Les ratés Panini : Bernd SCHUSTER

Pas un énorme raté mais une petite erreur de casting dans l'album 1982. A cette époque, au début des années 80 Bernd SCHUSTER est une véritable vedette, le plus grand espoir du football européen. Avec la nationnalmanschaft il a remporté un Euro 80 très tristounet et il fut le seul rayon de lumière de la compétition. Juppe DERWALL imposa un peu le jeune Schsuter après un coup de poker et une blessure finalement salvatrice. Avant l'Euro Italien le sélectionneur allemand ne peut compter sur Rainer Bonhoff qui déclare forfait. Derwall confie d'abord les clefs de l'animation au milieu de terrain à Bernd Foerster et Stelike mais la formule ne prend pas et ne durera que le premier match. En effet Derwall va alors faire ce que tous les techniciens allemands font et refont, descendre son meneur de jeu au poste de libéro. Ainsi Stelike contrairement au souhait de son club le Réal de Madrid, passe en défense et alors pour compléter le milieu de terrain Derwall se dit pourquoi ne pas lancer le tout jeune Bernd SCHUSTER, jeune prodige de 20 ans et sur qui les fées du football s'étaient penchées au berceau. Le sort du championnat d'Europe était scellé et les allemands donnaient une leçon de football au match suivant face à l'éternel ennemi des Pays-Bas. Si Allofs s'illustre avec un triplé lors de la rencontre, l'homme du match puis de cet Euro est incontestablement le jeune Bernd Schuster. 

Hélénio HERRERA, l'entraineur du FC Barcelone qui assiste à l'Euro en tant que consultant ne s'y trompe pas et fait venir au cour de l'été SCHUSTER en Catalogne pour un transfert record. Et le technicien catalan de justifier la venue en grande pompe du jeune prodige allemand : « il est de la lignée des grands footballeurs comme Pelé ou Cruyff parce qu'il possède la vitesse, reine des batailles. Je suis sûr qu'il peut marquer sa génération ... ». Et même d’ajouter que le joueur sera le futur grand joueur de l’Allemagne à l’image de ce que fut le Kaiser Beckenbauer et cela le monde entier le verra en juillet 1982. Seulement personne ne verra rien en Juillet 82 ca Schuster n’ira pas au mondial, au non pas que son foutu caractère y soit pour quelque chose (cette fois-ci). Non Schsuter en Espagne à croiser la route d’un boucher, un boucher basque qui il faut croire avait horreurs des techniciens blaugranas. Ce boucher c’est Andoni Goikoetxea, vous savez le même qui quelques mois plus tard enverra Diego Maradona plusieurs mois à l’Hôpital et on peut comprendre après tous ces antécédents, la bagarre générale lors de la finale Bilbao-Barcelone (voir le sujet : La baston de rue entre Maradona et Andoni Goikoetxea). Lors de ce premier « antécédent », Goikoetxea va user sur Schuster de sa technique préférée, le tacle assassin. Pris en tenaille, Schuster se rompt les ligaments croisés et sa saison est finie, il ne reviendra jamais en forme pour le mondial espagnol. C’est ainsi que Panini se planta et proposa tout de même la vignette de Bernd SCHSUTER dans son album coupe du monde 1982. Un raté largement pardonnable car si il avait été au top de sa forme, sûr qu’il aurait été retenu dans le groupe allemand.

2 commentaires:

  1. De mémoire, c'est pas plutôt le retour de Paul Breitner en sélection après l'avoir boycotté qui avait amené Schuster à refuser la sélection pendant cette période.
    La blessure arrivé plus tard n'étant pas la raison 1ère expliquant son absence au Mundial 82.

    RépondreSupprimer
  2. Ce que je sais c'est que la grave blessure est arrivé avant le mondial, pour la saison 1981-82 à la 14ème journée. Et il ne joue plus un seul match de championnat cette saison là.
    Voici sa fiche statistique, qui va dans ce sens : http://www.footballdatabase.eu/football.joueurs.bernd.schuster.8567.fr.html

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...