Mexico 86 : Présentation de l'Argentine

L'équipe d'Argentine qui arrive au mondial 86 suscite beaucoup d'interrogations et de doutes chez les supporters de l'Albiceleste. Le sélectionneur Carlos BILARDO dit « narigon » (nez long) est détesté dans toute l’argentine. BILARDO à 47 ans est installé dans une poudrière depuis son intronisation après le mondial espagnol décevant côté argentin. Pourtant, lui l’austère docteur en médecine, spécialisé dans le cancer du rectum (je n’invente rien) n’a jamais dérogé de sa ligne de conduite malgré le flot des critiques. Un an avant le mondial mexicain il se livrait à un journaliste français : « Depuis trois ans que j’ai succédé à Luis César MENOTTI, j’ai dû tout rétablir. Comment ? En faisant confiance aux juniors, alors vice champions du monde, et aux espoirs, qui s’étaient illustrés au tournoi de Toulon en 1983. Mon but était de former un commando (dans le bon sens du terme) alliant technique sud-américaine à l’organisation et à la rigueur du jeu européenne. »

La planche de l'album Panini
Et les 22 convoqués par Bilardo
S’appuyant sur un noyau de mercenaires (7 : Passarella, Buruchaga, Maradona, Valdano, Pasculli), mais de joueurs cadres et une quinzaine de joueurs restés au pays, BILARDO croit tenir l’amalgame parfait. Si les éliminatoires se passent plutôt bien, il faut toutefois relativisé. En effet le groupe de l’Argentine n’est pas très relevé. Le Pérou possède une équipe vieillissante, la Colombie ne connait pas encore sa période faste sous Maturana (il faudra attendre 1987) et le Venezuela n’a jamais été une nation forte du football en Amsud. 

Parcours de l'Argentine durant les éliminatoires
Les vrais tests pour Bilardo et l’Argentine vont se dérouler en Europe où les co-équipiers de Maradona vont réaliser deux tournées. La première à lieu en septembre 84 et est une véritable démonstration des hommes de Bilardo. Entre le 1er Septembre 1984 et le 12 septembre de la même année, l’Argentine passe successivement un 2-0 aux suisses, un 2-0 aux belges et 3-1 à la RFA. A chaque fois sur terrain adverse. Ensuite l’Albiceleste repart dans ses éliminatoires où elle alterne le bon et le moins bon (défaite au Pérou et match nul à domicile face aux même péruviens). Une fois son billet en poche, BILARDO décide de refaire une tournée en Europe. Seulement à 3 mois de la coupe du monde, les prestations des argentins vont être catastrophiques. Un match fantomatique face à la France (voir le sujet France-Argentine 1986) avec un Diego en chef d’orchestre jamais dans le rythme et parfaitement muselé par Tigana et Fernandez.


Mais si les argentins ne sont pas les premiers à se prendre les pieds dans le tapis au Parc, la presse argentine voit d’un mauvais œil cette défaite face à une équipe de France amputée de ses meilleurs éléments. Platini et Giresse forfaits, avaient été remplacés par Ferreri et Vercruysse auteurs des 2 buts de la rencontre. Pire quelques jours plus tard, les mêmes argentins subissaient une défaite affligeante en Norvège (1-0), un mois seulement avant leur premier match face à la Corée du Sud. BILARDO lui est sûr de son groupe et insiste sur le mental et l’enthousiasme de ses troupes. Le docteur sait que la réussite des siens au mondial passe par la confiance et surtout la confiance de son génie Diego à qui il a confié plus que les clefs du jeu. 


BILARDO raconte : « Nous avons scellé un véritable pacte dans le courant de l’hiver. Je lui ai dit que j’avais décidé de le nommer capitaine. Je savais qu’avec lui, tous les espoirs nous étaient permis. Mais encore fallait-il le convaincre de consentir des sacrifices durant un mois…pour devenir un véritable patron, responsable et adulte, qu’il n’avait pas toujours été dans le passé. Et un exemple pour ses partenaires ». On connait la suite…

Voici 3 vignettes de joueurs qui manquaient à l'appel dans l'album Panini :
Le sélectionneur actuel de l'Argentine : Sergio BATISTA


Le regretté José Luis CUCIUFFO, ancien crocodile de Nîmes (voir le sujet la fin tragique de CUCIUFFO)


Le milieu de terrain de River Plate, Hector ENRIQUE


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...