OSP Formula One : Grand Prix d'Europe

Grand succès que ce grand prix d'Europe et un nouveau record avec 13 joueurs à 24/24 !! Donc Désolé pour Don Diego 86, Pierre et Flouz qui font 24/24 mais ne marquent aucun point. Le niveau s'élève et il faut comencer à l'heure sinon ça ne pardonne pas. En tout cas bravo à Anthony qui a été le plus rapide de tous !!


Voici les 24 joueurs qu'il fallait trouver :


Voici les réponses en images, à noter quelques sorties de route sur la 14. Vous êtes plusieurs à ne pas avoir reconnu Rémi GARDE l’entraineur lyonnais. Pourtant une vieille figure d'Old School Panini; voir la paninomorphologie de Rémi GARDE


Je rappelle qu'il y a de nombreux lots à gagner sur le site de notre partenaire le Retro Football Club et il y a des trésors, notamment ces maillots cultes en ce qui concerne le foot européen, j'en ai sélectionné que 4 mais il y en a bien  plus.


Voici les 10 plus rapides à avoir fait 24/24. 


Au classement à noter que Cédric paye son absence hier soir et voit Anthony s'éloigner. Derrière lutte sans merci entre Pierre et Szaramach. A noter la présence d'Irène dans les 10 premiers, la seule fille du concours passe devant Fanch !


Prochain grand prix mercredi 02 novembre à 20h en raison de la Ligue des champions. 
Et attention il va y avoir un changement dans l'organisation des grands prix. Pour remercier les suiveurs italiens et belges du blog (les plus nombreux après les français) il va y avoir deux grands prix d'Italie et deux grand prix de Belgique, avec des variantes à chaque fois. Vous en serez plus très bientôt

Les ratés Panini : Tony VAIRELLES

Tony VAIRELLES fait la une de l'actualité ces derniers jours mais ici on ne va pas parler de cette affaire car les propos des différents intervenants me paraissent bien curieux et personnellement j'attends d'en savoir un peu plus sur l'enquête avant de me prononcer. Ici on ne va parler que foot et de sa malheureuse histoire avec l'équipe de France. Absent de la sélection d'Aimé JACQUET en 1998 alors qu'il sort d'une grande saison (champion de France avec Lens), il va côtoyer la sélection à 8 reprises entre l'après coupe du monde 98 et l'Euro 2000. Devenu lyonnais, Tony VAIRELLES marque les esprits le 13 novembre 1999, contre la Croatie, Tonygol, insaisissable après son entrée en jeu à la 60e minute, inscrit son premier et unique but d'un somptueux lob plein de sang froid face à Zeljko Pavlovic, sur une ouverture de Patrick Vieira à la 73e. Tony honorera sa 8e et dernière cape le 26 avril 2000 contre la Slovénie au Stade de France (3-2). Lors de ce match, David Trezeguet, avec qui il est en concurrence pour une place dans le groupe qui sera retenu pour l'Euro 2000, signe un doublé dans les ultimes minutes de la rencontre et valide son billet pour la Belgique et les Pays-Bas. Tony manquera donc la compétition et ne revêtira plus jamais la tunique bleue. Donc les éditions Panini en misant sur Tony lors de la publication de l'album de l'Euro 2000 se sont fourvoyé.

La disparition de Florian ALBERT, ballon d'or 1967

Ce matin 31 octobre, on a appris le décès de Florian Albert, lauréat du ballon d'or France Football 1967. L'ancien joueur de Ferencvaros, vainqueur de la Coupe des villes de foire (ancêtre de la coupe de l'UEFA et de la Ligue Europa) en 1965, n'a pas survécu à une opération à cœur ouvert, jeudi dernier, décidée suite à de récents problèmes cardiaques. Il s'est éteint dimanche soir et la nouvelle de sa mort n'a été communiquée que ce lundi matin à Budapest. Né le 15 septembre 1941 à Hercegszanto, Florian Albert était un attaquant de grand talent qui a accompli toute sa carrière à Ferencvaros (1958-1974), le grand club de Budapest pour lequel il a marqué 245 buts en 339 matches, à une époque où les joueurs des pays de l'Est ne pouvaient pas s'expatrier où alors le faire comme Puskas illégalement (voir le sujet le Grand Réal de Madrid de 1955 à 1960). International hongrois de 1959 à 1974, il a honoré 75 sélections (31 buts) et connu son heure de gloire lors de la victoire de la Hongrie sur le Brésil champion du monde (3-1) au premier tour de la Coupe du monde 1966, en Angleterre. Ci dessous l'équipe de Hongrie 1966 au mondial anglais qui échouera en ¼ de finale éliminée par le « grand frère », l'URSS.


