Mexico 86 : Albert RUST

Le remplaçant doré

Sa saison 85-86 en chiffres : 26 Matchs en championnat. 15ème du championnat de France avec le FC Sochaux. 3 Matchs en coupe de France et une élimination en 1/16ème de finale.

Numéro deux dans la hiérarchie des gardiens français, RUST jusqu’au mondial mexicain, sort de presque 10 ans de concurrence avec Joël BATS. Formé au club local de Wittelsheim, Rust évolue comme défenseur à ses débuts avant d'opter pour le poste de gardien. Il rejoint à 19 ans le FC Sochaux, club renommé pour son centre de formation, et atteint assez rapidement l'équipe première, sa constance et ses prises de balles pures pour un jeune gardien étant ses qualités premières. Il prend rapidement le dessus sur le gardien titulaire Eugène Battmann et devient titulaire à partir de la saison 1975-1976. Dès la saison suivante, il connaît une difficile concurrence avec un autre gardien prometteur, Joël Bats. L'entraîneur René Hauss opte pour une solution originale et fait alterner ses gardiens à chaque match afin de dégager une hiérarchie. La situation se dénoue avec le départ de Bats pour Auxerre en 1979. Plus tard, Rust et Bats confieront tous deux que cette alternance aura été le moment le plus pénible de leurs carrières professionnelles. 

En équipe de France, au fil des mois, des années, RUST s’est fait à l’idée d’être numéro 2 et dans les regroupements il est discret, un peu en retrait voir énigmatique. Pourtant cela ne veut pas dire qu’il a fait une croix sur le poste de numéro 1, bien au contraire. Tout d’abord sa carte de visite internationale n’est pas totalement vierge. International junior mais surtout gardien de l’équipe olympique qui a ramené l’or des J.O de Los Angeles en 1984. « Mon plus beau moment de foot. Des sensations fortes, intenses. Impossible de les oublier », raconte-t-il, non sans émotion. Ce voyage pour les jeux de Los Angeles, Michel HIDALGO et Henri MICHEL le lui avaient gracieusement offert parce que le mois précédant, il avait joué à fond le jeu lors des championnats d’Europe des nations. A aucun moment, il n’avait fait part d’une quelconque jalousie à l’égard de Joël BATS, le gardien titulaire. Pourtant, Albert RUST a, lui aussi, des arguments à faire valoir : il est sûr, doté de bons réflexes et d’un gros tempérament. Pour preuve le gardien de Sochaux n’a pas perdu tout espoir de jouer un jour dans la cage des bleus, sûr de lui mais sans fanfaronnerie, il dit simplement « qu’il est convaincu de son talent et qu’il doit rester lui-même »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...