Andoni GOICOECHEA : Confessions d'un boucher


Ce soir il y a la 112ème finale de la coupe du Roi en Espagne. Sur les 111 éditions précédentes, 49 ont été garnir la vitrine du FC Barcelone ou de l’Athlétic Bilbao et ce soir il s’agira de la cinquantième fois que la coupe choisit un de ses deux favoris. Pour l’Athéltic Bilbao longtemps recordman de victoires de l’épreuve, il en va d’une question d’honneur, il faut rattraper le Barça car comme on l’avait vu dans le sujet sur la formidable équipe de l’Athéltic Bilbao 1984, désormais le Barça avec 25 coupes du Roi devancent les basques qui ont soulevés cette coupe eux à 24 reprises. J’en avais déjà parlé ici mais la finale la plus chaude entre les deux clubs fût sans aucune contestation possible, celle de 1984 juste avant l’Euro français. Les deux équipes s’étaient livrées à une véritable guerre des gangs à coups de crampons dans les gencives. Une des bagarre les plus célèbres de l’histoire du football qui dura de longues minutes sous les yeux du roi Juan Carlos médusé et passablement énervé. Ce match sera le dernier en Espagne de Diego MARADONA qui s’en était donné à cœur joie comme on peut le voir sur ses images :


Alors pourquoi une telle baston entre les deux équipes ? En fait ce soir là il s’agissait d’un règlement de compte entre Diego MARADONA et son boucher Andoni COICOCHEA. La scène se déroula en championnat d’Espagne quelques mois auparavant. Le 24 septembre 1983, le Barça reçoit l’Atlético de Bilbao et mène facilement 2-0, avec un but de Miguel « Perico » ALONSO le papa de Xabi (voir le sujet sur les ALONSO père-fils), quand à l’heure de jeu (59ème précisément), Goikoetxea (en basque) décide de découper Diego. Voici la vidéo, âmes sensibles des chevilles s’abstenir.


Diego quitte le terrain sur une civière et suivra une longue indisponibilité (fracture de la cheville) qui va le faire basculer du côté obscur. Diego absent des terrains de longs mois commence alors ses frasques nocturnes pendant sa rééducation et avouera que c’est à Barcelone qui commencera à toucher à la cocaïne. L’agresseur lui, prendra tout de même 18 matchs de suspension suite à ce tacle assassin mais il ne regrettera jamais ce geste au contraire : Il a encore le soulier qu’il avait utilisé pour le tacle dans une vitrine en verre chez lui …dans son salon!  Et voici une interview réalisée pendant l’Euro 84, où le journaliste ne cesse de l’interroger sur cet attentat. Car Andoni Goikoetxea aura beau faire une grande carrière, double champion d’Espagne avec l’Athlétic Bilbao, pilier de la sélection, aux yeux de tous il restera le boucher qui a assassiné Diego. Lui s’en défend et si l’espagnol au final n’était pas plus coupable qu’un autre? La parole est à la défense alors faites entrer l’accusé à crampons et à vous de juger :

Cela vous ennuie-t-il qu’on revienne toujours à cette agression commise contre Maradona ?
« Oui, moi j’aimerais mieux qu’on l’oublie. D’abord ce que je lis dans les journaux n’est jamais ce que j’ai déclaré. Ce ne sont que des mensonges. Ensuite, la plupart des gens me jugent sur des rumeurs, sans même m’avoir vu jouer une seule fois. »
Mais tout le monde a vu les images à la télévision, tout le monde se souvient de l’action, de votre tacle. Ce n’est pas suffisant ?
« Si cela a frappé les esprits, c’est parce qu’il s’agissait de Maradona. Or, à mes yeux, Maradona est un joueur comme les autres. Et cette action de jeu était normale je le maintiens. Tu ne veux pas changer de sujet, c’est du passé ».
Désolé faut s’expliquer. T’as vraiment aucun remords ?
« Aucun. Je suis pro et pas plus dur qu’un autre. Je respecte tous mes collègues. Du plus riche au plus pauvre. Je le jure, je n’ai jamais attaqué quelqu’un pour le blesser. On exerce un métier qui comporte des risques, non ? En France aussi, cela arrive il me semble. Non vraiment, j’ai la conscience tranquille ».
Comment expliques-tu, dans ces conditions, la réputation que tu traînes ?
« Jusqu’à ce moment, tous les journalistes ont écrit ce qu’ils ont voulu, je le répète. Ils n’ont pas donné une image fidèle de moi ».
Celle que l’on a montrée à la TV parlait d’elle-même, non ?
« Pense ce que tu veux. Mais tiens je vais te dire une chose : Qu’est ce que la presse, les médias ont dit après la finale de la coupe d’Espagne ? Sûrement pas que Maradona avait frappé Sola à terre et l’avait envoyé en observation pendant cinq jours, qu’on a du poser 8 points de suture à un autre mis K-O par l’argentin. Les médias n’ont pas montré ces images. » Sans vouloir interférer et prendre la défense de Goikoetxea, il est vrai que ces images sont ressorties bien des années après curieusement. Je me souviens les avoir vus pour la première fois dans les années 90, pas avant.
Ça  te fait mal qu’on aborde toujours ce sujet ?
« Je suis vacciné. Tu peux même écrire ce dont ut as envie ».
Tu n’as jamais culpabilisé ?
« Jamais ! Je ne suis pas celui qu’on décrit, les gens se trompent ».
Imagines que tu te retrouves dans une situation identique. Tu n’hésites pas à tacler comme tu l’as fait sur Maradona ?
« Aucune action n’est jamais pareille, comme d’ailleurs il n’y a jamais eu de préméditation dans mon geste »
C’est marrant, tu as l’air plutôt gentil dans la vie. Comment se fait il que tu transformes en assassin sur le terrain ?
« Je ne suis pas un assassin sur le terrain. Ma personnalité reste la même. La seule différence est qu’ne temps normal mon pouls vat à 60 pulsations/minute et quand je joue à près de 200 ! ».
Es-tu vraiment sincère dans tes réponses ?
«  A 100%. Je ne suis pas un menteur. Je suis basque. Je suis normal. Orgueilleux dans mon job et dans ma réussite que beaucoup envient. J’ai mon style et je ne peux changer ».
Que penses-tu de Maradona ?
« Rien, si ce n‘est qu’il possède des qualités de footballeur supérieures aux miennes. Pour le reste, sans opinion. A sa place moi j’aurais pardonné. J’aurais tendu la main. Je suis d’abord un homme et ensuite un sportif ».
Le fait que ta suspension ait été ramenée de 18 à 7 matchs….
« Moi, j’attendais une sanction plus faible encore. Si il n’y avait pas eu la pression de Barcelone, je m’en serais d’ailleurs tiré avec le minimum prévu par le règlement pur une faute de la sorte ».

