Les flops soviétiques : Vassili RATS et sa frappe de mule !

Je suis content car sur You Tube j'ai enfin réussi à retrouver le but de Vassili RATS à l'Euro 1988 contre la Hollande au 1er tour, ça faisait des années que je voulais revoir ce but. RATS c'est cet arrière gauche (parfois il jouait aussi au milieu) du Dynamo de Kiev et de l'équipe d'URSS de Lobanovski qui était une véritable machine de guerre (voir le sujet :L’URSS 1986-88 œuvre de l’architecte Valeri LOBANOVSKI). Vassili RATS, nous français nous l'avons découvert en 1986, tout d'abord au mondial mexicain où il ouvra le score d'un tir incroyable dans la lunette de Joël BATS mais aussi quelques mois plus tard en éliminatoire de l'Euro 1988, où l'URSS était venu l'emporter au Parc des Princes 2-0 et encore une fois RATS avait fait parler sa terrible frappe du gauche pour tromper Joël BATS. Voici le but du mondial mexicain, je n'ai pas retrouvé celui du Parc, tout comme sa vignette ne figurait pas dans l'album 1986, j'ai du bricoler celle là moi-même (sur le modèle de celle que j'avais crée pour Socrates, bientôt je pourrais refaire un album Mexico 86 !)


Le but que je recherchais lui est arrivé 2 ans plus tard, lors du premier match de l'Euro 88. Un superbe match qui sera 15 jours plus tard ni plus ni moins que la finale de cet euro allemand. L'URSS affronte la Hollande et à la surprise générale, les soviétiques souffrent comme des damnés face à cette équipe de Hollande très bien organisée et surtout très inspirée. 

Et c'est un peu contre le cours du jeu que l'URSS va l'emporter 1-0 grâce à une nouvelle frappe de mule de son arrière gauche, Vassili RATS dans un rôle de Roberto CARLOS venu du froid. Ce but m'avait marqué car le commentateur de l'époque, je suis presque sûr qu'il s'agissait de notre Thierry ROLAND national, avait dit "ah mauvais centre du joueur soviétique et balle perdu pour l'URSS" quand tout un coup hors de l'écran déboula RATS qui, sans se poser de question trompait Van Breukelen. Bon en revoyant le but, la mine était pas aussi forte que dans mes souvenirs (c'est pour ça que je me prononce pas trop sur la véracité des propos que j'attribue à T. Roland, ah le poids des ans commence à jouer sur ma mémoire). En revanche je retrouve bien ce sentiment de voir débouler un RATS de nulle part (une petite pensée pour mon pote Thomas qui lui, en ce moment voit débouler des souris dans son appart) et surtout il réalise une volée en pleine course dans un angle impossible, un but très difficile à réaliser. A noter aussi le coup d’œil de Protassov qui lève bien la tête et voit la course de Rats et lui met un ballon parfait (contrairement à ce que pensait le commentateur) dosé dans la course du buteur ! Voici ce but fantastique :

video

J'ai classé ce sujet dans les flops soviétiques alors qu'au début je voulais le mettre dans les buts qu'il ne faudrait jamais oublier. Ce revirement de situation est dû au fait qu'en recherchant des images de RATS je l'ai découvert avec le maillot de l'Espanyol de Barcelone et j’ignorais qu'il avait joué en Espagne.

Bon certes pas beaucoup 10 matchs et une relégation en seconde division à la clef  avant de refaire le trajet retour vers Kiev. Ce qui est marrant c'est le choix de RATS, il explique en effet que le Dynamo avait 2 propositions pour lui, les Glasgow Rangers et l'Espanyol de Barcelone. RATS choisira la Catalogne car à l'époque sa femme était enceinte et pour lui "le soleil de Barcelone est mieux que la pluie écossaise". Je pense qu'on tient une piste de plus pour expliquer ces flops soviétiques (jusqu'ici avait été évoqué : le choc de culture et des présomptions de dopage). On voit bien que pour RATS, le critère sportif n'est aucunement rentré dans sa décision, les soviétiques au delà du football voulaient avant tout découvrir une autre société et privilégiaient les destinations ensoleillés (normal quand on a vécu dans une région où les hivers durent les 2/3 de l'année). 

Voilà pourquoi on a retrouvé bon nombre de ces joueurs en Espagne, Italie, Grèce ou sud de la France. J'ai appris aussi qu'après avoir fini sa carrière en Hongrie à Ferencvaros,  il avait entrainé le club et pris la nationalité hongroise et qu'aujourd'hui il avait complètement abandonné le milieu du foot pour être un business man reconnu en Hongrie. Vassili RATS, avec son fils, a monté une boite de fabrication et traitement de plastiques (polyéthylène et polypropylène) qui marche du tonnerre. Comme quoi sur Old School Panini on parle aussi des success story.

L'équipe d'URSS lors de la finale de l'Euro 1988

4 commentaires:

  1. une petite pensée pour mon pote Thomas qui lui, en ce moment voit débouler des souris dans son appart

    ULTRA PTDR !!!!

    RépondreSupprimer
  2. oooooh gamin t'es devenu une star et ta tragédie est désormais connue à l'international.

    RépondreSupprimer
  3. Comme Thierry ROLAND il les avait pas vu venir ?

    RépondreSupprimer
  4. Rats entraine l'équipe B de l'Obolon Kiev, donc il est toujours dans le football ;)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...