Mexico 86 : Vincenzo SCIFO

Incontestablement Enzo SCIFO est à 20 ans l’un des joueurs à suivre de cette coupe du monde. Meneur de jeu des Diables Rouges et d’Anderlecht depuis ses 18 ans, il est plus qu’un espoir. Présentation d’un joueur très attendu sur le sol mexicain. Formé à l'école de la rue dans la petite ville de la Louvière, dont il est originaire même s'il a des ascendances siciliennes, Vincenzo Scifo, dit "Enzo", signe en 1973 sa première licence à l'âge de sept ans avec la RAA Louviéroise où il fera ses armes jusqu'en 1982. Surdoué techniquement, il accumule les buts et les actions de génie avec les juniors et se fait rapidement repérer par le grand club de la capitale, le RSC Anderlecht. Ses débuts en professionnel, à l'âge de 17 ans, sont tonitruants. Nullement impressionné par le grand bain, il s'installe à la baguette de l'équipe phare du championnat de Belgique, avec qui il échoue aux tirs au but en finale de la Coupe UEFA contre Tottenham. Anderlecht orphelin du génial Juan parti au Réal de Madrid (voir le sujet sur les ratés Panini de Juan LOZANO), ne va pas tarder à sécher ses larmes avec le jeune SCIFO qui est élu meilleur de Belgique en 1984 à 18 ans et pour sa véritable première saison avec les pros. En moins de deux saisons il devient également le n°10 attitré des Diables Rouges.

Sa première sélection a lieu une semaine avant l’Euro 84, pour un dernier match de préparation contre la Hongrie. L’Euro en France est un mauvais souvenir pour les diables rouges (outre le 5-0 face à la France, les belges menaient 2-0 face au danois avant de s’incliner 2-3 et de perdre leur billet pour les demi-finales)mais tout le monde a remarqué ce jeune prodige de 18 ans. Scifo à la fin de sa carrière est revenu sur ses débuts très précoces en club et en sélection : « Pour mon âge, j'étais déjà mature, ce qui m'a permis de m'imposer. J'ai eu de la chance d'évoluer jeune dans une grande équipe, mais il fallait être fort mentalement, ce qui n'est pas toujours évident à cet âge. Heureusement des personnes comme mon entraîneur de l'époque, Paul Van Himst, m'ont beaucoup aidé. Après, il faut prouver que l'on mérite d'avoir sa chance. »

Sa vision du jeu, sa qualité de passe et son sens du but permettent à Anderlecht de remporter trois titres de champion consécutifs, de 1985 à 1987. Pour son premier titre en 1984-85 il inscrit 14 buts en championnat et la saison suivante avec le retour de Juan LOZANO il forme un tandem irrésistible. En 1985 il est déjà une vedette sur les rectangles verts d’Europe mais cela ne lui suffit plus et Vincenzo rêve de conquérir les charts. Toto Cotugno lui compose cette magnifique chanson. JE pense qu’à la fin de cette présentation de ce mondial 86, je vais proposer un « Top 50 » des tubes du mondial et Vincenzo avec ce magnifique « bide » devrait bien figurer. Voici la pochette et les paroles de « GAGNÉ D’AVANCE » et à la fin du sujet le fichier audio à écouter sans modération. C’est un style différent de Grand Jojo (voir le sujet : Mexico 86 Présentation de la Belgique) mais ça décoiffe autant, faites moi confiance.



1985 une chanson écrite et composé par Toto Cotugno : GAGNÉ D’AVANCE

J'ai mis mes chaussures italiennes
Même sous la pluie je me promène
Ca peut tomber je le sens à peine
Je m'réchauffe avec cette rengaine
Que je fredonne à perdre haleine

Je suis peut être pas né les mains pleines
Mais j'ai le sourire et la dégaine
Et sans doute une bonne fée pour marraine

Gagné d'avance
Faites moi confiance
C'est gagné d'avance
Gagné d'avance
Faites moi confiance
C'est gagné d'avance

J'ai mis mon costume bleu trois pièces
Le soleil prépare des prouesses
Mais j'ai pas froid aux yeux, je progresse
Je pars de rien mais je m'empresse
D'vous dire que j'compte changer d'adresse
J'ai le moral, j'ai le jeunesse
Il suffit qu'la chance apparaisse
Compter sur moi pour qu'j'la r'connaisse

Gagné d'avance
Faites moi confiance
C'est gagné d'avance
Gagné d'avance
Faites moi confiance
C'est gagné d'avance

J'ai mis ma cravate à rayures
Je prends le vent dans la figure
Mais ça dérange même pas ma coiffure
Je garde le rythme et j'garde l'allure
J'ai rien à perdre dans l'aventure
Je vous rassure tout d'suite j'assure
J'suis persuadé qu'j'ai la pointure
La vie pour moi c'est dur sur mesure

Gagné d'avance
Faites moi confiance
C'est gagné d'avance
Gagné d'avance
Faites moi confiance
C'est gagné d'avance


Retrouvez ce sujet avec plus d'images d'Enzo SCIFO sur le site Mexico 86

2 commentaires:

  1. Il chante mal Enzo, mais quel joueur !

    RépondreSupprimer
  2. C'est sûr qu'il a mieux faire de choisir entraineur comme reconversion

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...