Athletic Bilbao 1984


L’Athletic Bilbao, un club légendaire en Espagne et si particulier. Le club Basque fait parti du clan fermé à n’avoir jamais connu la relégation depuis la création de la Liga. Ils ne sont que trois clubs a avoir disputé toutes les saisons de première division, outre Bilbao on y retrouve ce qu’il se fait de mieux en Espagne dans ce club très privé, le Réal Madrid et le FC Barcelone. L’Athletic Bilbao a plusieurs spécificités, l’une d’entre elles et que le club est un spécialiste de la coupe. Longtemps recordman des victoires en coupe du Roi (24 trophées soulevés) il vient de se faire dépasser ces dernières années par le Barça (25 conquêtes) mais la finale du 25 mai 2012 prochain promet d’être savoureuse car elle opposera les deux meilleures équipes de l’histoire de la compétition. Bilbao face à Barcelone au stade Vicente Caldéron. (Une petite parenthèse pour dire que j’aime chez les espagnols de décider que chaque année la finale de la coupe du Roi se disputera dans un stade différent. Si seulement en France on pouvait faire pareil et pas toujours au Stade de France, fin de la parenthèse). Bien entendu l’autre particularité de l’Athletic Bilbao est que les équipes ont toujours été constitués de joueurs d’origines basques (ou formés dans un club basque), bon à l’heure où tout le monde parlent de diversité c’est une sacrée discrimination mais cela fait que l’Athletic Bilbao est un club unique au monde. 
Exemple d'un joueur d'origine basque 
En tout cas ici l’arrêt Bosman n’a eu aucune influence et le public de San Mamés de toute façon n’accepterait pas de voir leur équipe comme Arsenal il y a quelques années qui alignait certaines fois des formations sans aucun joueur anglais au coup d’envoi. L’identité régionale n’est pas un concept abstrait en Euskadi et l’Athletic reste une des meilleures vitrines de la région et de la représentation de l’identité basque. Si la tradition pour les joueurs d’origine basque est drastique, elle ne s’applique pas aux entraineurs, ainsi Luis Fernandez entrainera le club dans les années 90 et aujourd’hui c’est l’argentin Marcelo BIELSA qui redonne ses lettres de noblesses à l’ l’Athletic.
Bilbao va jouer coup sur coup deux finales de prestiges. La coupe du roi face au Barça comme on l’a vu et ce mercredi 9 mai 2012,  la finale de l’Europa league face à l’Atlético de Madrid à Bucarest. Bielsa devra faire mieux que Koldo Aguirre, entraîneur de Bilbao en 1977 qui avait emmené l’équipe en finale de la coupe de l’UEFA en 1977. Ce soir la défaite face à la Juventus de Turin reste la meilleure performance du club basque sur la scène européenne jusqu’à ce soir. Mais la période de gloire de l’Athletic Bilbao remonte au début des années 80, où le club basque était tout simplement le meilleur club du pays devant le Réal et le Barça, réalisant même un doublé historique en 1984, coupe championnat.

En 1982, le club confie son équipe première à un ancien joueur, devenu entraîneur de la réserve : Javier Clemente. Clemente succède à une légende du club José Angel Iribar. Iribar a été le gardien du club basque pendant 18 saisons en division 1 (+ 640 matchs professionnels avec l’Athletic) entre 1962 et 1980. Une fois les gants raccrochés Iribar devient entraineur de l’équipe première mais jette l’éponge après deux ans. Clemente débarque alors et applique sa méthode qui fera sa renomée, basé sur la rigueur et la discipline.  Grâce aux anciens Dani et Andoni Goikoetxea et à la jeune génération des Santiago Urkiaga, Miguel de Andrés, Ismael Urtubi, Estanislao Argote et au gardien Andoni Zubizarreta, Clemente permet au club de retrouver pendant plusieurs saisons le haut du tableau, et surtout de remporter le championnat en 1983 et le doublé coupe-championnat en 1984 qui assoit définitivement l'Athletic Bilbao comme la meilleure formation espagnole de l'époque. L'équipe joue un jeu dur et agressif, la marque de fabrique de Clemente et son meilleur lieutenant reste le boucher Andoni Goikoetxea. 

Son attentat sur Diego Maradona en championnat puis la bagarre générale en finale de coupe du roi démontre que les basques de Bilbao n'étaient pas des enfants de cœur (Voir le sujet la bagarre de rue enrteDiego Maradona et Andoni Goikoetxea). Ce soir là, Bilbao réalise un doublé historique coupe-championnat sous les yeux médusés du Roi Juan Carlos qui n'en revient pas du massacre offert au public. Il faut dire que le roi préfère les massacres plus intimes dans la savane africaine loin de la péninsule ibérique mais je m'éloigne du sujet. L’Athletic Bilbao remporte cette année là la coupe du Roi face au Barcelone, juste après avoir enlevé le titre au nez et à la barbe du Réal Madrid. Les deux équipes terminent avec le même nombre de points mais au profit d’un meilleur bilan sur les confrontations directs, Bilbao est sacré roi d’Espagne (0-0 à Bernabeu et victoire 2-1 à San Mamés, à 4 journées de la fin dans ce qui ressemblait à une finale du championnat). C'est le dernier titre de champion du club. Clemente part en 1986, et ses successeurs (José Ángel Iribar, Howard Kendall, Jupp Heynckes, Javier Irureta....) ne parviennent pas à réitérer l'exploit. Mais aujourd'hui l'équipe entraînée par Marcelo BIELSA rêve de revoir les heures glorieuses revenir dans la cathédrale de San Mamés.
Voici la planche des Cromos de la meilleure équipe de l'histoire de l'Athletic Bilbao, auteur du doublé coupe championnat lors  de la saison 1983-84 :
Et voici la version Panini de l'équipe championne d'Espagne la saison 'avant, lors de l'exercice 1982-83, soit la même équipe :


Javier Clemente Lázaro


Andoni Zubizarreta Urreta


Santiago Urquiaga Pérez


Agustín Gisasola Zabala


Fernando Tirapu Arteta


José María Núñez Urrezola


Jesús Iñigo Liceranzu


Andoni Goikoetxea Olaskoaga


Miguel De Andrés Barace


José Ramón Gallego Souto


Patxi Bolaños Carcelén


Manuel Sarabia López


Daniel Ruiz "Dani" Bazán Justa


Estanislao Argote Salaberría


Miguel Ángel Sola Elizalde

Écusson de l'Athletic Bilbao
Equipe championne d'Espagne 1982-83

3 commentaires:

  1. Etant un supporter de l'athletic depuis toujours, je confirme la qualité de l'équipe des années 80.Juste un rectificatif.L'équipe était réputée dure et défensive mais elle finit l'année 83 avec le titre et...71 buts marqués en 34 matchs: soit une moyenne de plus de deux buts marqués par matchs.
    L'équipe attaquait sans arrêt et cherchait le but avec un jeu vertical( à l'anglaise).En un mot il n'y avait quasiment jamais de passes latérales.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Je suis tombé sur votre article par hasard étant moi-même supporter de l’Athletic et webmaster du site http://www.total-futbol.com je serais ravi de pouvoir établir des contacts et travailler avec vous pour d’autres articles.


    Sportivement,

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Je suis tombé sur votre article par hasard étant moi-même supporter de l’Athletic et webmaster du site http://www.total-futbol.com je serais ravi de pouvoir établir des contacts et travailler avec vous pour d’autres articles.



    Sportivement,

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...