8 commentaires:

  1. Goikoetxea y va clairement pour péter Diego ...
    Interview pathétique !!!

    RépondreSupprimer
  2. En ce qui concerne Andoni Goicoechea vous parlez sans savoir.On a parlé de lui car il a blessé au cours d’un match Maradona….mais pour quelle raison le traiter de boucher? combien de fois l’avez vous vu jouer à l’époque?
    Pourquoi ne pas citer le français yvon le roux ayant cassé la jambe du ballon d’or 1977 alan simonsen, sonnant la fin de sa carrière , ou Luis fernandez dont on ne parle jamais de la jambe brisée de roger ricort?

    RépondreSupprimer
  3. L'interview parle d'elle même ! Et boucher n'est pas une insulte et j'ai jamais dit qu'il avait été le joueur le plus violent de l'histoire ! Regardez j'avais fait un autre sujet sur le Barça de l'époque qui n'étaient pas des tendres non plus : http://www.oldschoolpanini.com/2012/10/1982-1984-les-bouchers-du-barca.html

    Et n'y allez pas voir de ma part un sentiment anti-espangol quelconque. Je m'en défends et j'essaye de rester objectif quand je fais des articles sur Old School Panini. En revanche vu votre patronyme, je doute de votre impartialité? Seriez vous de la même famille par hasard ?

    RépondreSupprimer
  4. Alex je m'attendais à votre remarque.Non, Andoni n'est pas de la même famille que moi.L'athletic bilbao est mon club de coeur par contre et je connais bien l'équipe des années 80.Une belle équipe.
    Cela ne veut pas dire que je sois partial.Quand l'athletic a eu des périodes mauvaises j'ai toujours su le reconnaitre.
    Andoni a été un excellent joueur, très bon de la tête notamment mais miné par cette histoire avec Maradona qui lui a collé à la peau.
    Je ferais le même raisonnement pour Arkonada.Il a été un superbe gardien mais on lui colle l'étiquette due à sa boulette en finale de l'euro.
    Je pense que l'on doit analyser la valeur des joueurs par soi même.
    Merci pour votre réponse.

    RépondreSupprimer
  5. Pour Arconada, je suis entièrement d'accord d'ailleurs j'avais fait un papier pour dire que c'était un grand gardien et que sa carrière ne se limitait pas à la finale de 84 : http://www.oldschoolpanini.com/2012/05/euro-1984-luis-arconada.html
    Hélas c'est ce qui lui collera à la peau jusqu'à la fin de ses jours. Idem pour ton homonyme, ça été un grand défenseur longtemps international mais c'était un défenseur, comme à l'époque, qui allait au contact et lui-même le dit dans l'interview ci-dessus. Et moi je pense que dans ce sujet j'ai pas été trop dur avec lui justement. Déjà je ressors ces propres propos, tu en trouveras peu sur le net en français, ensuite je dis bien que "Andoni Goikoetxea aura beau faire une grande carrière, double champion d’Espagne avec l’Athlétic Bilbao, pilier de la sélection, aux yeux de tous il restera le boucher qui a assassiné Diego. Lui s’en défend et si l’espagnol au final n’était pas plus coupable qu’un autre? ". Je pensais justement être sorti un peu des clichés fait sur lui mais il ne faut pas s'arrêter au titre

    RépondreSupprimer
  6. 'Aux yeux de tous'...ça veut dire quoi exactement? une réputation?
    aux yeux de ceux qui ne l'ont jamais vu jouer?...
    Ce dont je suis certain c'est que l'athletic n'a plus retrouvé depuis l'équipe des années 80....même celle finaliste de l'uefa 2012.Merci pour votre réponse.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  7. http://www.youtube.com/watch?v=9-fDMmBbcnk&feature=share
    Voici une vidéo datant de septembre 1985...un superbe match entre l'athletic bilbao et le fc barcelona.Un but à la fin de mon joueur préféré manuel sarabia sur une remise de la tête d'andoni goicoechea.Notez l'ambiance du stade san mames, la cathédrale qui malheureusement a été détruite en cette année 2013.Merci encore pour la discussion.Cordialement J.m

    RépondreSupprimer
  8. Le type se plaint qu'on lui ressasse cette histoire, et il garde sous verre la chaussure qui lui a servie pour son attentat...quel gland.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...