pour enfiler un autre maillot vert.

A l'ASSE ça va trop bien se passer d'un point de vue sportif, bon d'un côté familial c'est pas forcément la joie non plus vu que sa femme a refusé de le suivre. Madame "Lobo" est mannequin et préfère restée à Saragosse plutôt que d'aller vivre à St-Etienne, cité pas réputée il faut l'admettre pour ses défilés de mode, ce qui donne un peu de crédit à l'argumentation de madame. "El Lobo" prend part à 24 rencontres avec les verts, 2 buts seulement et surtout, une relégation à la fin de la saison qui enterre définitivement la grande équipe des verts. Diarte restera une saison de plus, goûtant aux joies de la division 2 française avec ses charmes, ses 2 groupes et sa course aux barrages toute l'année. Tout ça ne lui convient guère et finalement il terminera sa carrière là où il a commencé à Asuncion au Paraguay avec l'Olympia. Et tout comme à ses débuts, il sera champion à nouveau. La suite c'est une carrière d’entraîneur (Valence entre autres) et même sélectionneur de la Guinée Equatoriale. La Guinée qui accueillait en janvier 2012 la CAN, hélas DIARTE n'a pas pu voir le magnifique parcours des Nzalangs, il nous a quitté en juin 2011 des suites d'une longue maladie. Pourtant il a lutté jusqu'au bout et même affaiblit lourdement il continuait d'assumer ses fonctions de sélectionneur. Pour finir sur une note plus joyeuse, voici une petite question que je me pose et qui me rappelle un sujet sur Fedor TCHERENKOV, qui lui adorait posé avec des ballons autour de lui, à votre avis pourquoi "El Lobo" aimait poser souvent avec deux ballons sur ses hanches ? Est-ce une métaphore ? un besoin de compenser quelque chose ? Je laisse la porte ouverte à votre réflexion.

1 commentaire:

  1. Souvenons-nous également que Johnny Rep poussa également la chansonnette du temps de ses années stéphanoises !

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...