Le coup parfait de VANDENBERGH

Match d'ouverture de la coupe du monde 1982 au Camp Nou à Barcelone. Les champions du monde en titre ouvre le bal, en effet l'Agentine de César Menotti affronte la jeune et prometteuse équipe des diables rouges de Guy Thys. Prometteuse dis-je car la Belgique sort d'un remarquable Euro en Italie et a brillé lors des éliminatoires de ce mondial, dans un groupe de la mort avec français et hollandais. L'Argentine garde néanmoins la faveur des bookmakers avant la rencontre mais la partie va se jouer sur un coup de poker, un coup de bluff. Les belges redoutables dans la maîtrise du hors-jeu inquiètent tout de même l’entraîneur Menotti, qui va se pencher sur la question la veille lors d'une conférence de presse. L’entraîneur argentin proclame devant les journalistes : "J'ai une tactique secrète pour contrer le hors-jeu belge". Alors est-ce que cette phrase à fait réfléchir Guy THYS ou avait il déjà prévu de changer son système avant même la déclaration de son homologue argentin ? La Belgique pénètre dans une configuration inédite sur la pelouse du Camp Nou, pas de 4-3-3 si cher à Guy THYS mais place un 4-4-2 inédit mais surtout le grand changement est en défense, où la Belgique ne joue plus du tout le hors-jeu. Une formation des plus classiques et pour la première fois de l'histoire de la coupe du monde (mais pas la dernière) le champion en titre va tomber à terre. L'Argentine ne sais pas comment bouger le bloc belge et après l'heure de jeu, sur un contre belge, d'une longue ouverture Frankie VERCUATEREN envoie le buteur de Lierse Erwin VANDENBERGH se présenter seul face au légendaire Umbaldo FILLOL. Tellement esseulé que VANDENBERGH a non seulement le temps de contrôler le ballon mais également de lever la tête pour voir la position du portier argentin et même de se repositionner et de trouver le bon équilibre pour frapper la ballon de l'extérieur du pied et le mettre hors de portée de Fillol, qui ne peut que constater les dégâts. Je vous laisse admirer de but rentré dans la postérité du foot belge mais également la super ouverture de Vercuateren qui désarçonne toute la défense albiceleste :


Sur ce seul but, que certains considèrent comme le plus important de l'histoire des diables rouges, la Belgique terrasse les champions argentins. Guy THYS, tout en restant mesuré sur la suite de la compétition, jubile et savoure son triomphe dans la bataille tactique face au maitre en la matière, Menotti. Ainsi le sélectionneur belge déclarera après la rencontre : "Ce n'est certainement pas sur une seule partie Que je peux prendre position. Je ne vois pas dans ce résultat le triomphe du football de force sur le football habile. D'abord parce que nous n'avons pas fait appel à la force mais à l'Intelligence. Le jeu a été viril mais pas méchant. Il existe une différence entre mettre le pied et donner des coups de pied. Mes Joueurs la connaissent parfaitement, mais ce n'est pas pour cela qu'ils ont gagné. C'est plutôt parce qu'ils ont bien joué tactiquement, parce qu'ils ont parfaitement occupé le terrain. Là ou tout le monde s'attendait à trouver trois attaquants, Il n'y en eut que deux, et tous mes joueurs revenaient couper les angles". En face MENOTTI lui sera beaucoup moins loquace sur la contre performance de ses joueurs :"S'il fallait entrer dans les détails, et avec la traduction en 4 langues, nous serions encore là à 5 heures du matin", il était 22h30 et MENOTTI deux minutes après y être entré quittait la conférence d'après match. Ensuite le tacticien expliquera simplement que la défaite de ses champions était du à une pression psychologique trop forte autour de cette première rencontre. Dommage pour le débat tactique, et finalement c'est Guy THYS aui aura le mot de la fin et ce, sur le sujet Diego Maradona. Le jeune prodige de Boca Juniors, qui devait étaler au grand jour toute sa classe devant les TV du monde entier mais surtout devant le public du Camp Nou, son futur stade juste après le mondial a été très décevant voir presque inexistant dans le jeu (hormis un ou deux coup francs qui sauve son bilan). Le sélectionneur belge après la rencontre dévoile son plan anti-Maradona : "Pourquoi marquer individuellement Maradona pour le neutraliser ? Le football est un sport collectif. Alors en jouant collectivement autour de lui, il n'y a aucune raison pour qu'il puisse s'exprimer à sa guise". Facile à dire...mais les belges l'ont fait ce jour-là.

5 commentaires:

  1. Erwin Vandenbergh vu un des meilleurs attaquant belges mais n'a malheureusement pas eu la carrière qu'il méritait il avait bien commencé meilleur buteur européen transfert à Anderlecht et dire qu'il aurait pu signer au Barça au lieu de ça il a été au LOSC avec filip Desmet
    Ce joueur marquait à la pelle mais son passage au LOSC fut mitigé car quand il a débuté en belgique tous les joueurs jouaient pour lui en france il y'avait des individualistes donc c'était dur

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Alex,
    Ton sujet sur Vandenbergh est super et comme toujours, ca rappelle beaucoup de souvenirs. Cette coupe du monde 1982 a été vraiment passionnante. Les performances de nos bleus y sont aussi pour quelques choses. Pour moi c'est là que beaucoup d'équipes sont passées du 4-3-3 au 4-4-2. Le début de la fin pour les ailiers de débordements aussi malheureusement. Mais bon, les équipes attaquaient quand même et les attaquants avaient des ballons devant. IL y avait des millieux créateurs et le jeu été vivants. Ca a perduré en 1986 au Mexique. Par contre an mondial Italien en 1990, on s'est autrement ennuyer. Mais c'est un autre débat. Pour revenir au match d'ouverture de la CM 82, ce but a aussi une histoire. Il y avait toujours eu un 0-0 depuis vingt ans. Voila Alex c'est juste pour l'anecdote.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  3. Super Jean-Pierre ou libero, je ne sais plus comment t'appeler. Parfait complément du sujet ton commentaire mais j'ai l'impression de te l'voir déjà dit ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Oui Alex, c'est vrai. Et comme nous sommes des passionnés, on se comprend. Bonne soirée.
    Jean-Pierre.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour á tous,


    Erwin Vandenbergh a été transféré á Anderlecht par mon pére, le manager de football d'origine hongroise Jeno Bekeffy.

    www.bekeffy.com

    Salutations,
    Gábor Békeffy

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...