Le record d'invincibilité de Gaëtan HUARD

Une belle histoire comme je les aime. En paraphant l'adage, après la pluie vient le beau temps, pour notre Guéguette ça serait après la loose, la sucess story. Tout d'abord avant de revenir sur son incroyable saison 1992-93 et son record, un petit retour sur sa belle carrière. Il débute à 18 ans au RC Lens le 20 septembre 1980 mais il n'est pas titulaire tout de suite. Barré par les expérimentés Françis Hédoire et Dominique Leclercq il ne s'imposera dans les cages sang et or finalement que lors de la saison 1984-85. Il deviendra rapidement un des meilleurs gardiens du championnat et en 1988 Bernard TAPIE l'engage pour remplacer Joseph-Antoine BELL avec qui le torchon brûle.

Le jeune Gaëtan HUARD avec le RC Lens

Arrivée gagnante pour Guéguette à l'OM. Pour sa première saison l'OM remporte le doublé coupe-championnat. Mais la malchance va le frapper par la suite. La saison suivante il est victime d'une grave blessure qui l'empêche de prendre part à la fin de saison et aux incroyables défis de l'OM. Le vieux Castaneda le remplace en demi-finale de la coupe d'Europe fatale face au Benfica. Rebelote en demi-finale de la coupe de France. Les condamnés du Racing Club de Paris viennent au Vélodrome réaliser l'exploit en éliminant l'OM. Un énorme Pascal OLMETA écœure à lui tout seul tout la ville de Marseille. Après le match Bernard TAPIE décide qu'il lui faut Olmeta pour gagner la coupe d'Europe. C'est la fin de la carrière phocéenne de Guéguette. Qui va rebondir à Bordeaux mais difficilement.
C’est même au début de notre histoire que Gaêtan HUARD va gagner son surnom de Guéguette. Alors ma mémoire peut faire défaut mais pour moi c’est Eugène Saccomano qui l’aurait sorti. Je ne sais pas si c’est lui qui l’a dégainé en premier mais j’ai ce souvenir à la radio pendant le multiplex d’un « une nouvelle cagade de Guéguette ». A vérifier. En tout cas les cagades, Guéguette va les multiplier le 04 décembre 1992. Bordeaux ce soir prend une valise au Parc des Princes, un 5-0 net, précis et sans bavures. Ce soir là Guéguette a été catastrophique et le plus fort sera sa réaction et ce dès le match fini. Devant les journalistes dans les couloirs du parc, il fera cette déclaration : « Aujourd’hui, il y avait 40 000 spectateurs. J’ai fait 39 998 heureux et j’ai fait deux malheureux : mon père et ma mère. Par rapport au match que l’on a fait ce soir, on finira meilleure défense du championnat. » 

Quand on connait la suite de l’histoire les propos de Guéguette HUARD sont très forts ! Car il a dit, il n’a pas menti ! La suite c’est un record qui n’est toujours pas détrôné en championnat de France. Si la semaine suivante Bordeaux fait match nul contre Metz (1-1) la suite c’est une année 1993 qui démarre en fanfare. En effet pour la reprise en janvier, Bordeaux s’impose 3-0 face à Valenciennes et enchaine 12 matchs d’affilé en championnat sans encaisser le moindre but. Si on fait le bilan comptable pour Guégette c’est 43 minutes face à Metz + 12 matchs sans prendre de but + 79 minutes face à Montpellier (But d’Aliocha ASANOVIC) sans aller au fond des filets chercher le cuir. Soit un total de 1176 minutes de championnat sans encaisser le moindre but !! Chapeau monsieur Huard car il a établi ce record alors qu’il était au plus bas de sa carrière et qu’il était raillé de toutes parts. Cette année là, Guégette a donné une bonne leçon à tous ses détracteurs.

L'homme qui mis fin à l'incroyable record de Guéguette !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...