Le cinquième ballon d'or à nous quitter

Avec le décès de Florian Albert, l'Académie des Ballons d'Or perd une cinquième étoile, après Stanley Matthews (sacré en 1956), Omar Sivori (1961), Lev Yachine (1963) et George Best (1968)

Pierre « Gabet » CHAPUISAT, le joueur le plus odieux de l'histoire ?

Pierre-Albert CHAPUISAT dit Gabet est un joueur helvétique et peut être un des plus brillants de son pays durant les années 70. Il évolue à Lausanne et si il se démarque du rang par une incroyable technique et une vision au dessus du lot, c'est surtout pas son caractère et ses coups de sangs qu'il va rester célèbre. Ce grand technicien évoluait aussi bien au poste de libéro qu'au poste de numéro 10. Au début des années 70, le Paris FC qui cherchait à monter une grande équipe à Paris fait un recrutement tapageur et va chercher CHAPUISAT à Lausanne. L’entraîneur Louis HON d'ailleurs ne sait pas trop sur quel pied danser concernant le rôle de Gabet CHAPUISAT et voilà ce qu'il disait dans un Football de 1972 avant que la saison ne démarre: « Le Paris F.C l'a engagé entant que libéro mais il peut tout aussi bien évolué numéro 10 comme il l'a souvent fait à Lausanne. Il faut bien admettre que ce poste de numéro 10 correspond plus à ses qualités techniques mais après avoir discuté avec lui il n'est pas du tout impressionné de jouer en défense pour Paris ».

La formule ne marche pas du tout, à la fin des matchs allers Paris est 20ème et bon dernier, HON ayant baladé son joueurs suisse à tous les postes est débarqué et remplacé par Antoine Della Cieca qui positionne définitivement Gabet au poste de libéro et l'équipe se met à gagner et finira 8ème du championnat. Malgré son parcours canon lors de la phase des matchs retour, CHAPUISAT ne reste pas dans la capitale et retourne en Suisse à Lausanne. C'est à partir de ce moment là qu'il va faire parler de lui en dehors des terrains. D'ailleurs Gabet CHAPUISAT reconnaît qu'il n'aurait pas du quitter Paris : « C'est la plus grande «connerie» de ma carrière. Paris m'a proposé un contrat de six ans. J'étais classé 6e aux étoiles de «France-Football»; je gagnais très bien ma vie, pour l'époque. Avec le nouveau contrat, je serais devenu un millionnaire du football au lieu d'être simplement un pulmonaire. Mais, six ans, ça me paraissait très long et, à cette époque, ma femme n'était pas à l'aise là-bas. Le choix était très difficile car, en plus, le club était mal géré et il y avait pas mal de choses qui ne me plaisaient pas trop. J'ai refusé et c'est mon plus grand regret. C'est un virage que j'ai très mal négocié. Et tout ça pour divorcer six ans après ».

Surtout qu'à Lausanne son retour va très très mal se passer. Le document qui suit est hallucinant et c'est Shogun, le Michel Platini de l'excellent forum Foot Nostalgie, qui l'a sorti des armoires. C'est extrait d'un Miroir du Football de 1976. C'est un ras le bol collectif vis à vis de l'attitude de Gabet CHAPUISAT, celui-ci avait réussi, par ses paroles ( en traitant ses coéquipiers de "chèvres" ...), par ses gestes déplacés vis à vis de l'arbitre, de ses partenaires ou du public, a mettre tout l'effectif du club contre lui. Du coup, las, ses coéquipiers ont écrit la lettre qui suit à leur président :

Monsieur Cl.Truan
Président de la section football de Lausanne-Sports

Monsieur le Président,

A juste titre vous avez été déçu des résultats de votre équipe et nous le comprenons.

