CUCA

Vous vous souvenez de CUCA ? Flavio CUCA ? Je préparais ma rubrique les trésors de la D2 quand je suis tombé sur sa vignette avec Mulhouse et là c'est le flashback. Le dernier  trésors de la D2 était Stéphane Guivarch et dans ce sujet je disais que le champion du monde faisait parti des joueurs qui s'étaient servi de la Division 2 comme tremplin pour ensuite briller au plus haut niveau. Ensuite je disais, aussi, que nombreux sont les buteurs qui ont brillé en D2 et qui sont restés éteints à l'échelon supérieur.CUCA fait partie de la seconde catégorie ! Débarqué du prestigieux Sao Paulo FC en 1994 à Mulhouse il est pourtant alors un inconnu (difficile de retrouver sa trace à Sao Paulo d'ailleurs) mais un inconnu qui va casser la baraque !! 

En un seul exercice CUCA impressionne pas sa puissance et son efficacité, au final il finit la saison avec 22 buts et démontre qu'il a les épaules bien trop larges pour notre D2, il va donc jouer en division 1. C'est l"ASSE qui rafle le morceau et qui compte beaucoup sur son brésilien pour relancer la machine, car depuis quelques saisons les verts flirtent avec le bas du tableau. Ce sera le flop complet, autant pour le brésilien que pour le club du Forez. CUCA ne marque que 3 buts en 20 rencontres et surtout il est bien loin du niveau affiché en Alsace tandis que l'ASSE descend en division 2. CUCA retourne alors à Mulhouse où il retrouve un brin de réussite, il effectue deux saisons mais Mulhouse est liquidé judiciairement et notre brésilien retourne au Pays à 28 ans. Mais là s'arrête la piste, impossible de trouver la moindre info sur le bonhomme après ses 28 ans. 

Il y a quelques années je découvrais le joueur de Porto, brésilien également de son état, HULK. J'avoue qu'au début il m'a rappelé notre CUCA et puis je l'ai vu jouer en Peace Cup contre l'Olympique Lyonnais. Porto l'a emporté 2-0, HULK a trompé deux fois Hugo Lloris et j'ai dit que j'allais arrêté là la comparaison, car ce n'était pas très flatteur pour l'attaquant de Porto. Mais il y avait quand même un air de ressemblance sur le terrain où les deux joueurs avaient un style très proche. Sauf qu'il y en avait un qui faisait souffrir tous les 15 jours les défenseurs de Manchester ou du Milan AC tandis que les victimes de l'autre étaient les défenseurs de Charleville ou Alès. Un monde d'écart au final.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...