L’incroyable longévité de « Beppe » BERGOMI

L’homme d’un seul club à l’instar d’un Paolo Maldini chez l’éternel rival, Giuseppe « Beppe » BERGOMI n’aura connu que l’Inter de Milan au cours de sa longue et prolifique carrière. Natif de la capitale lombarde, celui que tout le monde surnommera « Zio » débute sa carrière au club qui l’a formé, l’Internazionale. Les débuts il les fait à 16 ans et demi en 1979 mais se contente de quelques apparitions. Les vrais débuts ont lieu deux ans plus tard, quand Beppe à 18 ans et il impressionne tous les observateurs au point de devenir un titulaire indiscutable mais le comte de fée ne fait que débuter. A 19 ans il livre un exercice complet lors de la saison 1981-82, et en cette année pré-coupe du monde, il tape dans l’œil du sélectionneur Enzo Bearzot qui le prend dans son groupe pour aller conquérir le toit du monde en Espagne. BERGOMI attaque le mondial comme remplaçant mais l’Italie déçoit et passe le premier tour de façon assez ric-rac et on promet l’enfer au second tour dans le groupe de la mort avec l’Argentine mais surtout le Brésil (voir d’ailleurs à ce sujet « comment le Brésil n’a pas été champion du monde 1982 »). Dans le match décisif face au Brésil un fait de jeu va changer la carrière de Bergomi. Beppe entre en cours de jeu face à la 34eme minute à la place de Fulvio Collovatti, ce dernier contraint de sortir suite à une blessure. En demi Finale Beppe Bergomi est titulaire face à la solide équipe de Pologne et son triumvirat offensif impressionnant (Lato-Szaramach-Boniek), on se demande si le jeune défenseur intériste aura les épaules assez solides pour un match de cette importance au vue de son inexpérience. Mais Beppe n'est pas du genre à se laisser impressionné, Il rend une copie propre comme son équipe qui se qualifie sans trembler. Au cours de la partie Bergomi s’est même illustrer par son calme et sa sérénité qui feront sa légende par la suite. L'Italie est qualifiée pour la Finale ou ils affronteront l'Allemagne du grand Karl Heinz Rummenigge, double ballon d’or en titre. En finale Bergomi fait le match parfait c'est même lui qui sera au marquage de Rummenigge, ce dernier ne trouva pas la solution en 90 minutes, grace à un réalisme à toute épreuve et une défense pratiquement impassable, l'Italie l’emporte 3-1 et donc par conséquent Beppe Bergomi devient champion du monde à seulement 19 ans.
La suite c’est une fidélité à toute épreuve à l’Inter de Milan, Bergomi en devient même le capitaine historique à seulement 22 ans, un brassard qu’il gardera jusqu’à la fin de sa carrière. Bergomi est un modèle de régularité et il joue même un rôle majeur dans le scudetto de 1989, tant attendu par les tifosi. Si en 20 saisons disputées au plus haut niveau avec l’Inter il n’a remporté qu’un seul scudetto, le champion du monde aura remporté tout de même 3 coupes de l’UEFA et une coupe d’Italie mais surtout il a participé à 757 rencontres avec le maillot nerazzuri (un record battu seulement cette année par l’incroyable Javier Zanetti). Au cours de ces 757 rencontres il aura inscrit 23 buts, ce n’est pas énorme mais parmi ces 23 réalisations il y a celui-ci en 1987-88 face à l’AS Roma qui est pas mal du tout :


Une carrière exemplaire et preuve que malgré les années il évoluait toujours au plus haut niveau, à la fin de la saison 1998, Cesare Maldini décide de sélectionner Beppe Bergomi au vu de sa magnifique saison avec son club. A l'âge de 34 ans « Zio » dispute sa 4eme et dernière coupe du monde. Malheureusement pour lui, des le premier match de la Squadra Azzurra Giuseppe Bergomi se blesse, il doit laisser sa place à Alessandro Nesta. Mais la blessure de Beppe Bergomi est moins grave que prévu il revient et jouera le 3eme match de poule ainsi que le huitième et quarts de finale perdu face à la France aux tirs aux buts. En Juin 1999 Beppe Bergomi prend sa retraite en tant que joueur du Fc Internazionale après 20 années de bons et loyaux services rendus à son club. Voici sa carrière en Panini :
Finalement je trouve que c'est comme Javier Zanetti, les années passent mais ça ne se voit pas trop.

2 commentaires:

  1. il a presque l'air plus jeune sur la dernière photo que sur la première!! sans doute l'effet moustache...?

    RépondreSupprimer
  2. Ne jamais sous estimer l'effet stache, et ces conséquences bien plus puissantes que l'effet papillon

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...