Les signataires de cette lettre tiennent à vous dire qu'ils partagent votre sentiment mais qu'ils ont conscience que tout pourrait s'améliorer si notre camarade Chapuisat quittait le club.

Il nous est pénible de faire cette requête à l'égard d'un joueur de sa classe mais, TOUS, nous ne pouvons plus accepter son attitude et sommes lassés d'être continuellement en butte à ses sarcasmes, car il cherche à nous diminuer et nous prive d'une partie de nos moyens lors des matchs et des entraînements.

Nous souhaitons que notre requête soit accueillie dans le sens où nous l'écrivons, c'est à dire pour le bienfait du club et de meilleurs résultats.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'assurance de nos sentiments dévoués.

Suit toutes les signatures des joueurs du club "

C'est proprement hallucinant et sûrement que ça a porté ses fruits car à l’inter-saison suivante, Gabet CHAPIUSAT fait ses valises pour le FC Zurich. Mais ce n'est pas fini, le bougre va encore faire parler de lui. En 1985 alors qu'il évolue Au Vevey-Sport il va commettre un véritable attentat qui va lui valoir une convocation au...tribunal. Ce jour-là Vevey Sport joue contre le Servette de Genève. Au Servette la vedette c'est Lucien Favre, alors est-ce que Gabet en avait marre de voir le meneur de jeu de Genève slalomer au milieu de ses coéquipiers ? Il n'en demeure pas moins que Gabet voit rouge quand Favre part une nouvelle fois dans son numéro de slalomeur et il quitte sa défense pour un tacle assassin, voulant casser la jambe de Favre. Voici le tacle en vidéo, âmes sensibles s'abstenir.


Le tacle ne cassa pas la jambe de Favre mais le pauvre ne retrouvera jamais son niveau suite aux lésions subies par son genou (rotule endommagée et ligaments croisés déchirés). Lucien Favre traînera Gabet Chapuisat devant les tribunaux, et ce dernier fut condamné à lui verser 5'000 francs suisses en compensation. Mais jamais Gabet Chapuisat ne s'excusera. Aujourd'hui alors qu'il entraîne des équipes de seconde zone il tient toujours le même discours : « Le foot c’est un sport d’homme, de combat. Le Mont se bat avec ses armes et l’engagement en fait partie ». Et même interrogé sur sa carrière et ses incidents, bien qu'il ait des regrets il ne laissa place à aucun remords : « Il faut du caractère mais c'est vrai, en quelques occasions, j'ai dépassé les limites. J'ai ouvert ma gueule quand il ne fallait pas, mais ayant été élevé comme ça, j'ai toujours pensé qu'il fallait dire les choses.».

Au fait Pierre-Albert « Gabet » CHAPUISAT n'est autre que le père de Stéphane, vainqueur de la champion's league en 1997 avec le Borussia Dortmund et qui peut être le plus grand joueur de l'histoire du foot suisse. Il faut dire que son père lui a donné les conseils de ce qu'il ne fallait pas faire car su sa carrière voici ce que conclue Chapuisat père : « «Oui, j'aurais dû m'entraîner trois fois plus, j'aurais dû avoir un manager, qui m'accompagne et me conseille comme je l'ai fait pour Stéphane au temps des premières décisions...»

