Sylvain Kastendeuch, le héros maudit du derby

Le 15 septembre 1990 l'Olympique Lyonnais et l'Association Sportive de Saint-Etienne se présentent sur la pelouse de Geoffroy Guichard le soixante et onzième derby de l’histoire. L’OL entame sa seconde saison dans l’élite, après un long purgatoire, et montre des ambitions européennes en ce début de saison. Côté Stéphanois on clame également que le club joue l’Europe et pour y parvenir, le club du Forez a recruté le libéro international Sylvain Kastendeuch, qui va donc vivre là son premier derby. Kastendeuch forme avec Jean-Pierre Cyprien, lui aussi nouveau venu chez les verts, une charnière centrale solide et très complémentaire. Ce derby s’annonce prometteur loin des dernières copies qui avaient lieu en D2 (voir le sujet sur les derbys OL-ASSE en Division 2). Emmené pas un Moravcik éblouissant (lui aussi fraîchement débarqué au cours de l’été), les verts dominent la rencontre de la tête et des épaules. En face le tandem Bouderbala-Bouafia n’arrive pas à bousculer la défense stéphanoise et manque sérieusement de percussion pour déstabiliser Kastendeuch, qui livre une copie presque parfaite. Sauf que sa fin de match va être cauchemardesque. 86ème minute, sur l’une des rares contre attaques lyonnaise arrivant à proximité de la surface de Ceccarelli, Kastendeuch va s’emmêler les pinceaux. La suite je vais laisser Dominique Blanchard, la voix de radio France, vous la raconter. La qualité de l'image laisse plus qu'à désirer mais ce n'est pas le plus important, l'important c'est de vivre cet grand instant de radio.


L'OL grâce à ce CSC l'emporte 1-0 et réalise ce qu'on appelle le  Hold-Up parfait ! L'emporter sur un terrain adverse sans jamais avoir frapper au but adverse (j'exagère à peine). Bien sûr après la rencontre l’entraineur lyonnais, Raymond Domenech va y aller de son commentaire toujours aussi chambreur face à son ennemi préféré : « Contre les Verts, c'est beaucoup mieux quand ce n'est pas mérité ». L’OL finira la saison à la 5ème place et redeviendra européen après bien des saisons difficiles. Pour Sylvain Kastendeuch, il faudra patienter quelques saisons mais il prendra sa revanche. Le 26 Février 1993, pour le 76ème derby de l’histoire, il va sceller la victoire des verts à Gerland pour une revanche chère aux cœurs des supporters stéphanois après une mauvaise série face à l’ennemi de toujours. L’ASSE l’emporte ce soir là 2-0 et Kastendeuch se fera un plaisir à un ¼ d’heure de la fin de transformer un péno qui scelle la victoire des verts.

2 commentaires:

  1. Quand j'ai vu ton sujet sur Kastendeuch, j'étais sûr que tu aborderai ce CSC.

    Quand je pense que c'était un de mes premiers derbys à Geoffroy Guichard. le 2ième si ma mémoire ne me fait pas défaut. Le premier, c'était l'année d'avant avec un pauvre match nul.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...