Les ratés Panini : Lothar MATTHAÜS

Ce n'est pas un énorme raté pour le ballon d'or et champion du monde 1990 mais il fait suite à celui qu'on a vu ensemble de Bernd SCHUSTER qu'on a vu la semaine dernière. En effet on avait vu que les éditions Panini avait misé sur Bernd Schsuter pourtant longtemps absent à cause d'un vilain tacle de Goikoetxea. Remarquez vilain tacle quand on parle du boucher basque ça fait un peu pléonasme. Bref sans épiloguer une nouvelle fois, Schuster n'est pas rétablit à temps et ne peux tenir sa place au mondial espagnol. Jupp DERWALL fait alors appel au jeune milieu de terrain de Monchengladbach, le jeune Lothar MATTHAÜS. Du coup MATTHAÜS n'est pas présent dans l'album Panini Espagne 1982 car l'éditeur avait mise sur le cheval Schuster, il faut suivre les gars. Vous voyez ici le jeune Lothar avec le Borrussia Monchengladbach en 1982, observez bien le jeune milieu de terrain de l'Allemagne de l'Ouest car cela aura son importance pour la suite. Donc MATTHAÜS part en Espagne avec la RFA et si il ne s'impose pas dans le onze de Derwall, il va tout de même participer à deux rencontres. En effet après la défaite historique face à l'Algérie, il participe aux deux derniers matchs du 1er tour. A chaque fois il rentre à l'heure de jeu, tout d'abord face au Chili puis dans le match de la honte face à l'Autriche.  Après c'est fini pour lui on ne le reverra plus. Mais ça va suffire pour notre histoire, en effet Panini sort en 1994 un album commémoratif sur l'histoire de la coupe du monde entre 1970 et 1990. 
Dans cet album, on y retrouve pour chaque édition l'équipe au complet des deux finalistes de chaque épreuve, cela permet donc à l'éditeur italien de réparer quelques oublis ou de gommer des mauvais choix. Ainsi quand on arrive à la coupe du monde 1982 et à la double page consacrée à la RFA, on ne trouve plus Schuster mais Lothar MATTHAÜS :
Sauf que moi cette vignette de 1982 me gêne un peu. Bon c'est pas forcément évident à voir sur les traits du visage, mais la vignette date pas de 82 mais de 86. D'ailleurs il ne sont pas fait chier, ils ont tout simplement pris la photo qu'ils avait de l'album 1986 :
Pour confirmer voici une vignette de l'Album Panini 1982 que j'avais déjà mis en ligne, celle de Klaus Fischer (voir à ce titre le sujet : Les retournés de Klaus Fischer). On voit bien que le maillot n'est pas du tout le même et puis surtout on a été nombreux traumatisés à avoir fait des cauchemars de ses maillots blancs à cols noirs :
Bon j'avoue que c'est pas un loupé énorme, d'autant qu'avant 1986, Lothar MATTHAÜS était un bon joueur mais n'était pas encore cette grande vedette internationale. Pour moi il a acquis ce statut lors du mondial mexicain d'ailleurs. Je me souviens de son but "sauveur" face au Maroc. Je peux vous dire que celui-là il a été accueilli comme il se fallait outre-Rhin car nombreux sont les allemands qui croyaient qu'il allaient revivre la même déroute que face à l'Algérie 4 ans plus tôt. Un coup franc à la 88ème minute qui crucifie les espoirs des talentueux marocains. Je me souviens très bien de ce coup franc, Zaki qui avait était impérial lors de cette coupe du monde et encore plus particulièrement dans ce 1/8ème, avait commis sa seule erreur de la compétition. Il a sous estimé la force de frappe et place un mini mur de 3 coéquipiers, fatal comme vous pouvez le voir :

