Mexico 86 : Présentation de la Belgique

Vice-champion d’Europe en 1980 (voir le sujet sur la naissance des diables rouges), tombeur des champions du monde au mondial 1982, présent à l’Euro 1984 (voir le sujet sur les diables rouges 1984), l’équipe belge mené par Guy THYS est une des places fortes du football européen au début des années 80. Voici les 22 joueurs que Guy THYS va emmener au Mexique. Tout d'abord avec les vignettes Panini des 22 "mexicains" dans leurs clubs respectifs (cliquer sur l'image pour la voir en taille optimale).



Et pour comparer voici le joueurs retenus par l'éditeur italien Panini pour son album Mexico 86 (cliquer sur l'image) :


D’excellents talents individuels, des joueurs très techniques, de la vaillance et beaucoup de persévérance. Tants d’arguments qui auraient du assurer aux joueurs d’Outre-Quevrain une qualification sans problème. Et ce d’autant plus qu’à l’exception de la Pologne, la Belgique n’allait avoir en face d’elle que des équipes de très faible niveau : L’Albanie et la Grèce. D’ailleurs au pire, dans ce groupe 1 européen qui ne qualifiait que son vainqueur, un parachute de secours existait. Le 2ème du groupe pouvait encore se qualifier en l’emportant contre le numéro 2 du groupe 5. Alors, une chose est sûre dans un groupe aussi restreint le moindre faux pas peut être fatal. Et curieusement, les diables rouges, peut être par excès de confiance, vont tomber de très haut en Albanie. Un déplacement qui se solde par une défaite totalement inattendue.


Les joueurs de Guy THYS auraient pu ne pas se remettre d’une telle contre performance. Déjà que 3 jours plus tôt les belges avaient été accrochés en Grèce (0-0). Après deux succès à la maison, la première place allait se jouer en Pologne. Pour les hommes du Guy THYS il n’y a pas 36 solutions, il faut battre les polonais chez eux. La Pologne se prive de sa star Boniek, pour mettre une équipe solide et qui va tenir le 0-0. La Pologne était qualifiée, la Belgique devrait disputer les barrages en match aller-retour. Contre une vieille connaissance, son meilleur ennemi : les Pays Bas. En attendant de faire un point sur cette double confrontation voici les résultats des éliminatoires des Diables Rouges :

TOUR PRELIMINAIRE (Groupe 1)
17.10.1984 (Bruxelles) BELGIQUE - Albanie : 3-1
N. Claesen, Scifo, Voordeckers
19.12.1984 (Athènes) Grèce - BELGIQUE : 0-0
22.12.1984 (Tirana) Albanie - BELGIQUE : 2-0
27.03.1984 (Bruxelles) BELGIQUE - Grèce : 2-0
Vercauteren, Scifo
01.05.1985 (Bruxelles) BELGIQUE - Pologne : 2-0
E. Vandenbergh, Vercauteren
11.09.1985 (Chorzow) Pologne - BELGIQUE : 0-0

La double confrontation entre voisins, va rester dans l’histoire. Avant la première rencontre, les joueurs s’échauffent déjà à travers quelques déclarations. Ainsi Franckie Van Der Elst n’hésite pas à déclarer sur la question du désavantage de joueur la manche retour à l’extérieur : « Il n’y a pas de plus grande jouissance pour un belge que d’éliminer les hollandais chez eux ». Ce n’est plus un match de football mais un véritable duel entre les deux pays.


Les expérimentés belges vont avoir du pain sur la planche, face aux jeunes hollandais. Côté Batave, le sélectionneur Léo BEENHAKKER fait confiance aux jeunes Frank RIJKAARD (22 ans), Ruud GULLIT (22 ans), Marco VAN BASTEN (20 ans) et Wim KIEFT (22 ans). S’ils sont pétris de talent, les jeunes hollandais vont craquer très tôt face à tant de pressions. On joue que depuis 4 minutes que Wim KIEFT frappe au visage Frankie VERCUATEREN sous les yeux de l’arbitre. Carton rouge et les hollandais vont devoir jouer à 10 contre 11 pendant 86 minutes. Les belges ne trouvent pas pour autant la faille et il faudra un exploit de Frankie VERCAUTEREN pour que la Belgique l’emporte sur la plus petite des marges. Voici en vidéo, l’expulsion de Kieft et le but de Vercauteren.


Le match retour s’annonce chaud bouillant dans la cuvette infernale de Rotterdam qui est plein à craquer. Ce 20 Novembre 1985, dans un froid glacial ils sont plus de 54 000 hollandais venus encourager les « oranje » Si le début de match est plutôt belge, Jan CEULEMANS manque, exceptionnellement, de réalisme sur les contres belges. A la pause les deux équipes retournent aux vestiaires sur un 0-0 qui laisse place au suspens. Et la seconde mi-temps pourtant ca vite devenir hollandaise. Grâce à deux buts réalisés, aux 61e et 72e mn par Houtman et de Wit, la Hollande a les deux pieds au Mexique. Tout le stade commence à danser. Quand, surgissant du diable vauvert, Georges Grün, au dessus de John Van Loen, rabat de la tête un centre de Gerets, parvenu à la ligne de fond après un « une-deux » avec Vandereycken. Il reste 6 minutes à jouer. Alors qu'elle croyait avoir tout perdu, la Belgique vient de terrasser son éternelle rivale.


Georges GRÜN est un héros et pourtant il n’était que remplaçant. IL rentre après la mi-temps suite à une décision de Léo BEENHAKKER, l’entraineur hollandais. GRÜN revient sur ce fait de match : « Je ne serais pas entré au jeu si van Loen était resté sur la touche. A la mi-temps, le grand John a fait son apparition et Guy Thys m'a lancé à ses trousses ». La suite c’est un Georges GRÜN impérial dans les airs et qui par son engagement sera la tour de contrôle aérienne de la défense belge comme on peut le voir dans lé résume qui suit du match retour :


Menant 2-0, Beenhakker a commis l'erreur d'envoyer Gullit au poste de libero. La Belgique s'est mise alors à jouer son va-tout, attaquant tous azimuts. GRÜN, raconte alors son match et surtout son but : « N'ayant plus rien à perdre, je suis moi-même monté au créneau. Pour reprendre de plein fouet le centre de Gerets. Ce but, qui valait son pesant d'or, a orienté toute ma carrière ». Pour Georges comme pour les Diables, l'heure de gloire avait sonné et le Grand JOJO pouvait se lâcher et encourage les diables rouges. A écouter ans modération !! 


Un très large Diaporama de la rencontre est disponible sur le site Mexico 86 à cette page : Diaporama Hollande - Belgique du 20 Nov. 1985

7 commentaires:

  1. Magnifique Article !! dois je te confirmer que cela reste dans mon top 3 de mes meilleurs moments footballistiques devant mon petit écran (j'avais 12 ans !!)

    RépondreSupprimer
  2. j'ai vu sur plusieurs forums sur les diables rouges que le but de Grün était le favori pour beaucoup de supporters belges.
    Je comprends. Si important et surtout face à un éternel rival

    RépondreSupprimer
  3. Super article et vidéo géniale avec les "jeunes" Van Basten, Gullit et Rijkaard qui allaient devenir champion d'Europe 3 ans plus tard !

    RépondreSupprimer
  4. Le maillot Belge à losange c'est quelque chose.

    Il fait partie des maillot mythiques des 80's

    RépondreSupprimer
  5. C'est clair qu'il a marqué son époque

    RépondreSupprimer
  6. Perso j'adore aussi la veste de survet, blanche et bleue ciel

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...