Riquelme, meilleur passeur au monde selon les stats

Tout d'abord la présente étude n'est pas le fruit de mon labeur, je l'ai trouvé sur le forum argentin Taringa où j'avoue que je passe pas mal de temps. Je n'ai pas mis le lien direct car il faut être membre pour y avoir accès mais sachez que le "grand malade" qui a recense toutes ses passes décisives est un certain anakin_v2. Je lui tire un grand coup de chapeau car il a fait un boulot monstre et exhaustif sur la carrière de Juan Roman RIQUELME et plus particulièrement sur ses passés décisives. Vous trouverez le classement des 10 premiers passeurs mondiaux toujours en activité en fin de sujet mais pour moi c'est tout sauf un hasard si c'est Riquelme qui est largement en tête de ce classement. 

En effet et je l'avais expliqué quand j'ai crée sur ce site la rubrique "Tribute to Juan Roman - El ultimo 10", pour moi (mais je ne suis pas le seul) Riquelme est aujourd'hui le dernier numéro 10 à l'ancienne. Le football a évolué et il n'y a pratiquement plus de numéro 10, meneurs de jeu à la Platini, Zico, Socrates, Pixie Stojkovic ou plus récemment Zizou, en fait il n'en reste qu'un et il joue en Argentine. Le meneur de jeu de Boca Juniors, qui vient d'être champion avec Boca en décembre dernier, est actuellement le meilleur passeur au monde encore en activité avec 181 passes décisives lors de ses 550 rencontres professionnelles (étude réalisée cette semaine à savoir, le 19 Mars 2012, comme Riquelme va encore jouer quelques saisons il va pouvoir augmenter son total, si il ne veut pas se faire rattraper par exemple par un jeune argentin de 24 ans qui bat tous les records avec son club de Barcelone, si vous voyez de qui je veux parler). Voici le détail de tous ses caviars au long de sa carrière et on va commencer par l'Argentine avec notamment notre jeune argentin de Barcelone dans l'affaire.

Avec l'Argentine

A noter que sont comptabilisées les passes réalisées sur les coups francs et les corners. Ce qui, à mon sens, est totalement justifié car il n'y a rien de plus énervant de voir des corners mal tirés, et un bon tireur de coup franc indirect (sorte de mini corners) et de corners est une véritable arme dans une équipe. Combien l'Olympique Lyonnais a mis de buts grâce au maître artificier Juninho de la sorte au cours des années 2000 ? Il n'y a pas trop de hasard, sa période faste est celle où il fût au sommet, à savoir 2006 et 2007. En 2006 il est demi-finaliste de la Ligue des Champions avec Villarréal et en 2007 il remportera la Copa Libertadores avec Boca Juniors en jouant sur un nuage à partir des 1/8ème de finale et son retour au pays. Tout naturellement à cette époque il est l'homme de confiance de Pekerman puis Alfio Basile au sein de la sélection d'Argentine, un véritable chef d'orchestre. Avant la coupe du monde en Allemagne, l'Argentine est l'une des favorites pour la victoire finale et d'ailleurs l'Argentine démarre très fort mais rate son 1/4 de finale face à l'Allemagne bien que dominatrice. Pekerman démissionnera après l'élimination, ses chois étant été très critique pour cette rencontre. Il est vrai que dominateur et menant 1-0, il avait fait reculé son équipe qui s'était fait rejoindre, puis ensuite l'Argentine s'est remis à jouer, à dominer son adversaire mais restera stérile. Pekerman sera alors crucifié à son retour pour avoir fait jouer Julio Cruz à la place de Messi ou Tevez. Et Riquelme ? Et bien il est dans le même bateau que Pekerman et est jugé responsable de l'élimination de l'Albiceleste. Tellement critiqué, sa famille insulté, qu'il décide même de quitter la sélection après le mondial allemand. Si il est vrai qu'il n'a pas fait un grand match face à l'Allemagne sa coupe du monde fût bonne avec 5 passes décisives en 4 matchs, comme vous pouvez le voir sur le tableau ci-dessous de toutes ses passes décisives avec l'Argentine :
La preuve que seul le dernier match compte pour l'opinion publique et les médias. je me souviens que le principal reproche qui a alors été fait à Riquelme est de ne pas avoir marqué de buts mais on occulte ses 5 passes décisives. Youri Djorkaeff eu droit au même reproche en 1998 et pourtant il a donné un ou deux ballons qui ont fait la différence mais bon... En tout cas Riquelme sous l'influence de Alfio Basile, son coach à Boca avec qui il il vient de gagner la Copa Libertadores, revient pour la Copa América au Pérou. L'Argentine est brillante et gagne tous ses matchs avec de jolis cartons à chaque fois. Crespo se blesse dès le premier match et Basile aligne donc en attaque le duo Messi-Tevez avec Riquelme en meneur de jeu juste derrière. Avec une moyenne de 4 buts par match avant la finale, la formule marche. Riquelme lors de ses 5 premiers matchs marque 5 fois et donne 3 passes décisives. Seulement, comme si il y avait la peur de gagner, L’Argentine s'écroule en finale face à un Brésil moribond jusque-là comme quoi les voies du football sont parfois impénétrables. En tut cas la compétition a marqué le début de l'entente Riquelme-Messi, l'attaquant de Barcelone étant avec 4 caviars la cible préférée de Riquelme. Mais le duo ne va pas évoluer très longtemps ensemble. Riquelme se blesse à l'automne 2008 et à son retour, le sélectionneur s'appelle Diego. Les deux hommes s'apprécient mais ne s'entendent pas, c'est le clash, Riquelme claque la porte. Pour moi c'est une erreur car l'entente Riquelme-Messi marchait bien et en Afrique du Sud on a reproché à Messi de ne pas avoir marqué mais peut être que cela aurait pu être différent.Surtout quand on revoit comme les deux hommes se trouvaient au Pérou :