A cette époque Matthaüs était un joueur de l'ombre, un homme de devoir mais c'était peut être là où il était le meilleur, pour preuve lors de la finale face à l'Argentine et son coach, le Kaiser Beckenbauer lui avait assigné une seule mission pendant ces 90 minutes : Museler Diego Maradona ! Tu parles d'un contrat ! Diego était sur un nuage pendant l'été mexicain, avec sa main et son pied gauche, il avait éliminé à lui tout seul l'Angleterre et la Belgique au tous précédents. Et pourtant cela n'a pas fait peur au jeune milieu allemand et même si la RFA s'est incliné, pour moi (m'est c'est mon avis personnel) Matthaüs a accompli sa mission, car Diego n'a quasiment jamais pu se retourner et partir dans ses chevauchées folles.
C'est curieux car après le mondial mexicain et cette finale où il a réussi à contenir le meilleur joueur de la planète, Matthaüs a changé de registre et ce milieu relayeur, le meilleur au monde avec Jean Tigana (et oui un poste qui n'existe quasiment plus aujourd'hui et c'est bien dommage) va se transformer progressivement en milieu offensif puis meneur de jeu. Au Bayern il est devenu le leader de l'équipe et Beckenbauer en fait son nouveau capitaine après le départ à la retraite de Karl-Heinz Rumennigge. Le Bayern est une des toutes meilleurs équipes d'Europe mais n'arrivera ps à rafler de coupe d'Europe des clubs champions, la faute au talon de Rabah Madjer aussi. Mais ceux qui ont suivi le foot allemand à cette époque se souviennent des confrontations musclés quelques années de suite avec le Réal de Madrid. A chaque fois on n’annonçait que c'était la finale avant la lettre mais à croire que chaque fois le vainqueur laissait trop de force dans le combat. Oui j'emploie combat et pour ceux qui ne s'en souviennent pas, voici la preuve de ce que je raconte :

A la fin des années 80 et au début des années 90, Lothar MATTHAÜS est au sommet de son art et évolue désormais meneur de jeu que ce soit avec la sélection ou bien son nouveau club l'Inter de Milan. D'ailleurs la formule réussit, il est champion du monde en 1990 et l'année précédente il permet à l'Internazionale de remporter enfin un scudetto après 9 années de disette, une éternité en Lombardie alors. Par contre à son retour en Bavière en 1992, il va reculer progressivement au poste de libéro. Je sais que c'est une tradition allemande mais j'avoue que celle là je l'ai jamais comprise, car pour moi MATTHAÜS en milieu de terrain c'est ça, tout simplement alors le meilleur joueur du monde et il avait été (avec les Yougoslaves) quasiment la seule satisfaction de ce mondial italien. D'ailleurs c'est contre les yougoslaves qu'il avait montré aux yeux du monde entier que cette année là, la RFA était les plus forts. Une démonstration 4-1 avec un doublé du numéro 10 allemand et ce but d'anthologie :


Et puis celui-là avec le Bayern en 92 il est pas moche non-plus

Après les prestations de haute volée, désolé mais j'en ai pas le souvenir. Alors pourquoi redescendre défenseur quand son poste de prédilection est milieu relayeur, voir défensif. pour moi la seule raison est de continuer à joueur le plus longtemps et battre les records. Alors certes Matthaüs est le joueur qui a joué le plus de matchs de phase finale de coupe du monde (25 en 5 participations), certes il a 150 sélections entre 1980 et 2000 (ouais là j'avoue c'est époustouflant) mais bon il y a quand même une différence entre le Matthaüs des coupes du monde 94, 98 et celui des éditions 1986 et surtout 1990. Mais bon je ne pense pas comme un allemand et les joueurs français non plus, sinon Zizou aurait été en Afrique du Sud en 2010 pour jouer en défense avec Gallas et à Knysna le bus serait repartit car notre Zizou n'aurait pas attendu 30 minutes avant de péter un coup de boule à ce maudit chauffeur qui refusait de repartir. Bon je m'écart un peu du sujet je pense, pour revenir à Matthaüs, à sa carrière mathusalemique et au fait surtout que jusqu'ici j'ai été un peu avare en images Panini sur sa carrière, voici en une seule planche l'intégrale de la carrière Panini d'un des plus grands joueurs de l'histoire. 

2 commentaires:

  1. Les ratés OSP : L'umlaut sur le A, pas sur le U ;-)
    Sinon magnifique planche, quelle longévité. Dommage que panini n'est pas édité de vignette de lui pour l'euro 80 alors qu'il faisait partie de l'équipe de RFA. L'écart avec l'euro 2000 aurait été impressionnant.

    RépondreSupprimer
  2. Carrément et je l'ai fait tout du long en plus !! lol

    Mais j'ai pris espagnol en LV2 aussi !! Bon je la laisse car c'est facile de pointer du doigt les erreurs des autres....

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...