LE BUT de Francis LLACER

Oh il n'en aura pas marqué des milles et des cents des buts dans sa carrière le Francis. Cinq en tout et pour tout à raison de 313 matchs professionnels. 4 En division 1 et un en division 2 mais surtout aucun dans toutes les coupes d'Europe, de France et de la ligue pourtant grande spécialité du PSG à son époque. Car Llacer est un pur produit de la formation parisienne. Un des rares, sinon le seul, à s'être imposé en équipe première à la grande époque du PSG, celle du dernier titre de champion de France (1994) et de la victoire dans la défunte coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1996. Alors non Llacer ne faisait pas dans la patate industrielle, ce n'était pas un stakhanoviste de la reprise de volée, non lui il faisait dans l'artisanale. Il a mis des années à faire celle-là mais alors attention y a du but de l'année derrière 


Mais la carrière de Llacer après les succès est entachée de grosses zones d'ombres. Si dans le dernier sujet sur "le onze des taulards" il était l'arrière droit de l'équipe du mitard ce n'est pas sans raison. Il sera condamné pénalement pour faux et usage de faux en 2009. Et puis surtout il y a ses aveux dernièrement qui ne font pas honneur à l'esprit sportif. Au mois de Mai 2011 sur les ondes de RMC, Llacer rentre dans le confessionnal et dénonce son attitude dans l'ultime match de la saison 1998-99 face à Bordeaux, avec une défaite du PSG à la clef, donnant le titre aux bordelais au nez et à la barbe de l'OM: « Je vais me confesser un peu. Il m’est arrivé pendant ce match d’avoir quelques absences. Je n’ai pas été des plus énergiques. Je n’ai pas donné tout ce que j’aurais pu. J’ai un peu traîné les chaussures, on va dire. Notre préparation n’était pas des plus pointues. On n’était pas à 100 % motivé pour faire un résultat contre Bordeaux. Je n’étais pas le seul. Après, peut-être que cela a dû se voir chez moi plus que chez les autres… Etant vraiment frappé de l’empreinte du club et étant né à Paris, je voyais d’un meilleur œil le fait que le titre de champion aille aux Girondins de Bordeaux. Je suis sûr que si cela avait été l’inverse, les Marseillais auraient eu la même réaction que moi ». Pour moi c'est encore plus grave que son faux et usage de faux pour arnaquer le PSG de 60 000 euros sur son salaire !

Les ratés Panini : Jean-Marc FERRATGE

C'est notre champion Claude qui m'a soumis cette jolie coquille. Tout d'abord sans me donner la moindre piste, il m'a envoyé cette vignette dont il a effacé simplement le nom pour ne pas m'influencer. Moi je ne prends pas autant de précautions avec vous et voici la vignette originale de Jean-Marc FERRATGE issu de l'album 1984. Vous ne remarquez pas quelque chose ?

Bon peut-être que vous avez du mal à vous souvenir de Jean-Marc FERRATGE alors voici une vignette de l'ailier international (une sélection en 1982-83 lors de sa première année avec Toulouse). Vous ne trouvez pas qu'il a bien changé en une seule saison notre joueur ? Oui et pour cause, la vignette de 1984 contrairement à celle de 1985 ne met pas en scène l'ailier international mais un autre joueur du TFC. Seriez vous le reconnaitre sur cette photo de l'effectif toulousain. Cette photo avait déjà été mise sur le site à l'occasion du sujet : Saison 83-84 à Toulouse : La guerre des capitaines.  Je suis sympa je vous remet la légende avec les noms des joueurs.

HAUT - ROUSSEL DEPLANCHE D'ANGELO MARX DOMERGUE FAVRE LACOMBE LAVERNY BERGEROO L.ROUSSEY LOPEZ JEANDUPEUX VISENTIN
MILIEU - DAMONT CASTRO O.ROUSSEY ROLLAND ESPANOL SOLER VALLEAU VAN STRAELEN
BAS - LOWITZ BEX BRISSON DIAZ FERRATGE CAMUS MARZETTI
Personnellement je trouve que le second joueur en bas en partant de la gauche ressemble énormément à notre sosie de FERRATGE.

Serge BEX

Il s'agit de Serge BEX, ancien joueur du RC Strasbourg et qui passera aussi par l'Olympique Lyonnais. Ailier venant d'Avignon comme Paganelli,  il a alterne les clubs et les saisons entre division 1 et division 2 (Avignon, Strasbourg, Besançon, Martigues, Toulouse, Lyon et enfin Avignon pour boucler la boucle). BEX qui a laissé un bon souvenir lors de ses années à Lyon du côté de Gerland rejoindra le club, une fois les crampons raccrochés, en 1994 et fait toujours parti des meubles aujourd'hui. Serge BEX a le titre de "Directeur Régie OL Promotion" dans l'organigramme du club. Partenariat, sponsoring, évènementiel, régie média, tout ça, ça passe par lui. Comme on peut le voir sur cette photo où il pose avec les anciens joueurs des années D2, Bruno GENESIO et Rémi GARDE.


