Anghel IORDANESCU, le « Cobra » devenu Général

On connait tous l’entraineur et le sélectionneur qui emmena la plus belle équipe de Roumanie en ¼ de finale du mondial 1994 mais avant d’être sur le banc de touche Anghel Iordănescu était un terrible attaquant qui marquera à jamais l’histoire du Steaua Bucarest. Au Steaua il y gagnera un surnom : « le Cobra » pour son style élégant et meurtrier devant les cages. Anghel Iordănescu avec le Steaua c’est 155 buts en 317 rencontres de championnat avant de s’exiler en Grèce en fin de carrière monnayé ses services à l’âge de 32 ans. (Dégagé des obligations militaires comme dans tous les pays du Pacte de Varsovie à l’époque). Bien sûr il sera un pilier de la sélection, où il sera un titulaire indiscutable pendant 10 ans (1971-1981) comptant 64 sélections et 26 buts. Mais peut être le plus grand fait de sa carrière fût son retour au Steaua en 1985.Si il revient dans son club de toujours c’est pour préparer sa reconversion au poste d’entraineur et il démarre la saison au poste d’entraineur adjoint d’Emeric Jenei. 

Mais le Cobra sait encore piquer et son entraineur en fait certes son adjoint mais aussi son joker, du coup Iordănescu est un entraineur-joueur-adjoint (et joker). Et dans son rôle il écrira la plus belle page de l’histoire du football roumain (même si ce jour là c’est l’incroyable mais infortuné Helmuth Duckadam qui fera une grosse part du boulot, voir le sujet sur le héros et le dictateur). En effet le 7 mai 1986 à Séville, le Steaua remporte à la surprise générale la coupe d’Europe des clubs champions face au grand favori qu’est el FC Barcelone. Anghel Iordănescu est aux anges (oh elle était facile celle là). La saison suivante il continue son manège d’entraineur-joueur et stoppe définitivement au début de la saison 1987-88 où il devient l’entraineur en chef du Steaua. Il continue d’emmener le club sur la vague des succès en remportant 3 titres de champions lors de ses 3 premières années d’entraineur et surtout il emmènera une nouvelle fois le Steau au plus grand rendez-vous du football européen en 1989. Seulement, lors de cette finale, ce ne fût pas la même limonade, bon certes le Milan était peut être plus fort avec le duo Van Basten-Gullit mais 3 ans auparavant Barcelone aussi était plus fort, non ce qui a perdu les hommes de Iordanescu c’est la police de Ceaucescu qui en pétant les doigts du gardien roumain a privé le Steaua d’un deuxième succès !! Je ne vois pas d’autres explications.

N’empêche que, Iordănescu avait une génération de joueurs incroyables, lors de cette finale 1989, il y’avait dans les rangs du Steaua : Petrescu, Stoica, Hagi, Lacatus, Minea ou encore Piturca ! Bon nombre de ces joueurs seront de l’aventure aux USA en 1994. Car Iordănescu se fera surtotu connaitre comme le sélectionneur qui fera de la Roumanie une des meilleures formations au monde au milieu des années 90.Certes il y avait une génération dorée, celle du Maradona des Carpates, Georghe HAGI (voir le sujet sur les buts copier/coller d’Hagi) mais Iordănescu va inoluer, avec rigueur, avec vigueur, plus qu'un brin de discipline dans le jeu latin et romantique des footballeurs roumains. En fait tout ce qu’il manquait au foot roumain pour franchir le pas des éliminatoires et des premiers tours des grandes compétitions.

Anghel Iordănescu le « Cobra » va devenir le colonel puis après le mondial pour ses hauts faits il sera promu général, oui là par contre ce n’est pas un surnom c’est son vrai grade au sein de l’armée. Je peux vous dire qu’au sein de l’état major de l’armée roumaine on ne voyait pas ça d’un bon œil un footballeur aussi gradé que les plu puissants militaires ! Par contre en tant qu’entraineur c’était un véritable miitaire. Je me souviens qu’à l’Euro 96 après la défaite face à la France 1-0, but de Dugarry sur une boulette gardien de but Roumain, Bogdan STELA (voir la paninomorphologie de Bogdan Stelea), le soldat Stelea en pris sérieusement pour son grade à la fin de la rencontre. Voici la conférence de presse d’Anghel Iordănescu après la rencontre : «A ce niveau, une erreur de ce type est impardonnable. Si nous avons perdu, c'est entièrement à cause de lui. Ce n'est pas la première erreur grave de Stelea, mais c'est la dernière. Il va être très difficile pour l'équipe de se remettre d'une telle blessure psychologique.». Bon Stelea poursiuvra sa carrière comme on l’a vu avec une incroyable longévité tant en club qu’ne équipe nationale mais on devine tout de même l’autorité du général sur ses hommes. Iordănescu quittera ses fonctions en 1998 après l’élimination de la Roumaine face à la Croatie en 1/8ème de finale de la coupe du monde 1998. La suite de sa carrière c’est essentiellement des gros chèques pour entrainer les clubs d’Arabie saoudite et du Quatar.

Le Cobra

Le Général
Le triomphe, la Roumanie vient d'éliminer l'Argentine lors du mondial 1994

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...