Mexico 86 : Présentation de l'Espagne

Le 28 avril 1986 Miguel Munoz le sélectionneur espagnol a donné la liste des vingt-deux joueurs. Un choix sans surprise si ce n'est l'inclusion dans le groupe du défenseur du Real de Madrid, Miguel « Chendo ». Mais au début du stage seul huit joueurs étaient présents dans la retraite de la Barranca à Navacerrada. C'étaient Ablando, Zubizarreta, Eloy, Julio Salinas, Senor, Goicoechea, Francisco et Rincon. La formidable prestation des équipes espagnoles dans les différentes Coupes d'Europe avaient éparpillé tous les autres internationaux. Trois clubs présents dans les trois finales de coupe d’Europe. Ceux du Real étaient à Berlin, ceux de l'Altlético de Madrid avaient voyagé jusqu'à Lyon, tandis que ceux du F.C. Barcelone avaient fait le cours déplacement jusqu’à Séville. Voici une planche avec les 22 espagnols et leurs "cromos" en club. Il faut cliquer sur les images pour les voir en taille optimale


Et voici la planche de l'album Panini


Ce n'est en fait qu'aux alentours du 12 mai que toute la sélection a été réunie alors que l’Espagne joue le lendemain de la cérémonie d’ouverture soit le 1er juin contre le Brésil. Ce n'est qu'à partir de cet instant que le travail collectif a pu véritablement débuter. Même satisfait des performances européennes des clubs, Munoz a vu son travail sérieusement perturbé. Pour ce stage le sélectionneur espagnol s'est entouré d'une petite équipe, le préparateur physique Delgado Meco, l'adjoint Vicente Miera et le docteur Guilién. Initialement prévu le 5 mai, le départ pour Mexico a été retardé au 12 mai. Pour l'instant c'est encore l'euphorie dans le camp espagnol. A tel point que Hipolito Rincon, l'attaquant de Séville n'a pas hésité à déclarer: « Nous allons jouer la finale du Mundial et y retrouver le Brésil » 


Il faut dire que les hommes de Munoz sont en confiance, une fois leurs billets en poche ils ont depuis enchainés 4 matchs amicaux officiels pour 4 succès probants face à des adversaires de très haute valeur. En décembre c’est tout d’abord la Bulgarie qui s’incline 2-0 face à la Roja (Michel et Caldere). En janvier c’est l’URSS qui tombe 2-0 (Salinas et Eloy), la Belgique sombre en février 3-0 (Butragueno, Salinas, Marceda) puis en mars ce fût au tour de la Pologne de chuter, elle aussi sur un 3-0 sec (Butragueno, Caldere, Salinas). L’Espagne vient d’aligner une série qui a impressionnée tous les observateurs face à 4 futurs mondialistes. L’Espagne est l’une des favoris de la compétition. Dont acte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...