Au fait maintenant vous êtes bien convaincu de cette coquille ?

Dans la série il n'y a pas que Trifon : Pedro REYNA

Comme promis à Claude et après George BERRY et Juan Gilberto QUINTEROS voici Pedro REYNA. Attention à ne pas confondre avec son homonyme le musicien "classique" et pas le féru de Disco comme notre footballeur de Berchem.


Dans la série il n'y a pas que Trifon : Louis PHILIPS

Un joueur au style Disztlien, mais autant sur Peter DISZTL on arrivait à trouver des sujets autant il est difficile pour ce défenseur de trouver la moindre information sur le net. Je sais juste qu'ila fait l'ensemble de sa carrière au RFC Liège de 1968 à 1983. La vignette ci-dessous est de la saison 1980-81.


Merci Claude

Le onze des taulards

Ces derniers jours on a beaucoup parlé de la mise en examen de Tony Vairelles suite à une fusillade à la sortie d'une boite de nuit. Mais ce n'est pas la première fois qu'un footballeur de haut niveau défraye la chronique judiciaire. Old School Panini a essayé, parmi les nombreux footeux qui ont franchi le point de non retour, de constituer une équipe qui aurait une sacré gueule dans la cour de la zonzon. Retour sur quelques dérapages hélas trop célèbres et parfois impardonnables des footeux.


Gilbert BODART
Dans les buts il ne fait pas de doutes (Higuita a bien été en taule en Colombie mais c'était plus pour ses rapports avec Pablo Escobar, voir le sujet sur Andres Escobar flingué pour un but contre son camp). Gilbert c'est la reconversion raté et qui se termine par complicité de hold up d'un site touristique où il s'était fait embaucher !! Toute l'histoire dans le sujet : Gilbert BODART la descente aux enfers.

Francis LLACER
Notre arrière droit lui n'a pas fait dans le criminel, il a été condamné au pénal pour faux et usage de faux. Le pire c'est qu'il ne s'est même pas enrichi dans cette histoire car il n'a pas bénéficié de l'argent détourné. En tout cas je le mets arrière droit de cette équipe pour faire plaisir à mon pote DUT qu'il lui l'aurait mis en prison rien que pour le PSG-Bordeaux de 1999 ;-)

MIGUEL
Le défenseur portugais du FC Valence n'a pas encore été jugé et je sais qu'on est innocent jusqu'à preuve du contraire, mais le bonhomme va risquer lourd très prochainement. En effet il va comparaitre pour deux affaires. Tout d'abord pour avoir écrasé deux femmes (blessées seulement et pas l'irréparable comme on le verra plus tard) et aussi pour une fusillade en sortie de boite de nuit à Lisbonne pour le Vairelles lusitanien.

Rolland COURBIS
Hola la liste des affaires qui lui ont valu une visite devant le juge est longue comme une journée sans bière pour un hooligan anglais !! Dans le sujet sur Rolland COURBIS j'avais essayé de dresser la liste de ses affaires, je vous y renvoie ce sera le plus simple : Rolland Courbis par Old School Panini

Godwin OKPARA
Là on aborde un volet pas drôle du tout. Okpara et son épouse ont été condamnés à des lourdes peines (respectivement 10 ans et  15 ans fermes) pour viols répétés et actes de barbaries sur leur fille adoptive. Je ne souhaite pas en parler plus ici et je vous laisse lire cette dépêche AFP.

Joey BARTON
Lui c'est un récidiviste de la baston. Condamné à du sursis après s'être défoulé sur Ousmane Dabo alors qu'ils étaient coéquipiers (voir le sujet sur Ousmane DABO), il ira finalement derrière les barreaux pour avoir frapper un chauffeur de taxi pendant sa période de probation. Rien de bien étonnant finalement.