Son passage en Espagne

Les statistiques présentées ci-dessous ne sot pas officielles mais sont une estimation trouvé sur le site de Marca. Si l'expérience barcelonaise n'est pas restée dans les mémoires, son passage à Villarréal fût plus remarqué. En fait à Villarréal il a eu la pleine confiance de l’entraîneur Pellegrini chose qu'il n'avait pas dans le Barcelone version Oranje de Louis Van Gaal. Et puis surtout au sein de la formation du sous-marin jaune il a formé un duo très redoutable avec Diego Forlan, très proche de celui qu'il va connaitre pendant des années avec Matrin "el loco" Palermo. C'est dommage on a pas le détail mais j'aurais été vraiment très curieux de savoir sur les 41 passes décisives faites sous le maillot jaune de Villarréal, combien l'ont été à destination de Forlan. Su You Tube, si vous visionnez les compils hommages à Riquelme avec Villarréal, c'est impressionnant de voir comment ce duo était efficace et se trouvait les yeux fermés. Je vous laisse rechercher, en attendant voici son détail en Espagne de ses passes décisives détaillé uniquement entre le championnat et les coupes d'Europe. Un peu frustrant quand vous allez voir ensuite le détail et la précision de ses statistiques avec Boca Juniors.

Boca Juniors

Je vais pas m'éterniser sur le sujet non pas que je n'ai pas grand chose à dire (au contraire) mais tout simplement que le travail réalisé est tout simplement ahurissant. Notre argentin qui a tout collecté, a pris les informations sur le site de vidéos de Boca Juniors, qui justement vend un DVD de toutes les passes décisives de Riquelme avec Boca. Donc si vous voulez voir les 112 caviars de Riquelme sous le maillot xeneize, voici le lien : DVD Boca Juniors. Avant de voir les chiffres juste un mot ou deux; Tout d'abord, il faut savoir que sa première passe décisive il l'a délivré lors de son premier match avec Boca en 1996; et Old School Panini avait déjà fait un sujet dessus : Le 1er match de Riquelme avec Boca et le premier caviar. Enfin un mot sur la vignette ci-contre (on est sur Old School Panini il y a toujours une place pour parler des vignettes), elle est issue du dernier album Panini en Argentine pour le tournoi de clôture 2012 et elle est vraiment....horrible. Je n'aime pas du tout on dirait un fake, voilà fin de la parenthèse mais décidément non seulement je suis Old School Pour le foot mais je le suis aussi pour les Panini, comme quoi j'ai trouvé le nom parfait pour mon blog ;-)
Allez place aux choses sérieuses et bonne lecture :
et ça continue encore et encore...
et voici là fin
Je vous avais prévenu que c'était complet. Bien sûr sa cible privilégié est "El loco" Palermo avec 19 passes décisives, loin devant Rodriguo Palacio (l'actuel attaquant du Génoa qui cartonne en Italie) avec 9 passes. Dans mes souvenirs, la première fois que j'ai vu Riquelme c'était en 2000 lors de la finale intercontinentale face au Réal Madrid, le Boca entraîné par Carlos Bianchi l'emportera 2-1 grâce à doublé de Palermo. Mais dans mes souvenirs reste gravé cette ouverture fantastique de Riquelme de 60 mètres parfaitement dosé dans la course de Palermo qui n'a même pas besoin de contrôler le ballon, ce dernier étant parfaitement donné dans sa course. Je vous laisse admirer :

Voici le tableau final qui récapitule toutes ses passes décisives, on y trouve aussi son total de buts ainsi que les ratios pour chaque catégorie par matchs. Pour résumé, Juan Roman Riquelme délivre une passe décisive tous les 3 matchs.
Bon, 181 passes décisives en 550 matchs ça parait pas impressionnant comme ça mais vous allez voir que par rapport aux meilleurs joueurs de la planète c'est plus que correct et qu'un Beckham par exemple est a des années lumières... mais bon je vous l'avais promis, voici le Top Ten des meilleurs passeurs au monde toujours en activité.

