Javier MAZZONI

Je ne sais même pas si les supporters nantais se souviennent de lui. Javier MAZZONI jeune attaquant large d’épaules, recruté à pont d’or à l’Independiente pour remplacer Nicolas Ouedec partit à l’Espanyol de Barcelone à la fin de la saison 1995-96. Puissant certes mais surtout très lourd sur le terrain, la machine à marquer nous faisait penser à un Zoran VULIC de l’attaque. Si en défense le placement peut compenser un manque de rapidité, en attaque c’est plus dur de se démarquer quand on traine la charrue. Du coup Mazzoni ne joue que 19 matchs la première saison et ne marque qu’un seul but contre Rennes. Pour le reste c’est direction la réserve pendant 2 saisons, faisant de lui le joueur le mieux payé du championnat de CFA. Mais les miracles arrivent et Lausanne s’intéresse au bonhomme qui part en au début de l’année 1999 au plus grand bonheur du trésorier du FC Nantes. Je pense que Javier MAZZONI reste l’un des plus grands bides de l’histoire des canaris. Un bide d’autant plus étonnant que la filière argentine marchait plutôt bien d’ici là (voir le sujet les argentins du FC Nantes).

Mais peut être que le problème venait de là, Nantes a recruté Mazzoni sans réellement observer le joueur et uniquement sur les prestations d’une seule saison. C’est vrai que l’année d’avant il fût champion du tournoi d’Apertura avec l’Independiente et termine également meilleur buteur du tournoi avec 9 buts. Mais avant ça il venait de seconde division et a explosé dès son arrivée en Primera Division argentine sans qu’on sache s’il allait confirmer par la suite, Nantes se précipitant de recruter le joueur. Bon c’est vrai que lorsqu’on voir ce but en 1995 on pouvait espérer mieux du joueur mais les nantais auraient tout de même du se méfier de la réputation de Mazzoni, surnommé « la chancha » en Argentine, et « la chancha » ça veut dire la truie ! Pas très valorisant pour un sportif, pour un non sportif non plus remarquez.


Aujourd’hui je ne sais pas ce qu’il devient, je sais juste qu’après la Suisse on l’a vu en Espagne, au Racing Santander notamment où il explosera ses compteurs personnels marquant 9 buts en une seule saison en 2000-2001 et 7 l’exercice suivant mais en seconde division cette fois-ci. Puis comme beaucoup de sud-américains qui n’arrivent pas à percer dans la vieille Europe il retournera chez lui en Argentine (ponctué d’une expérience en Uruguay). Il raccroche en 2007 à 35 ans et depuis….pas de news. En tout cas sur une photo récente on peut voir que « la chancha » a pas mal changé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...