Vinnie JONES, le gitan de Wimbledon

Avant d’être un acteur connu (j’adore ses apparitions dans Arnaques, crimes et botanique ainsi que Snatch), Vinnie Jones était un footballeur. Un solide footballeur même. International gallois et presque 400 matchs en professionnel, Vinnie Jones était un dur, un joueur violent, un voyou. Stoppeur de fer dans cette équipe de fou du Crazy gang de Wimbledon (on va en parler très bientôt ici), Jones était le plus fou des chiens de la meute ! Et c’est à Wimbledon qu’il se fait connaitre remportant la FA Cup en 1988 face aux champions et grandissimes favoris, les Reds de Liverpool. Wimbledon pourtant côté à 33 contre 1 réalise l’exploit grâce à la sueur et aux tacles décollés. Voilà des caractéristiques techniques qui résument bien le joueur, qui emploie le terme Fighting spirit au sens fighting du terme. J’avais déjà évoqué cette anecdote avec Paul « Gazza » Gascoigne mais je l’aime tant que je la ressors, il s’agit de la première rencontre entre les deux hommes, Gascoigne, raconte : « Il s'est approché de moi pour me dire : « Je m'appelle Vinnie Jones, je suis un gitan, je gagne beaucoup de fric et je vais t'arracher l'oreille avec les dents puis tout recracher dans l'herbe. Tu es seul mon gros, tout seul avec moi ! » Tout le temps, j'ai senti son souffle derrière moi, comme un dragon. Je ne me suis jamais plaint d'être taclé, mais il s'agissait à chaque fois de pures agressions ! À un moment, il m'a craché au visage en me disant : « Je vais juste tirer le corner mais ne t'inquiète pas, mon gros, je reviens ! ». 


Vinnie JONES était violent et faisait l’apologie de la violence, quelque part il était déjà un acteur. Il fera la promotion d’une vidéo sur les plus beaux tacles et les plus vilaines blessures dans le football anglais, qui scandalisera l’Angleterre mais qui battra aussi tous les records de ventes. Jones de part sa contribution majeure à cette œuvre en pouvait être que le fier ambassadeur. Il faut dire que notre bonhomme est rentré dans les annales de la première league avec plusieurs faits d’armes : le carton jaune le plus rapide de l’histoire au bout de 3 secondes, le record de cartons rouges derrière Roy Keane (12 dans sa carrière soit un de moins que l’irlandais sauf que Roy Keane a deux fois plus de matchs à son actif, 659 contre 386) et il est à l’origine de quelques départs à la retraite anticipée après des tacles virils et pas corrects du tout.

En fait au départ Vinnie JONES était gentil, il était mannequin pour des calbuths, c'est le foot professionnel qui l'a changé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...