Pourquoi NILMAR n'a t'il jamais fait ça en France ?

Lors du dernier grand prix du Brésil vous avez été nombreux à trouver les 24 internationaux auriverde mais certains d'entre vous ont fait 23/24 ou 22/24/ ce qui est tout de même très honorable. Cependant en regardant de plus près j'ai constaté que vous avez été quelques une a chuté sur Nilmar. L'actuel attaquant de Villaréal, présent en Afrique du Sud pour la dernière coupe du monde n'est pourtant pas un inconnu en France, non ? Il a été champion de France ! Et oui lorsqu'il jouait à l'Olympique Lyonnais lors de la saison 2004/05. Mais il faut dire qu'il était loin d'évoluer à son meilleur niveau. Une saison et hop il repartait au Brésil. Tout d'abord aux Corinthians avec comme compère en attaque Carlos "l'apache" Tevez. Deux saisons seulement chez les Corinthians avant de retourner dans son premier club le SC Internacional. Et de retrouvez son statut d'international. En 2008 il flambe, 14 buts en championant et 5 buts en copa sudamericana (l'équivalent de l'Eurpa ligue en Amsud)/ Le SC Internacinal remporte l'épreuve et Nilmar avec ses 5 réalisations termine meilleur buteur de la compétition. C'est cette saison là qu'il fera le buzz sur internet et qu'on entendre de nouveau parler de lui avec ce but. Un slalom fantastique qui nous fait poser une question : Pourquoi n'a t'il jamais fait ça en France ?


L'échec Lyonnais

Il est assez évident à expliquer. Tout talentueux qu'il était, Nilmar n'était pas taillé pour le système de Paul LE GUEN. Engagé pour remplacer Giovanne ELBER gravement blessé, son arrivée coincïde avec la mise en place du 4-3-3 légendaire de Lyon et que reprendra Houiller par la suite. LE GUEN qui évoluait avec 2 attaquants lors de ses 2 premières saisons entre Rhône et Saône, décida d'opter pour un 4-3-3 plus en raison des contraintes imposées que par sa propre réflexion au final. Luyindula parti à Marseille et Elber blessé, additionné au fait qu'il devait trouver le moyen de faire jouer Juninho, Diarra, Essien ensemble ont suffit pour sceller le sort du deuxième attaquant. Dorénavant l'OL jouerait en 4-3-3 avec son milieu impressionnant : Juninho-Diarra-Essien auxquels on peut ajouter Flo Malouda sur la gauche et Sydney Govou sur la droite, car au final l'OL ressemblait plus à un 4-5-1 avec le seul Nilmar devant. Et pourtant les supporters lyonnais pensaient bien avoir trouvé en Nilmar le digne successeur de Sonny Anderson et ce dès son premier match.

Le 11 septembre 2004, Nilmar est tout juste lyonnais mais Le Guen le retient dans le groupe pour le déplacement à Rennes. Nilmar rentre à la 74ème minute de jeu et plante deux fois (82ème et 87ème). L'OL l'emporte 2-1. On se dit que cet attaquant si formidable va finir la saison à plus de 30 buts !! Seulement son capital restera bloqué... à 2 buts, ceux inscrits pour son premier match à Rennes. Il en marquera plus lors des 31 rencontres suivantes de championant où il sera sur le terrain !! Incroyable. Le talent du joueur n'est pas à remetttre en cause, on n'est pas 23 fois international brésilien par hasard, surtout lorsqu'on évolue en attaque où le concurrence est dingue. Mais attaquant adroit devant le but, très technique il était tout sauf un attaquand de pivot, qui savait contrôler le ballon pour faire remonter l'équipe. Houiller le savait et c'est pour ça que dès son arrivée il vendit Nilmar pour faire signer John Carew. Pas le même gabarit ni la même façon de jouer. De toute façon, ce fût une époque très difficile pour les attaquants de Lyon, car ce fût le règne du milieu de terrain Diarra-juninho-Essien (Tiago) et les attaquants furent un peu sacrifiés, Nilmar s'ajoutant à la liste.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...