Top Ten meilleurs passeurs au monde

Un classement que je trouve assez étonnant, pas pour la première place, ni de voir figurer des joueurs comme fabregas, Xavi, Lampard ou encore les deux extra-terrestres des statistiques que sont Messi et C. Ronaldo mais j'avoue que j 'ai été surprise de voir Dani Alves à la seconde place. Bon y'a pas besoin de voir les stats  d'Alves, pour savoir que ses centres sont d'une autre teneur que ceux d'un Aly Cissokho par exemple mais j'avoue que le nombre total très élevé est impressionnant. Et encore les chiffres ne tiennent pas compte du match de mardi dernier (victoire 5-3 face à Grenade du Barça avec 2 passes décisives de Dani Alves et aussi 2 penaltys concédés mais là on s'attaque un autre futur sujet sur Cyril Rool). Je vous laissé découvrir ce Top Ten :

Conclusion

Pour moi que Riquelme soit en tête de ce classement n'est pas une réelle surprise, tout d'abord parce qu'il est le plus vieux des 10 joueurs présent dans le tableau ci-dessus. Ensuite si l'on regarde bien les Ronaldinho, Messi, ou C.Ronaldo sont des joueurs attirés par le but même Lampard, qui à l'abord de la surface tel Steven Gerrard, essaie le plus souvent de placer une frappe, avec une réelle efficacité qui m’impressionne toujours d'ailleurs. Riquelme lui est plus un organisateur qui va essayer de faire la différence par une passe, se servant de sa technique de dribble, tout aussi impressionnante qu'un Messi, CR7 ou Ronnie,  pour conserver le ballon et non faire la différence et passer son adversaire. Regarder Riquelme jouer est quelque chose qui ne laisse pas neutre, ces détracteurs vont lui reprocher de tricoter, de garder le ballon voir de reculer alors qu'un Messi aurait déjà dribblé 3 défenseurs avant de faire sa petite louche très en vogue en ce moment, mais Riquelme puise l'essence de son jeu dans la recherche du décalage, avec cette faculté de forcer ces co-équipiers à faire l'appel. C'est un aspect important du jeu de Riquelme cette conservation du ballon, certes je crois que s'il jouait en Angleterre, les supporters s'arracheraient les cheveux, eux les amoureux du football direct mais en Argentine et surtout à Boca face a des défenses très regroupées c'est diablement efficace. En effet par sa technique, Riquelme offre un temps précieux à ses coéquipiers pour multiplier les pistes, le but ci-dessous illustre bien cette vision que j'ai du jeu de Boca. Riquelme récupère un ballon à l'entrée de la surface, il se retrouve dans un duel en face à face avec un défenseur, certains des joueurs que j'ai cité aurait tenté de le dribbler, d'autres de frapper, Riquelme lui attend de trouver une solution collective, un petit râteau sur le ballon, un demi tour sur lui-même, ça laisse le temps à Palermo de se replacer et de faire un nouvel appel, décisif.

Riquelme aujourd'hui est le dernier numéro 10 et c'est pour ça qu'il est le meilleur passeur décisif au monde aujourd'hui parmi les joueurs toujours en activité et puis aussi parce qu'il s'applique lorsqu'il fait ses plaaaaaaats du pied le gars :
Et c'est pour ça que ses potes le remercie à chaque café-crème qu'il leur donne, que ce soit Palermo ou Messi
Roman, le dernier numéro 10, a encore quelques saisons devant lui pour passer la barre des 200 passes décisives

10 commentaires:

  1. Merci Alex pour avoir replacé Juan Roman à sa vraie place, c'est à dire tout en haut ! (Ps : mon fils a 3 ans et s'appelle Léo Roman M., quel drôle de hasard ...) Slts !
    http://www.dailymotion.com/video/x6muw_compil-juan-roman-riquelme_sport

    RépondreSupprimer
  2. Merci à toi. j'ai du mal à être objectif car petit et plus jeune j'ai toujours adoré les numéros 10 (Platini le 1er d'entre eux , puis Maradona et surtout Pixie Stojkovic). Riquelme est le dernier des mohicans, alors je regarde tous les matchs de Boca car quand il va raccroché (il va sur ses 34 ans au mois de Juin) il n'y aura plus de 10 à l'ancienne

    RépondreSupprimer
  3. Salut Alex
    je vois que l'on est fan tout les deux des 10.
    En 2006 contre l'Allemagne, je n'ai pas compris le choix du coach de le faire sortir alors que (de mémoire) il était éblouissant et que l'argentine dominait le match.
    As tu une explication toi qui à l'air de connaitre le sujet argentin sur le bout des doigts.
    merci

    RépondreSupprimer
  4. Pekerman avait expliqué après la rencontre qu'il avait fait une erreur de le sortir et aussi d'avoir fait entrer Julio Cruz plutôt que Messi à la place de Crespo. il avait expliqué ces deux choix car il sentait l'Allemagne plus forte physiquement mais avait reconnu qu'il avait fait les mauvais choix et proposé sa démission ensuite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci
      Je ne suivais pas trop le foot à cette époque et j'avais vécu ça comme un véritable sabordage.J'y mettais même une pointe de suspicion.

      Supprimer
  5. Merci pour toutes ces histoires, long vie à Old School Panini

    RépondreSupprimer
  6. Alex, merci pour ce formidable article. Ou as tu trouvée les passes decisives de Riquelme ?

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...