Bernard PARDO
Soupçonné de trafic de cocaïne, le pauvre Bernard PARDO fera 6 mois de prisons ferme. Je dis pauvre car lors du procès il sera totalement blanchi et acquitté. Je le mets ici dans cette équipe car peu de gens le savent et on retient surtout ses 6 mois de prison bien qu'il était innocent.

José TOURÉ
En fin de carrière il a une vie dissolue dans l’alcool et la coke, c’est la chute et pas que dans une verrière : il fait une chute chez des amis bordelais et passe au travers d’une verrière, pissant le sang et manquant d'y laisser sa peau. José écriera un livre plus tard mais restera flou sur cet épisode, et personne ne sait si il était complètement défoncé ou si il voulait en finir. Puis, bien plus tard, arrive cette nuit noyée sous les cachets et l'alcool qui finira en prison à Tours. "Quatre mois ferme" pour avoir tapé sa femme. 

Cyril YAPI
Là aussi on fait dans le lourd : YAPI est actuellement en prison et purge une peine de 15 ans pour tentative d’assassinat sur sa femme. En 2002 avec son cousin, cagoulés, ils commettent une véritable embuscade et frappent son épouse à coup de battes de baseball. Mme Yapi souffre d'une incapacité permanente de 10% à la suite des coups qui avaient entraîné une double fracture du crâne et un écrasement du cerveau.

EDMUNDO
"L'animal" est désormais derrière les barreaux. Le 15 juin 2011, il est condamné à 4 ans et demi de prison pour homicides : le vice-champion du monde 98 a été reconnu coupable de la mort de trois personnes lors d'un accident de voiture en décembre 1995.

Stéphane PAILLE
L'ancien meilleur joueur français de 1989, fera 4 mois de prison ferme pour trafic de cocaïne en 1997. Il a été condamné à dix-huit mois de prison, dont 14 avec sursis par le tribunal de Bourg-en-Bresse, pour «acquisition, détention, transport, usage et complicité de trafic de stupéfiants». Bien des années plus tard en 2003 il y retournera 15 jours pour conduite en état d'ivresse, roulant avec 1.48 g d'alcool dans le sang et à 110 km/h au lieu des 50 en ville.

P.S : Merci à Olivier pour l'idée de sujet

OSP Formula One : Grand Prix d'Afrique

LE grand prix d'Afrique est terminée et il y a eu une pluie de bonnes réponses et un Cédric en feu qui rafle sa 3ème victoire de la saison ! Une victoire qui ne souffre d'aucune contestation


Voici les 24 joueurs qu'il falalit trouver :



Et voici les réponses en images


Je rappelle qu'il y a de nombreux lots à gagner sur le site de notre partenaire le Retro Football Club et il y a des trésors, notamment ces maillots cultes en ce qui concerne le foot africain, j'en ai sélectionné que 4 mais il y en a bien plus. 


Voici les résultats complets de ce grand prix et à noter que la 3ème place s'est joué à quelques secondes entre Szarmach et Anthony.


Avant de voir le classement j'avais commis une petite erreur lors du grand prix de France, accordant un 24/24 à Numéro_6 alors qu'il n'avait pas reconnu Jacky Lemée. Cela une incidence car il finit le grand prix à la 7ème place et non à la 6ème qui revient à Fanch qui du coup gagne deux points de plus au classement. En tout cas un grand merci à Numéro_6 pour sa sportivité et son fair play.


Prochain grand prix Lundi 31 Octobre à 21h00

Le Onze argentin du championnat de France

A l'occasion d'un article lu sur les argentins de France publié sur un site web dont j'ai oublié la source mais qui faisait suite à l'excellent début de saison de Javier PASTORE, je me suis amusé à essayer de composer le 11 type argentin de l'histoire du championnat de France, des années 70 à aujourd'hui. Je sais que vous allez pas forcément être d'accord avec tous mes choix alors comme j'aime bien l'échange (c'est un peu le principe des albums Panini tout de même), vous pouvez faire vos propositions dans les commentaires à la fin du sujet. Je m'engage que si vos arguments font mouche je revois ma copie, pour qu'au final ce onze historique soit l'apanage de nous tous et pas seulement de mon bon vouloir. A bon entendeur.

