Un aborigène en D1 Argentine

La scène surréaliste se déroule au début des années 90 dans la province du Chaco en Argentine. Le région du Chaco Argentin (Chaqueña) est une sous région du Gran Chaco, Vaste territoire d'Amérique du sur partagée entre le Brésil, le Paraguay et la Bolivie. Cette région sédimentaire est réputée pour avoir un sol très fertile et peut être même plus. En effet dans les années 30, le Paraguay et la Bolivie se mène une guerre sanglante (environ 100 000 morts) pour la possession d'une partie de ces terres, les deux pays étant manipulés ou soutenus selon un vocabulaire politiquement correct ou non par les compagnies pétrolières américaines. et oui une rumeur court que la région est gorgée de pétrole. Les années passent mais pas la folie des hommes, qui perdent la tête à chaque nouvelle rumeur d'or noir dans le sol. 60 après Boliviens et paraguayens qui se sont entre-tués, ce sont les argentins qui vont perdre la raison mais d'une façon bien plus folklorique et amusante. Nous sommes au début des années 90 et un universitaire argentin développe une thèse sur la présence de pétrole très largement enfoui dans le sol du Chaco Argentin. Le problème c'est  qu'en cette fin de 20ème siècle le monde a changé. Sting, Bono sont venus défendre les tribus d'Amazonie et désormais on ne peut plus chasser les indiens au seul prétexte de de l'intuition d'un pseudo-scientifique. D'autant que le tout nouveau président Carlos Menem, après des années de dictature en Argentine se fait un point d'honneur à instaurer la démocratie dans son pays. Si bien qu'il nomme une mission pour obtenir un accord avec notamment les représentants de la tribu Toba qui ont eu la mauvaise idée il y a des siècles de s'installer au dessus de potentielles réserves de pétrole. Et c'est là que l'affaire devient comique. Le représentant des Guaycurús est un urluberlu, à la forte personnalité (fort vous allez voir est une caractéristique qui lui va bien). Le loustic n'est pas du tout fermé à la discussion mais c'est amoureux du ballon rond à une exigence, que le gouvernement exauce son rêve, en effet comme le bonhomme pense être pas maladroit ballon au pied, il exige de jouer une saison dans un club de division 1 argentine. Là je crois que les mecs qui étaient en face, près a leur filer des terrains de centaines d'hectares en compensation ont du mouiller les couches tellement le gag est énorme. Des réserves de pétrole, ça vaut bien ce petit sacrifice sauf que maintenant il faut répondre à ce détail technique, dans quel club balancer Amaya (c'est son nom) notre aborigène qui se prend pour "El pibe de oro negro". Bon bien sûr qu'il ne pouvait pas le balancer chez Boca ou River, et c'est donc le modeste club de Gimnasia y Toro qui a récupéré le phénomène. Bon j'aimerais vous raconter que l'histoire fût belle,qu'il a même permis de gagner un derby mais non on est pas chez Alice au pays des merveilles et le Amaya il s'est juste révélé que c'était une grosse buse. Bon d'un côté il avait pas non plus le physique de l'emploi quand on voit sa vignette, car oui il a eu le droit à sa vignette et c'est la raison de sa présence sur Old School Panini, attention c'est énorme : 
Bon des fois on a beau être prévenu ça fait toujours quelque chose quand on voit des joueurs pareils. Bon l'accord ne comptait que sur une saison, donc pas la peine de chercher des traces d'Amaya après ça, les dirigeants de Gymnasia n'ont pas souhaiter le conserver. Enfin pour conclure cette histoire de dingues, Tout comme en Bolivie ou au Paraguay, les sous-sols du Chaco n'ont révélé aucun gisement de pétrole, mais la région est riche et est devenu une des zones agricoles les plus riches du pays. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...