La papinade de JPP contre la Belgique en 92

L'équipe de France entrainée par Michel PLATINI aura connu une des plus grosses périodes d'invincibilités de son histoire entre 1989 et 1992. Incroyable série commencée le 29 avril 1989 contre la Yougoslavie et qui sera ponctuée de 19 matchs sans défaites ! Mais surtout le plus important sur ces 19 matchs il y a 16 victoires dont l'intégralité des matchs éliminatoires de l'Euro 92. Une première en Europe et ce dans un groupe très relevé avec deux quart-finalistes de la coupe du monde précédente, l'Espagne et la Tchécoslovaquie. La France est une nation qui fait de nouveau peur en Europe et pourtant elle va très mal attaquée cette année 92. Tout d'abord en Février il y a une défaite à Wembley face à l'Angleterre (2-0). Ce match fût longtemps incertain car le tirage au sort avait décidé que les deux pays se retrouveraient au moins de juin lors du premier tour de l'Euro suédois. Si les anglais ont bien répondu présents au rendez-vous du 19 février 1992, on peut se poser la question du côté français, comme si les bleus ne voulaient pas dévoiler leur jeu avant les retrouvailles à l'Euro. Un non match côté français et une vraie défaite à l'arrivée, qui va peser lourd. En effet les bleus depuis ce désastre de l'autre côté du Channel ont perdu de leur superbe, envolée l'équipe des invincibles. Et un mois plus tard, lorsque toujours en match de préparation, la France reçoit le voisin belge au Parc des Princes, on voit une équipe de France bousculée, malmenée par les diables rouges. Mené par 3 fois au score, les français vont devoir leur salut qu'à 3 minutes de la fin par l'inévitable JPP. Jean-Pierre Papin déjà buteur à la 40ème sur péno, s'offre un doublé mais surtout gratifie le Parc d'une de ses papinades dont il a le secret et qui ont fait sa légende. Le but est superbe, le débordement de Boli monstrueux mais malheureusement ce but fût trop beau.


Si je pense que ce but fut trop beau c'est parce que la France a perdu son jeu depuis deux matchs et cela devrait être un motif d'inquiétude hors tout le monde (joueurs, entraineurs, journalistes) au lendemain de ce match ne parle que du but de JPP.

Ainsi la France part à l'Euro, certain de détenir le meilleur duo d'attaquants d'Europe avec la paire Papin-Canto (voir le sujet à ce titre : la naissance du duo Papin-Cantona) et se repose dessus. Si il n'est pas faux de dire que le duo d'attaque français est alors le meilleur d'Europe, si il n'est pas faux que ces deux là ont qualifié les bleus grâce à leurs exploits et à leurs réalisations depuis 2 ans, il est surtout vrai que le jeu français se liquéfie au fur et à mesure de l'année 92. Et c'est sans surprise que l'équipe de France livre un Euro morne, seul JPP est à son niveau marquant deux buts en deux occasions lors du premier tour. La France fait ses trois matchs et repart au Pays. Platini qui présente malgré tout un bilan positif en 4 ans avec 15 victoires, 10 nuls et 4 défaites en 28 matchs, jette l'éponge et part préparer la coupe du monde 98. Je dis que le bilan est positif car il a pris une équipe de France en lambeau, il faut tout de même le rappeler. Son adjoint Houiller prônera la même politique où tout repose sur son duo d'attaquants mais là, la chute sera plus lourde un soir de Novembre 1993...

2 commentaires:

  1. Pendant l'ère Platini sélectionneur, tout reposait sur la gnaque, le pressing, le physique et une projection ultra-rapide vers l'avant (uniquement basé sur la contre-attaque). Un jeu totalement inadapté à une phase finale au terme de saisons toujours éprouvantes.

    RépondreSupprimer
  2. Oui je suis d’accord avec toi, il fallait se projeter le plus vite vers l'avant car devant t'avais deux killers, capable de faire basculer le match. En tout cas très bonne analyse quej e rejoins entièrement

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...