Mexico 86 : Daniel XUEREB

L'original à la médaille

Sa saison 85-86 en chiffres : 29 Matchs en division 1 et 9 buts. 5ème du championnat de division 1 avec le Racing Club de Lens. 5 Matchs en coupe de France (2 buts) et une élimination en quart de finale face à au PSG.

Une étiquette lui colle à la peau: Daniel Xuereb serait un original égaré dans le monde du football français. Lui, le Méridional, dont le grand-père était Maltais et la grand-mère Sicilienne il fait ses grands débuts avec l’Olympique Lyonnais tout d’abord dans l’équipe réserve de 1977 à 1978. Puis avec l’équipe première lorsqu’il sera l’avant-centre de l’équipe pour remplacer La légende du club, Bernard LACOMBE parti chez l’ennemi stéphanois, histoire de renflouer les caisses du club rhodanien très mal en point. J’aime bien rappeler que Bernard LACOMBE est parti à St-Etienne en 1978, peu de gens le savent et le principal intéressé fait tout pour ne pas l’évoquer. Pendant 3 saisons à Gerland, le « Xu » fait admirer sa technique et son sens du jeu. Bien que moins efficace que Nanard LACOMBE il prouve, dans un registre différent, que l’OL tient un nouvel attaquant international (1 sélection avec l’OL en 1981). Mais l’OL sportivement n’est pas au top et les caisses du club encore moins, l’OL au début des années 80 est obligé de vendre ses meilleurs joueurs pour clôturer ses exercices et en 1981 c’est au tour de Daniel XUEREB de faire ses valises. Il débarqua dans le Nord à Lens. 

Dans ses valises, un maillot bleu d'international ramené d'un voyage à Madrid en février 1981. Sur la pelouse du stade Vincente- Calderon, il a joué toute la 2ème mi-temps à l'aile gauche de l'équipe de France. Sans convaincre. Avec le RC Lens, il peaufine sa technique d'attaquant et de buteur. Et avec Gérard Houllier, l'entraîneur de l'époque, il prend conscience de ses possibilités. Sous le maillot « sang et or », il découvre les Coupes d'Europe, tourne autour de quelques défenses belges, mais on ne le revoit chez les Bleus qu'en novembre 1983, à Zagreb, pour un match Yougoslavie-France. Dans le même temps, il joue à fond l'aventure des Olympiques. Cap sur Los Angeles, alors que la France devient Championne d'Europe des nations. Lui, il regarde et s'apprête à frapper un bon coup. A Los Angeles, il est l'un des meilleurs Tricolores, le meilleur buteur de l'équipe et rentre à Lens avec, autour du cou une médaille d'or acquise contre les magiciens du Brésil. On s'étonna alors de sa performance. Il renvoya simplement: « C'est vrai, c'est pas mal pour un original ! »

De retour à Lens avec sa médaille d'or

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...