Les ratés Panini : Christophe COCARD

D'habitude je ne relève pas trop les coquilles sur les vignettes du genre Olmetta avec 2 T mais là quand les éditions Panini renomment Christophe COCARD, tout juste nouvel international, Stéphane ! Je ne peux pas laisser passer. Cocard le pendant droit de Vahirua est en effet un tout jeune international, il vient d'inaugurer sa première sélection la saison juste avant cet album (Saison 1989-90 pour l'album et sa première sélection date de Avril 1989 face à la Yougoslavie en éliminatoires du mondial 1990). Même dans le petit texte en dessous de l'image, l'éditeur italien persiste et signe, extrait : "International A. 3ème saison au club, où il a été entièrement formé. Une course rapide, une ascension foudroyante qui l'a conduit à l'équipe de France. Stéphane Cocard fait tout vite. Et bien.". Bon il se pourrait qu'il y ait aussi une deuxième coquille car Christophe COCARD n'est pas un pur produit de l'école auxerroise, mais il a fait ses classes à Evreux. 

En tout cas curieuse confusion pour une des vedettes du championnat et surtout international depuis l'arrivée de Platini à la tête de la sélection. Il faut dire qu'à Auxerre, Cocard livre les saisons pleines et participe à l'ascension fulgurante du club de Guy Roux. Les qualifications en Coupe d'Europe, des parcours continentaux de toute beauté (ah cette coupe UEFA 92-93, avec l'élimination de Liège, l'Ajax, et surtout la demi-finale face à Dortmund, avec cette balle de 3-0 pour Coc' sauvée in extremis sur la ligne par un défenseur ! l'AJA sera éliminé aux tirs aux buts finalement). Il y a aussi le premier trophée d'Auxerre en 1994 avec cette coupe de France, puis le Graal auxerrois avec le doublé coupe-championnat 1996. Christophe Cocard est une vedette du championnat, avec ses 9 sélections et son expérience européenne devient un joueur très demandé. Finalement il signera dans le très ambitieux Olympique Lyonnais du non moins ambitieux Jean-Michel Aulas. Nous sommes à la fin des années 90 et le président Lyonnais fait prendre un sérieux virage à son club. L'OL change son logo, il n'était pas assez vendeur, et l'OL devient une marque, qui va énormément se diversifier. Deux boutiques voient le jour où on peut acheter toutes sortes de produits dérivés mais JMA va plus loin en créant d'autres activités sous la marque OL. Une des toutes premières et des plus surprenantes fût OL Coiffure. Un salon de coiffure estampillé Olympique Lyonnais situé Place Bellecour. J'avoue que ça m'avait un peu déconcerté que l'OL se lance dans la coiffure mais avec le recul, je crois savoir pourquoi JMA a voulu ouvrir son salon de coiffure, il ne voualit plus que se joueurs arrivent à Tola Vologe avec cette trogne :

1 commentaire:

  1. Petit loupé de ma part dans le train avec mon téléphone. J'ai supprimé au lieu de publié le commentaire de Steph RUTA (de l'excellent blog Vintage Football Club. Steph disait :"C'est pourtant joli, Stéphane, non ? "
    Désolé pour la fausse manip Steph. Et puis des Stéphane brillants il y en a eu à l'AJA, Stéphane GUIVARCH par exemple...

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...