Le plus beau but de l'histoire de la première division ?

Saison 1994-95. 19 août 1994 pour le compte de la cinquième journée du championnat Nantes leader du classment reçoit le champion en titre le PSG pour le choc de ce début de championnat. 5ème la saison précédentes les hommes de Coco Sueaudeau entame ce nouvel exercice comme un boulet de canon. Hormis l'accrochage à la Beaujoire face à l'OL, les canaris font un carton plein. Pour Paris la digestion du titre est difficile. Une victoire face à Lens (1-0 au parc) puis deux matchs nuls (Le Havre et Sochaux) pour une défaite à Strasbourg. Autant dire que ce sommet à la Beaujoire est un véritable test pour les parisiens qui sont attendus au tournant. Le match est fermé quand la lumière va éblouir les spectateurs de la Beaujoire et les téléspectateurs de Canal +. La suite est extrait de l'article de Patrick Dessault dans le France Football de l'époque.Le seul but de la partie est inscrit par Loko à la conclusion d'un mouvement rapide et instinctif, révélateur du travail collectif de l'équipe.

« Sur le magnétoscope de nos souvenirs, il convient d'appuyer sur la touche « Stop », à la 18e minute. Sur un long dégagement de Karembeu qui finit en touche, Cauet s'empare du ballon et l'offre vivement à Pedros qui le réclame. Le double une-deux qui s'ensuit avec Loko, le dernier ne touchant même pas le sol, suppose des heures de travail les yeux fermés, aboutit à cette reprise de volée du droit qui finit sur la gauche de Lama». Ce collectif se travaille notamment pendant des heures d'efforts dans la « fosse », terrain en dur installé à la Jonelière et entouré de trois murs bétonnés « qui favorisent le jeu rapide, court, à une touche. ». Nantes pratiquera un jeu de rêves toute la saison, pour terminer en un des plus beaux champions de l'histoire, ne concédant qu'une défaite dans la saison. L'appothéosé du travail de Jean-Claude SUEAUDEAU. Il y a 17 ans de cela, une éternité aux yeux des nantais. En tout cas je lis souvent que ce but est le plus beau jamais vu en championnat de France. Si il est difficile de juger et de comparer car cela reste très subjectif, j'aime beaucoup ce but car il symbolise une forme de jeu, le jeu à la nantaise inspiré par Sueaudeau et relaye par Denoueix. Maintenant place aux plaisir des yeux.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...