Paninomorphologie - Juan Sebastian VERON

Une Paninomorphologie qui va nous emmener d'Estudiantes à Estudiantes !! C'est là que Juan Sebastian VERON a débuté sa carrière et sans doute là qu'il va la terminer. C'est losque j'avais vu la vignette d'Esteban CAMBIASSO avec des cheveux que j'avais eu l’idée de créer cette Rubrique de la Paninomorphologie mais je peux vous garantir que lorsque Claude (merci) m'a envoyé celle de Véron en 1995 avec Estudiantes si je ne l'avais déjà pas fait j'aurais créer la rubrique rien que pour cette vignette !!! International dès 1996, il file la saison suivante en Italie. Là bas son évolution sera flagrante et on comprendra mieux les propos de notre ami Rolland COURBIS sur la Brujita (la sorcière, surnom de Veron en Argentine). Avant la finale de la coupe de l'UEFA, édition 1999, entre son OM et le Parme de Véron, coach COURBIS avait dit au sujet du milieu argentin :"en arrivant ici il ressemblait à Génghini, maintenant c'est Goldorak !" J'adore ! D'un côté les vignettes qui suivent vont prouver que Coach COURBIS ne dit pas que des conneries. Si VERON va perdre rapidement tous ses tifs (comme son compatriote DEYRTICIA une fois passé en Italie, hum hum) on va voir que Veron au fur et à mesure des années en Italie va aussi perdre le sourire !

 
 
 
 

Bon officiellement c'est la Créatine qui a fait que VERON a doublé sa masse musculaire mais le sourire ? Cela dit, il ne faut pas oublier que l'argentin à un lourd passé de casseroles collées au cul. Il y a la vidéo avec Fabio CANNAVARO la veille de la finale de 99 face à l'OM. Sur cette vidéo on voit les 2 hommes, hilares, se faire des injections. Par la suite ils clameront qu'ils s'injectaient de la Créatine, légale à l'époque mais alors, pourquoi s'injecter un produit qui s'avale ? En 2004 il sera encore soupconné de dopage à Manchester. Justement Manchester, il ira avec une belle affaire collé au derche. Une histoire de faux passeport italien, son agent qui choppe deux ans avec sursis et Veron qui fuit en catimini le calcio, où il était une vedette. Bon en Angleterre il ne fera pas une mauvaise opération financière mais il ne réussira pas à s'intégrer totalement.


Voici une explication, peut être, de ses problèmes à Manchester. L'interview date du printemps 2011 et vient du site Le foot selon Trifon : La baston entre Juan Sébastian VERON et Gary NEVILLE à noël. Petit résumé des épisodes précédents : Tout démarre entre Carlos TEVEZ et Gary NEVILLE qui s'insulte pas médias interposés depuis des mois. La première salve est parti de l'anglais qui a déclaré que Tevez ne valait pas les 54 millions d'€ payé par City au voisin United.Ensuite lors du match de la Carling Cup entre les deux équipes, Tevez après son but s'en alla chambrer l'ainé des Neville qui répondra par un magnifique doigt d'honneur. Depuis les noms d'oiseaux fusent dans les différents canards anglais mais aussi argentins et c'est au tour de Veron de nous conter cette soirée de noël très sympa à Manchester il y a quelques années : "Un jour, pour Noël, nous sommes allés faire la fête des coéquipiers de Manchester United. On a fait la tournée des bars et j'avais invité mes amis rugbymen Agustin Pichot et Felipe Contepomi, qui jouait en Angleterre (à Bristol, ndlr). J'ai pris le micro et j'ai commencé à chanter "Let's go Argentina". Neville l'a pris et a voulu chanter des chansons pour l'Angleterre. Je lui ai tapé sur la tête avec le micro, et il y a eu une grosse bagarre, entre moi, Pichot, Contepomi et les Anglais. Il y avait du sang partout. Quand je suis rentré chez moi, j'avais des égratignures et ma chemise était déchirée". Bon ça pourrait quand même expliquer que Veron fût l'un des plus grands flops de l'histoire de M.U. 

Après ça il connaitra également des difficultés à Chelsea puis à l'Inter de Milan. Pas qu'il soit mauvais mais il n'a jamais retrouvé son niveau de Parme ou de la Lazio. En 2006 il prend la décision de retourner à Estudiantes et c'est le bon choix. Dès son retour, Estudiantes remporte le tournoi d'ouverture et sur un plan individuel il est élu meilleur joueur d’Amérique du sud 2008 et 2009. 2009, année pleine où il remporte la copa Libertadores (40 ans après que son père l'ait remporté lui aussi avec Estudiantes) et il retrouve la sélection, après 2 ans d'absence. Diego l'emmène au mondial sud africain mais ceci est une autre histoire.

VERON à Estudiantes, retour gagnant !
VERON et l'Albiceleste

Alors si on aurait pu faire aussi la Paninomorphologie avec les albums de la coupe du monde, VERON est présent de 1998 à 2010 (bien qu'il ne fut pas retenu en 2006 par Pekerman), je trouve que l'évolution n'est pas très drôle vu qu'il a toujours son look de membre d'un gang latino de South Central.

 
 
 

Finalement la vignette que je préfère de VERON avec l'Argentine, c'est celle de mon ami Gonza RODRIGUEZ (voir le site et l’œuvre de Gonza, c'est vraiment superbe) et sinon j'avais mis dans ce sujet toutes ces "figuritas" sur l'équipe d'Argentine 2010 : Argentina 2010 by Gonza RODRIGUEZ

VERON par Gonza RODRIGUEZ

2 commentaires:

  1. Trop fort alex! la socière Veron, malgré les suspicions de dopage l'Argentine version 1996-2000 est très classe avec notamment Redondo (un de mes modèles en tant qu'ex-demi gaucher lol), Veron, Gallardo, Ortega, Lopez, Batistuta et autres Crespo...

    PS: c'est Fernando Sucre dans prison break son sosie lol son visage s'est vraiment durci

    RépondreSupprimer
  2. Mince je savais que j'aurais du regarder cette série !!

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...