Rafael ZUVIRIA

Voilà la 4ème saison du championnat Old School Panini – Retro Football Club spécial grands clubs bat son plein et j’en suis ravi. Cependant je pense que pour l’instant je manque à tous mes devoirs. En effet j’ai constaté que lors des 3 premières sessions il y a eu des chutes collectives sur certains joueurs bien particuliers. Alors à quoi ça sert de tester vos connaissances si en retour je n’offre aucune alternative pédagogique ? J’ai décidé de palier à cette carence, en vous proposant tout au long de la saison de revenir sur ces joueurs qui vous ont fait chuter ! On a commencé la saison avec Barcelone et les plus grosses gamelles ont été causé par ce joueur Rafael « el Torito » Zuviría ? Donc voici une présentation sommaire de ce joueur et ainsi à la fin de la saison votre culture paninesque sera quasi parfaite et vous permettra de briller lors des réceptions mondaines. On dit merci qui ?

Rafael Dalmacio Zuviría Rodríguez plus connu sous le nom de Zuviría ou encore « el Torito » (le petit taureau). Zuviría est un joueur argentin qui a fait ses débuts en jeunes dans la région de Santa Fe où il est né. Repéré assez tôt il part dans le meilleur club formateur d’Argentine, Argentinos Juniors. Il y reste seulement deux saisons de 1971 à 73 avant de rejoindre l’Espagne et le Racing Santander, il a alors 22 ans. Ce qui est amusant avec Zuviría c’est que tout au long de sa carrière il va connaitre différents clubs mais aussi à différents postes. Attaquant en Argentine, il va devenir milieu à son arrivée en Espagne puis milieu défensif au fur et à mesure des saisons puis terminer sa carrière défenseur. Comme ils ironisent sur les forums de supporters argentins, il n’y a qu’au poste de gardien de but qu’il n’a pas jouer finalement. Il reste trois saisons au Racing de Santander où il explose. Sa dernière saison est même extraordinaire dans une triste équipe qui joue le maintien, il marque 13 buts et se classe au niveau des meilleurs buteurs de la Liga. 

Avec ses 13 réalisations il se situe sur la même marche, par exemple, que son compatriote Ruben Ayala, le puissant attaquant de l’Athlético de Madrid ou encore de sa majesté Johan Cruyff. D’ailleurs la saison suivante, il part rejoindre Cruyff au FC Barcelone, où il connaitra ses plus belles années. Il évoluera au Barça de 1977 à 1982, remportera deux coupes d’Espagne et deux coupes d’Europe des vainqueurs de coupes et évoluera avec les Cruyff, Neeskens, Rexach et autres grandes stars. Il partira alors que le Barça renforce sérieusement son milieu de terrain sous la direction de l’entraineur Udo Latteck et du coup ne connaitra pas « l’argentinisation » du barça en 1982-83 avec les arrivées de Luis César MENOTTI au poste d’entraineur et de Diego sur le terrain.

Zuviría préfère partir à Majorque où il n’aura pu à subir la concurrence féroce du milieu de terrain comme en Catalogne et finira même défenseur. Peut être que de toute façon les argentins du FC Barcelone, ne lui ont pas manqué car il peut nourrir de l’amertume vis-à-vis de sa carrière internationale. En effet Zuviría sera une seule fois convoqué avec l’Albiceleste. Une convocation reçue avant l’arrivée de Menotti au poste de sélectionneur mais malheureusement pour lui il ne sera pas aligné sur le terrain et par la suite ne sera plus jamais appelé pour défendre les couleurs de l’Argentine. En 1984, à 34 ans il retourne au pays, à Belgrano où il devient la coqueluche des supporters par son engagement et ses altercations avec les supporters adverses. Il raccroche à 36 ans et depuis il est retourné en Espagne où il s’est reconverti dans le monde viticole et gère une exploitation qui distribue du vin dans le sud de l’Espagne.

J'avais moult vignettes de Zuviría mais j'ai fait un "montage" car j'adore cette photo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...