Les soucis de Bernard LACOMBE avec ses chaussures

Une histoire qui précède une autre déjà raconté sur ce blog. Les faits sont grave et se passe à Lyon lors de la saison 1977-78. Une époque où l’OL ne brillait pas sur les terrains et faisait plus parler de lui pour des frasques extra-football. Celle-ci concerne ses deux vedettes : Serge CHIESA et Bernard LACOMBE. Le titre de l’équipe est sans équivoque : « Mini-crise à Lyon : Lacombe et Chiesa menacés d'exclusion » L’équipe déjà mal en point sportivement, l’OL se sauvera in-extremis cette saison lors de l’ultime journée et encore au profit d’un meilleur goal-average que les malheureux lensois, n’avait pas besoin d’une affaire qui déstabilisera un groupe très fragile. Voici les faits relatés par l’Équipe : " la crise couve à Lyon. Alors que le club vient d'effectuer un redressement méritoire après un catastrophique début de saison, de sordides questions d'intérêts publicitaires, menacent de nouveau la sérénité de l'équipe. 

En bref : le club est sous contrat avec une marque d'équipements et Chiesa et Lacombe ayant signé, à titre individuel, avec une autre marque (PONY), entendent porter des chaussures de cette marque. Les deux parties se retranchent derrière des textes qui ne brillent pas par leur clarté. Personne ne semble vouloir céder et un comité directeur exceptionnel de l'OL convoqué aujourd'hui, pourrait être amené à prendre des "mesures énergiques" qui ne seraient autre que l'exclusion de Chiesa et de Lacombe de l'équipe qui doit jouer à Nice demain. Au-delà du cas lyonnais, on assiste sans doute à une nouvelle "guerre des marques" et l'opposition entre l'intérêt des clubs et les intérêts individuels des joueurs ne peut être pris à la légère car on est sans doute là au cœur d'un problème clé du professionnalisme ... "

La réponse signé Bernard LACOMBE : « on jouait Nantes ! On avait gagné 1-0 et c'est moi qui avais marqué le but en écrasant un peu les mains de Bertrand-Demanes. Avec mes chaussures. C'était des Pony alors que l'OL avait signé un contrat équipementier avec Adidas. Avant le match, l'un des 2 présidents de l'époque, M.Perrot, avait dit à Mémé ( Jacquet ...) qu'il était hors de question qu'on joue, Serge et moi, avec nos chaussures, avec un logo vert de surcroit. Mais Mémé a rétorqué qu’il ne pouvait pas se passer de nous. Alors, on s'était réunis pour discuter, avec le représentant de Pony. 

Jean-Claude Bouttier, le représentant de Pony, avait même envoyé un huissier, ce qui n'avait pas été bien accepté par le club. Donc, on avait pu jouer avec nos chaussures. C'était important : Serge et moi, tous les mois, nous recevions une somme d'argent de la part de Pony ce qui n'était pas inintéressant. L'histoire ensuite duré 2 mois jusqu'à ce qu'on trouve un arrangement »
Oh l’arrangement sera simple, les deux joueurs revinrent dans le giron d'Adidas. Cette affaire en amènera une autre et Bernard LACOMBE sera encore dans le coup, c’est celle des chaussures noires de l’équipe de France pour le premier match de la coupe du monde en Argentine. Mais ceci est une autre histoire et on en avait déjà parlé sur Old School Panini dans ce sujet : "L'histoire des chaussures noires des bleus"

En tout cas, on le verra dès le mondial argentin, Nanard a bien lâche PONY pour ADIDAS :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...