Voici sans plus tarder mon onze historique, j'étaye mes choix juste après


J'ai retenu deux critères le CV du joueur en général et le parcours en championnat de France. Ainsi Ardiles le champion du monde 1978 a beaucoup moins joué en France que Gallardo par exemple mais j'ai retenu le prestige du bonhomme. J'ai choisi une formation en 3-5-2 car pour moi c'est dans cette formation que l'Argentine peut exprimer le mieux son talent et son jeu cours "le toque". Et puis surtout, entre nous, il y a eu beaucoup de défenseurs et d’attaquants argentins dans le championnats de France et au final peu de milieux défensifs. Voici ma liste détaillé avec mes remplaçants :



01-Sergio GOYCOECHEA
Bon c'était pas difficile car des gardiens de la Pampa y'en a pas eu beaucoup en France. Mais Goycochea quand il a débarqué à Brest c'était un évènement. C'était après la coupe du monde 1990 où à lui tout seul quasiment il a hissé l'Argentine en finale.



02-Alberto TARANTINI
Un monument de notre championnat. Champion du monde 1978 il débarquera à Bastia en 1983 avant de faire les beaux jours de Toulouse de 1984 à 1988 et marqué par l’exploit d'éliminer le Naples de son pote Maradona en 1986-87 (voir le sujet Toulouse-Naples 1986-87)



03-Oswaldo PIAZZA
Je pense le seul qui peut concurrencer Bianchi et Onnis du titre de meilleur argentin de l'histoire du championnat de France. Il aurait du être champion du monde 1978 mais sa femme eu un grave accident avant le début de la compétition et Piazza quitta le rassemblement de la sélection pour rester au chevet de sa femme. Plus de détail dans le sujet sur Oswaldo en Division 2



04-Gabriel HEINZE
Impérial tant avec le PSG qu'avec l'OM. Il aura marqué son passage dans ces deux clubs où il est parfois difficile de s'imposer. Heinze c'était un guerrier sur le terrain mais un sacré défenseur.



05-Julio OLARTICOECHEA
Trois coupes du monde à son actif, champion en 1986, vice-champion en 1990, une référence au poste d'arrière latéral même si son passage à Nantes fût plus discret où il ne restera qu'une saison avant de retourner en Argentine.



06-Juan Pablo SORIN
Lui aussi une seule saison en France, mais quel joueur que Wampi !! capable à lui tout seul de s'occuper de l'aile gauche dans son ensemble, défenseur, milieu, attaquant il faisait tout sur son aile gauche !! Un joueur incroyable, dommage qu'il soit arrivé au PSG à une mauvaise période.



07-Lucho GONZALEZ
Comme SORIN il était un cadre de la sélection Argentine de Pekerman. Si il ne se blesse pas au début de la coupe du monde 2006, peut être que l’Argentine serait allé plus loin. Pour moi il reste le principal artisan du titre de champion de France de l'OM en 2010.



08-Jorge BURRUCHAGA
Champion du monde 1986, il aura été un des grands joueurs de l’histoire du FC Nantes même si hélas son arrivée coïncide avec une période creuse des canaris, bon un peu moins creuse tout de même que la période actuelle. Sa fin de carrière en France sera entachée par l'affaire OM-VA (voir le sujet l'Affaire OM-VA racontée en Panini)




09-Oswaldo ARDILES
Champion du monde 1978, une légende en Angleterre mais que 14 matchs de championnat en France avec le PSG. Tant pis je le choisis quand même car il a été une des plus grandes stars internationales à avoir joué dans notre championnat.




