Mexico 86 : Alessandro ALTOBELLI

C’est l’homme le plus dangereux de la Squadra Azzura il suffit de le demander aux nantais. Auteur du dernier but de la coupe du monde 1982 (pour la petite histoire il sera le 1er de la coupe du monde 1986), le champion du monde est un des meilleurs attaquants du monde. Avant-centre depuis 1977 de l’Inter de Milan, il sort d’une saison mitigée. Figurant habituellement parmi les meilleurs buteurs du Calcio, sa saison 85-86 a été tronqué par des blessures qui ne lui ont pas permis d’avoir son rendement habituel. En revanche en coupe d’Europe il a fait valoir toute son expérience. Ses 3 buts lors des deux rencontres face au FC Nantes en ¼ de finale de la coupe de l’UEFA en sont la meilleure illustration de son réalisme (voir le sujet Nantes – Inter de Milan 1985-86). A lui seul il a anéantit les espoirs d’une folle équipe nantaise, bien supérieure dans le jeu mais qui restera à quai, faute d’avoir pu museler ce diable d’Altobelli. 

Le pire dans tout ça c’est qu’il avait déjà fait le même coup au Nantais en 1980-81 (voir le sujet Nantes – Inter de Milan 1980-81). En 1982, ALTOBELLI était le remplaçant de Paolo ROSSI, 4 ans plus tard les rôles sont inversés. ALTOBELLI s’est imposé comme l’avant centre de la Squadra Azzura à partir de la saison 1983-84 et lors des 4 saisons suivantes (jusqu’à l’éclosion du duo Vialli-Mancini qui le poussera sur la touche) il inscrira 19 buts en 34 sélections. Un ratio qui parle de lui-même. ALTOBELLI termina sa carrière avec 25 réalisations en 61 sélections et avec l’Inter il aura inscrit 128 buts en 317 rencontres de Série A entre 1977 et 1988. Il est incontestablement le joueur à suivre côté Italien

Altobelli face aux canaris lors de la saison 85-86

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...