France - Yougoslavie du 16 novembre 1985

On avait laissé la France sur une ballade de santé face au Luxembourg. Un triplé de Rocheteau et un but injustement refusé à Platini (voir le sujet France - Luxembourg, le but incroyable refusé à Platini). Un Platini, pas amer du tout, qui répondra aux journalistes après le match « je me réserve pour le 16 novembre ». Le 16 Novembre. Une date et un adversaire, la Yougoslavie. Ainsi comme en 1977, comme en 1981 la génération Platini s’offrait un troisième quitte ou double. Il y avait eu France-Bulgarie le 16 novembre 1977. Avec une superbe frappe de Platoche côté Auteuil. Il y avait eu France-Hollande le 18 novembre 1981. Avec un coup franc splendide de Platini côté Auteuil. Il ne manquait plus que France-Yougoslavie, le 16 novembre 1985. Avec une nouvelle petite douceur de Platini, toujours côté Auteuil et encore une fois sur coup franc. La veille du match, Maitre coup-franc avait révisé ses classiques à l’abri des regards indiscrets. Le jour du match, au Parc, le premier essai fût le bon. Faute de Bursac sur Fernandez, coup de sifflet de l'arbitre, mur, tir. Vous connaissez la suite. On jouait depuis deux minutes vingt-quatre secondes. La France était sur orbite. Mais, curieusement, cette réussi te rapide libérait... les Yougoslaves, qui se mettaient à jouer. Bien. A l'image du futur Marseillais Sliskovic, dont chaque toucher de balle illuminait la rencontre. Mais M, Jo, le gardien de l'endroit, ôtait tout espoir à ses adversaires en sauvant un but tout f ait devant Skoro, Six minutes plus tard, Platini, encore lui, envoyait de nouveau le gardien Stojic aux pâquerettes, et la France au Mexique, Une remise de Touré, une frappe à ras de terre, et le tour était joué, Les 38ème et 39ème but de Platini sous le maillot tricolore, les voici en vidéos et en clichés




Les 45 670 spectateurs du Parc n'en demandaient pas plus, Surtout pas de se compter 45 671, après l'expulsion (sévère l d'Yvon Le Roux en fin de match, Les champions d'Europe terminaient même premiers du groupe 4 , en raison de la défaite - attendue - de la Bulgarie en RDA, Ils avaient bien mérité leur petite fête, au son des mariachis. Pendant la rencontre, le personnel de l'hôtel Valbièvre avait paré le hall et le restaurant aux couleurs mexicaines, avec musique de circonstance. Les Bleus pouvaient ressortir les atlas achetés avant l'Argentine, et dépoussiérés avant l’Espagne. La France était donc au Mexique. Pour la troisième fois de suite elle assurait sa qualification à la phase finale de la coupe du monde. Et pour la première fois de son histoire, on attendait beaucoup d’elle.

Voici la fiche du match et l'équipe de France


Debouts : Bats, Ayache, Le Roux, Battiston, Amoros, Fernandez
Assis : Rocheteau, Giresse, Platini, Touré, Tigana

2 commentaires:

  1. CA en fait des souvenirs ça !
    Que d'espoir avec cette équipe lauréate en 1984, et surtout avec platoche !

    Quelle 2ème but aussi ! (Le 1er, c'était habituelle) !

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'on s'habitue à ses coups francs alors que.... Un parcours de qualification curieux tout de même. Avec une équipe magique au Parc des Princes mais très prenable à l'extérieur. Avec une seule victoire, et encore au Luxembourg, et 3 matchs sans buts chez les principaux rivaux.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...