1983 : La descente aux enfers de l’Olympique Lyonnais

Tout débute à la fin des années 70, où le club connait une grave crise financière mais aussi structurelle, malgré deux décennies de résultats probants et l’éclosion de nombreux talents à Gerland. Le début des années 80 sera synonyme d’une longue mais inexorable descente aux enfers pour le club Rhodanien. Pour des raisons obscures et pas vraiment glorieuses, les dirigeants lyonnais se livrent à des luttes d'influence entre 1981 et 1983 ! Le club connaît une véritable période de turbulences entre janvier 1981 et juin 1983, pas moins de 4 présidents vont se succéder à la tête du club: Roger Michaux, Jean Perrot, Raymond Ravet et Charles Mighirian. Il faut dire que depuis des années le club n’arrive pas à se structurer financièrement et revend régulièrement ses meilleurs éléments (Domergue, Tigana, Xuereb, Moizan tous internationaux). Du côté des entraîneurs c’est la même valse, trois hommes se succèdent durant la même période: J-P Destrumelle, Vlademir Kovacevic et... Robert Herbin. De plus, certains joueurs commencent à critiquer leurs co-équipiers dans la presse! Bref, tout va pour le mieux avant d’attaquer cette saison fatidique 1982-83


L'OL est au plus bas, c'est son existence qui est menacée. Ils sont tout de même entre 10 et 15000 à se rendre régulièrement à Gerland pour encourager les leurs et y croire, malgré tout! Auteur d'un bon départ en championnat et pour récompenser son public de cette fidélité, les joueurs vont offrir à leur public, la plus belle des victoires, celle d'un derby! Le 3 septembre 1982, Nicolic et Domergue répondent à Rep et devant 30000 personnes ravies, les lyonnais remportent leur première victoire sur les verts depuis 1978 ! 

Serge Chiesa durant ce fameux derby à gerland
L’OL après cette 5ème journée est 6ème mais ce sera le chant du cygne d’une saison catastrophique. L’OL ne marquera ensuite plus que 22 points lors des 33 matchs suivants. Le duo si talentueux devant Nikolic-Emon est en panne et Chiesa n’est plus Chiesa, heureusement l’OL continue de piocher dans le réservoir de son centre de formation et la révélation de l’année côté Lyonnais est le jeune capitaine de l’équipe de France junior championne d’Europe, un certain Laurent Fournier. Pourtant l’hiver va assombrir l’avenir de l’OL. La chute commence dans le froid de décembre 82, quand Rouen, modeste 19ème inflige un cruel 4-0 à l'OL sur ses terres pour la dernière journée des matchs allers ! La trêve des confiseurs est fatale pour Kovacevic qui est débarqué. Malgré l'arrivée de Robert Herbin (on aura vraiment tout vu), l'OL sombre doucement mais sûrement et va s’incliner à Tours 3-0 pour la reprise du championnat en Janvier. Pourtant 8 jours plus tard on croit au choc psychologique. L’OL dans un Gerland glacé va offrir un récital aux 6 000 courageux qui ont bravé des températures indécentes pour assister à un match de foot. L’OL reçoit Mulhouse et à l’heure de jeu, les lyonnais mènent 6-0 face à des mulhousiens qui ne s’attendaient pas à être mordus par une bête à l’agonie. Nikolic 3 fois, Emon 2 fois et un autre doublé de Domergue porteront finalement la victoire des gones à 7-3, Mulhouse inscrivant 2 buts dans les dernières minutes pour sauver un honneur mis à mal au cours de cette soirée glaciale. Mais hélas l’OL n’arrive pas être régulier et sombre en fin de championnat avec 8 défaites lors des 12 dernières journées. Pour l’ultime rendez-vous de cet exercice 1982-83, l'OL se rend à Auxerre, à la 19ème place! La défaite est synonyme de descente, et le miracle n'a pas lieu, les Bourguignons battent l'OL 3-1 en ce 3 juin 1983, l'un des jours les plus tristes de l'Histoire de l'OL! Et les supporters de l’OL n’ont pas fini de pleurer, tout d’abord parce qu’ils vont perdre une légende du club, Serge Chiesa partit chausser les crampons sur les terrains de D2 mais dans le Loiret à Orléans et ensuite parce qu’ils vont apprendre à connaitre les barrages, mais ceci est une autre histoire. En attendant voici cet OL version 1982-83 by Panini

Slobodan TOPALOVIC
Alain OLIO
Philippe MILLOT
Henri ZAMBELLI
Jean-François DOMERGUE
André FERRI
René-Claude BOCCHI
Serge CHIESA
José PASQUALETTI
Sima NIKOLIC
Albert EMON
Jean-Michel RAYMOND
Laurent FOURNIER
Philippe N'DIORO
Vladimir KOVACEVIC

L'effectif de la saison 1982-83

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...