Les Allemands de l'Est arrivent en Bundesliga 1990

Le 03 mai dernier en ouvrant ma boite mail j’ai eu une belle surprise, Christophe non seulement m’a proposé une idée de sujet mais en plus il l’a écrit et il l’a illustré. C’est très bien écrit, c’est précis et drôle tout comme j’aime donc voilà je n’y ai rien ajouté, ni rien enlevé sauf les compliments sur OSP au début, n’en jetez plus les gars ou je vais finir pas chopper le grosse tête ;-)
Voici le mail de Christophe :

Suite à l'étude "paninimorphologique" de Steffen Freund, j'allais vous suggérer d'écrire un article plus détaillé sur ces joueurs de l'Est, en particulier allemands, qui sont arrivés dans les championnats de l'Ouest dès la chute des anciens régimes communistes. Et puis finalement je me suis replongé dans mes albums Panini et j'ai écrit l'article moi-même, c'est un peu longuet mais j'espère que cela vous plaira.

Cordialement,

Christophe

Les Allemands de l'Est arrivent en Bundesliga 1990

Le premier joueur est-allemand à profiter de l'ouverture des frontières est l'attaquant du Dynamo Berlin Andreas Thom, 51 sélections en équipe nationale de la RDA et joueur de l'année 1988. Thom n'a pas tardé, puisqu'il signe au Bayer Leverkusen dès janvier 1990, soit approximativement un mois et demi après la chute du mur. Toutefois les transferts de joueurs de l'Est vers l'Ouest ne commemcent véritablement qu'à l'intersaison suivante, qui voit l'arrivée en Bundesliga d'un petit nombre de joueurs originaires de ce qui sera bientôt l'ex-RDA.

Le Dynamo Berlin est le club de la Stasi, la police secrète est-allemande. Entre 1979 et 1988, le Dynamo a remporté dix titres consécutifs de champion de RDA, et ce grâce à l'aide bienveillante et constante des autorités tant sportives que politiques. Après le départ de Thom, le club perd ensuite à l'été 1990 son attaquant Rainer Ernst (56 sélections en RDA), qui signe à Kaiserslautern, ainsi que son défenseur Frank Rohde (42 sélections) et son meneur de jeu Thomas Doll (19 sélections), qui rejoignent tous deux Hambourg. Doll ne s'éternisera d'ailleurs pas en Bundesliga puisqu'il partira dès la saison suivante exercer ses talents dans le Calcio à la Lazio de Rome, tout comme Ernst qui, après avoir été champion avec Kaiserlautern, préfèrera ensuite les charmes de notre Deuxième Division, aux Girondins de Bordeaux puis à l'AS Cannes.

Un autre club phare de la RDA, le Dynamo Dresde, souvent privé du titre par le Dynamo Berlin, voit lui son attaquant Ulf Kirsten (49 sélections) rejoindre Thom à Leverkusen et son milieu de terrain Matthias Sammer (23 sélections) être recruté par Stuttgart. Sammer et Kirsten resteront comme quelques-uns des rares internationaux de l'Est à s'imposer durablement dans l'équipe de l'Allemagne réunifiée.

Ernst et Sammer à la lutte lors d'un Dynamo de Berlin vs Dynamo de Dresde
D'autres joueurs moins connus quittent l'Oberliga pour la Bundesliga durant cette intersaison 1990. Le milieu du Rot-Weiss Erfurt Uwe Weidemann (10 sélections) part pour Nuremberg, le défenseur du Wismut Aue André Köhler signe à l'Eintracht Francfort et l'attaquant du PSV Schwerin Jens Bochert accompagne Rohde et Doll à Hambourg.

Ils retrouvent en Bundesliga deux transfuges de l'Allemagne de l'Est. Falko Götz, ex-attaquant du Dynamo Berlin, avait profité en 1983 d'un match de coupe d'Europe contre le Partizan de Belgrade pour se réfugier à l'ambassade d'Allemagne de l'Ouest. Après avoir purgé une année de suspension (infligée par une FIFA décidément pleine de discernement et de clairvoyance politique), il signe au Bayer Leverkusen, qu'il quitte après 4 saisons pour Cologne. Ils retrouvent également Axel Kruse, ex-attaquant du Hansa Rostock et ancien champion d'Europe juniors, qui avait lui aussi profité d'un déplacement européen à Copenhague en juillet 1989 pour passer à l'Ouest et signer au Hertha Berlin, alors en Deuxième Division. Lui aussi suspendu par la FIFA, il ne peut recommencer à jouer qu'en fin de saison 1989-1990.

Par contre, les nouveaux venus ne retrouveront pas (du moins pas cette saison) Norbert Nachtweih, joueur du Chemie Halle passé à l'Ouest en 1976, et qui après 12 saisons sous les couleurs de Francfort puis du Bayern, joue alors en Première Division à l'AS Cannes. Quant à Lutz Eigendorf, joueur du Dynamo Berlin passé à l'Ouest en 1979 (il jouera à Kaiserslautern puis à l'Eintracht Brunswick), il est décédé en 1983 dans un accident de la route aux circonstances plus que suspectes. L'ouverture des archives de la Stasi montrera plus tard que celle-ci avait orchestré l'accident, manière de couper court aux déclarations peu amènes de l'intéressé sur le système en vigueur en RDA.

Seul un petit nombre de joueurs de l'ex-RDA feront une carrière honorable dans l'Allemagne réunifiée, voire en Europe. Outre Sammer, Doll et Kirsten cités plus haut, on peut également mentionner des joueurs arrivés ultérieurement tels que Steffen Freund, Jens Jeremies et Bernd Schneider. D'autres (alors futurs) internationaux suivront comme Michael Ballack et Clemens Fritz, mais la disparition graduelle des clubs des "Neuländer" du plus haut niveau a pour conséquence que les jeunes issus de l'Est sont recrutés très jeunes et de fait formés par les clubs de l'Ouest, comme par exemple, Tim Borowski au Werder Brême, Robert Huth à Chelsea et Toni Kroos au Bayern Munich.

Si l'on revient en 1990, on peut constater au vu des photos que l'arrivée de joueurs de l'Est n'a pas constitué l'invasion de "trifons" que les premiers clichés de Steffen Freund auraient pu faire redouter, même si la chevelure de Köhler et de quelques autres fait penser que les ciseaux étaient une commodité rare dans la défunte RDA (quant au styliste de Weidemann, on ose souhaiter qu'il a rapidement quitté la profession). De ce point de vue, l'intégration des Allemands de l'Est aurait de toute façon été harmonieuse en Bundesliga, car celle-ci comportait déjà son lot de tronches patibulaires et de coupes de cheveux suspectes (et parfois les deux). Certains joueurs du cru pourraient même légitimement prétendre aux places d'honneur dans les concours de "trifons", comme en attestent les albums Panini de l'époque.

Les photos sont tirées de l'album Panini Fussball 91.
Voilà c’était le sujet de Christophe, superbe et comme le dit le torréfacteur Maxwell: pas la peine d'en rajouter.

Voici les vignettes de tous les joueurs évoqués dans ce superbe sujet. Christophe merci à toi (et surtout tu recommences quand tu veux)







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...