Platini vs Maradona : le lob

On a souvent comparé Diego Maradona et Michel Platini quand ils jouaient en Italie, aujourd’hui sur Old School Panini on va s’y coller et ce dans l’exercice particulier du lob. Tout d’abord honneur au premier à avoir dégainé cette arme dans le calcio : Michel PLATINI. Le français a débarqué en Italie lors de la saison 1982-83. Après des débuts difficiles le numéro 10 français va devenir « platinisimo » et finir meilleur buteur du championnat italien avec 18 réalisations. Parmi tous ses buts, il y en qui a gardé ses faveurs. Nous sommes le 10 avril 1983, la Juve reçoit Ascoli et se balade. Le score est de 4-0 quand Platoche va frapper et c’est lui qui raconte ce but à la fin de la saison : « Celui-là, je lui garderai toujours une petite place dans ma tête. Une-deux avec Bettega qui me rend le ballon un peu haut. Je me l’emmène quand même du talon, par-dessus un défenseur. Je récupère le ballon derrière lui et je lobe le gardien qui s’avançait. Un but auquel je rêvais quand j’étais gosse ! Un but de cinémathèque. Un but aussi fou que merveilleux. Le plus beau but de ma vie » Ce but qui allie à la fois maitrise technique et un sens du but inné, le voici en vidéo :


Dans le même exercice, Diego MARADONA qui pour sa première saison en Italie a lui aussi frappé les esprits avec un lob fabuleux (un de ses 13 buts de sa première saison italienne). Devant son public du stade San Paolo, le 20 octobre 1985, Naples va étriller Vérone 5-0 (décidément un score propice aux lobs d’anthologie) et à l’heure de jeu Diego sur un long ballon, se retrouve esseulé au milieu de 4 défenseurs à 35 m du but. Pas de souci, Diego prend le temps de contrôler, de se retourner et d’armer un missile qui s’envole dans le ciel de Naples avant de retomber dans la lucarne du gardien qui n’a pas cru une seconde qu’il encaisserait ce but !! Magique ! Ce lob fabuleux le voici en vidéo :


Notamment avec ces buts d’anthologies, les deux n°10 de génie ont marqué les esprits des tifosis qui n’ont pas tardé à les adopter. Dès l’arrivée de Diego en Italie, tout le monde s’est empressé de comparer les deux joueurs bien qu’ayant un style de jeu totalement différent. Pourtant au cours de ses duels avec Platini, Maradona refusa toujours la comparaison, quelques mois après son arrivée à Naples il déclarera à ce sujet : « Chaque joueur à sa propre personnalité et il est idiot de comparer Maradona et Platini. Ce dont je suis convaincu en revanche, c’est que tous les grands joueurs évoluant dans le championnat italien méritent bien les honneurs qu’ils reçoivent. Dans le sport il n’y a pas de place pour les tricheurs ».


En effet si les journaux et les tifosis italiens ont toujours voulu les opposer, les deux hommes étaient amis et ils le sont restés.

1 commentaire:

  1. deux définitions du rôle de meneur de jeu, l'un dribbleur, accélérateur et provocateur de génie, l'autre stratège, sens du but très au dessus de la moyenne et vista panoramique

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...