Mexico 86 : Jean-Pierre PAPIN

L'homme-buts des Flandres

Sa saison 1985-86 : 33 matchs de championnat de Belgique et 20 buts. Le FC Bruges perdant le titre face à Anderlecht en match d’appui. En coupe de Belgique Idem, Bruges échouera lors de la finale, une compétition où JPP a brillé également avec 7 buts en 8 rencontres. Enfin en coupe de L’UEFA, JPP inscrira 5 buts en 4 rencontres. Une belle saison pour JPP avec 32 buts en 43 rencontres officielles sous le maillot du Club Brugge

Le stade Jan Breydelstadion de Bruges, dans le Nord de la Belgique, en liesse. La foule en délire ce mercredi 2 octobre 1985. Et des spectateurs qui scandent à n'en plus finir le nom d'un joueur. Un Français, alors qu'on est en plein chez les Flamands! L'idole du jour? Jean-Pierre Papin qui, face aux Portugais de Boavista, vient de planter trois buts en Coupe de l'UEFA. Un triplé pour un attaquant français, incroyable ! D'ailleurs, en fouillant les archives, il faut remonter à 1979 avec Éric Pecout pour retrouver un tel phénomène. Jean-Pierre PAPIN lorsqu’il quitte le stade Jan Breydelstadion sous les « Merci Jean-Pierre » en français dans le texte, avouera qu’il ne savait plus où se mettre et « j’ai quitté le terrain en larmes » et d’ajouter « Ce jour-là, les belges se sont vraiment demandé pourquoi les français m’avaient laissé partir ». Pourtant, rien ne laissait prévoir l'explosion à 23 ans de l'attaquant du FC Bruges, Jean-Pierre Papin. Parce qu'au départ, il travaille dans l'ordinaire. Débuts à Valenciennes, classes de perfectionnement à l'INF Vichy.

Retour à Valenciennes, en 1984. Avenir sombre dans un club qui paie mal et qui végète en Division 2. Mais le joueur commence à avoir une petite renommée, et six clubs Français (dont Bordeaux, Lille et Lens), un Espagnol (Séville) et un Belge (FC Bruges) lui offrent un contrat. Il choisira la Belgique, pensant qu’il exprimera mieux ses qualités d’avant centre dans ce championnat. Il ne s est pas trompé. Les dirigeants brugeois, eux, sont pleinement satisfaits de cet attaquant français qui leur offre but sur but Ils ne comprennent pas que l'on répète avec obstination que la France n'a pas de buteur. Jean-Pierre Papin, lui, se contente de sourire. Il pense souvent au temps où, avec Valenciennes, il disputait le Championnat de France de Division 2, anonyme perdu parmi les anonymes. Mais aussi, comme pour se rassurer, il affirme bien fort : « Moi, je bosse. Tous les jours à l'entraînement et à l'arrivée, c'est ce qui fait la différence ». Boulot, volonté, passion, chance, les mots clés pour Jean-Pierre Papin, l'homme buts au bonheur des Flandres. Tout cela remonte aux oreilles du sélectionneur national et Henri MICHEL n’y reste pas insensible, il convoque JPP pour un match amical contre l’Irlande du Nord, le 26 février 1986.


Au Parc des Princes, JPP débutait la rencontre aux côté de Rocheteau en attaque, devant Platini et Giresse, en somme des conditions idéales pour débuter hélas sur un terrain impraticable, le jeu s’enlise et on assiste à un bon 0-0 des familles.

Mais JPP s’est démené comme un beau diable et à séduit le sélectionneur, Henri MICHEL déclarait à la sortie des vestiaires : « Papin a tout pour lui la vitesse de course, la détente, la frappe de balle et surtout un culot énorme » mais surtout il sera adoubé par PLATINI lui-même qui avouera adorer jouer avec JPP (voir l’interview de Platini juste avant la coupe du monde). Une confession du maitre à jouer des bleus qui équivaut à un ticket pour la coupe du monde. Jean-Pierre PAPIN ira bien au Mexique mais le cœur un peu triste en cette fin de saison, il a perdu le championnat face à Anderlecht en match d’appui puis la finale de la coupe de Belgique.Voici une compil de quelques-uns de ses 32 buts en Belgique lors de cette saison 1985-86 :


Au Mexique, JPP sera une des principales curiosités des médias et du grand public juste avant que ne débute le mondial

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...