10-Carlos BIANCHI
Autant le nombre d'attaquants argentins de talents est élevé autant le choix des deux devant a été très facile tant Bianchi et Onnis sont au dessus du lot. Bianchi 5 fois meilleurs buteur du championnat de France c'est 179 buts en 220 matchs de championnat et 30 buts en 26 matchs de coupe de France, le tout n restant seulement 7 saisons dans notre pays ( je n'évoque pas son passage en D2)



11-Delio ONNIS
L'autre canonnier c'est tout simplement le meilleur buteur de l'histoire de notre championnat. ONNIS c'est 299 buts en division 1 en 449 rencontres et encore il a évolué une saison en division 2 avec l'AS Monaco au cours de laquelle il a inscrit 30 buts en 31 matchs !). On peut aussi ajouter ses 44 buts en coupe de France en 70 rencontres. Onnis aura évolué au final 15 saisons en France.







Les Remplaçants :



12-Nestor FABBRI
Libéro du FC Nantes champion de France 2001, il était le cœur de la défense de l'équipe de Reinald Denoueix, la dernière grande équipe à Nantes.



13-Hugo BARGAS
Un autre grand défenseur de l'histoire du FC Nantes, il aura été de toutes les campagnes du grand FC Nantes des années 70, la seule équipe qui alors rivalisait avec les verts de Saint-Étienne.




14-Marcelo GALLARDO
J'avoue que j'i beaucoup hésité à le mettre à la place d'Ardiles car honnêtement il a été très très fort l'année du titre de Monaco en 1999-2000. Il parait qi'il serait revenu en France quelques années plus tard au PSG mais je refuse d'y croire.




15-Javier PASTORE
Je mets PASTORE dans la liste car son transfert fait parler de la Ligue 1 un peu partout et notamment en Argentine, ce qui n'était pas le cas deux ans avant avec la signature de Lisandro et Lucho. Pastore si il continue sur sa lancée deviendra le joueur numéro 1 de cette liste.




16-Nestor COMBIN
Combin, l’homme aux 78 buts en 131 matchs avec l’OL, aura marqué le championnat de France avant de partir pour la prestigieuse Juventus de Turin. La première grande star de l'histoire de l'OL. En 1964 il prend la nationalité française et jouera pour les bleus notamment à la coupe du monde 1966.




17-Hugo CURIONI
Le moins connu de cette liste mais un des plus grands attaquants de l'histoire de notre championnat. Qui l'a vu joué ne l'oubliera jamais. Un des plus grands attaquants de l'histoire de Boca Juniors. D'ailleurs à ce titre il ya une anecdote qui me fiat sourire sur ces débuts à Boca. C'est Curioni qui raconte dans une interview récente  : "J’ai gagné ma place dans les dix dernières journées de 1970 quand on a fini champion. Un jour, j’ai dit à l’entraîneur : « Ecoute, maestro, je vais rentrer chez moi. Je marque deux buts à chaque entraînement et je ne joue pas. C’est quoi le problème ? » Et lui me répond : « Non, Cordobés, je pensais juste que tu n’avais pas les couilles de me demander ça. » Et à partir de là, il m’a mis titulaire le dimanche suivant et je ne suis plus jamais ressorti de l’équipe. J’ai mis 68 buts en 126 matchs, c’est pas mal comme moyenne non  ?"



Spécial Guest : Oscar Victor Trossero
Peut être qu'il a moins marqué son passage que des Angel Ramos, Beto Marcico ou encore plus près Lisandro mais son histoire est certainement celle qui m'a le plus émue depuis que je suis le foot. Voici le sujet : Oscar Victor TROSSERO mort dans un vestiaire !










Voilà j'attends voici commentaires pour faire évoluer ou non cette liste totalement subjective, pour le moment. Pour vous aider voici une liste des joueurs argentins qui ont marqué notre championnat depuis 1970 :
José-Luis Brown
José-Luis Cucciufo
Jorge Higuain
Jorge Trézeguet
Oscar Muller
Enzo Trossero
Mauro Cetto
Gabriel Calderon
Lucas Bernaddi
Hector Yazalde
Angel Ramos
Leonardo Rodriguez
Lisandro Lopez
Santiago Santamaria
Ramon Diaz
Javier Saviola
Omar Da FOnseca
Claudio Garcia
Beto Marcico
Fernando Cavenaghi.... et je suis sûr que j'en oublie quelques uns donc n'hésitez pas non plus à faire vos propositions.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...