Hongrie - Salvador : Autopsie de la plus grande branlée de l'histoire de la coupe du monde

Hongrie - Salvador : 10-1

Le 15 juin 1982 à lieu le second match du groupe 3 de la coupe du monde 1982. Le match de la veille réserva une surprise avec la victoire des belges que les argentins champions du monde en titre. Même si la surprise n’est pas si énorme que ça, les diables rouges de Guy THYS n’étant plus les premiers venus depuis 2 saisons déjà. D’ailleurs le sélectionneur belge à fait le déplacement à Elche pour voir ses 2 prochains adversaires. La rencontre se déroule dans le magnifique Nuevo Estadio d’ELCHE qui est loin d’afficher complet, d’une capacité d’environ 53 000 spectateurs il n’accueille que 23 000 spectateurs pour ce match de la coupe du monde. 


Il faut dire qu’à cette époque, il est difficile pour les hongrois de quitter le pays en ces temps de guerre froide et pour les salvadoriens le voyage en Espagne est tout aussi compliqué et bien plus onéreux. Il n’empêche que les 23 000 pèlerins qui avaient leur sésame, peuvent se vanter d’avoir assisté à la plus large victoire lors d’une coupe du monde, la seule où une équipe est inscrit 10 buts ! (En 1974 la Yougoslavie avait battu le Zaïre 9-0 aussi). Pourtant ce match fût assez curieux et pas aussi facile que le score peut le refléter pour des magyars, qui se montreront assez brouillons au final. La défense hongroise souffrant même des pires difficultés pour contrecarrer les envolées d’un petit feu-follet, l’ailier gauche Jorge « El Magico » GONZALEZ qui fera bien des misères à l’arrière garde magyar pendant 90 minutes (voir l’hommage d’Old School Panini sur Jorge « El Magico » GONZALEZ). 


En fait ce qui va achever l’équipe du Salvador c’est une défense qui, par phases, répondra aux abonnés absents et c’est un euphémisme, tant c’est à se demander, par moment, si le gardien salvadorien n’était pas victime d’une conspiration vengeresse de la part de ses co-équipiers tant ils l’ont laissé seul face aux attaquants adverses (je me méfie toujours des les fameuses histoires de vestiaires). Le plus bel exemple ce sont les 5 derniers buts de la Hongrie inscrit entre la 69ème et 83ème minute où les attaquants hongrois pénétraient dans la défense salvadorienne comme un couteau chaud dans du beurre ! Mais les salvadoriens sans une défense passoire auraient pu beaucoup mieux faire lors de cette rencontre, il faut dire qu’à l’image de la conception du football d’ « El Magico » GONZALEZ qui conçoit le football comme un jeu et pas comme un boulot, l’équipe du Salvador est venue en Espagne un peu comme des touristes.
Petit séance de diapos de la ballade touristique des salvadoriens en Espagne :


L’entraineur et le staff n’ont observé qu’une seule fois leurs adversaires du jour avant la rencontre, sur un large résumé vidéo d’une rencontre amicale face à l’Espagne quelques mois plus tôt. Les Salvadoriens font preuve aussi d’une belle confiance en leur capacité qui sera aussi leur talon d’Achille. Il faut dire que pour arracher leur billet ils ont réussi un véritable exploit en allant battre le Mexique chez eux et se qualifier pour leur seconde coupe du monde, le tout sans déclencher de guerre cette fois-ci (Voir le sujet sur la guerre du football ou guerre des 100 heures entre le Salvador et le Honduras). Les salvadoriens vont pêcher par orgueil, sous estimant les équipes européennes et présentant une équipe avec 3 attaquants et surtout a essayé de pratiquer un jeu offensif et se faisant déplumer trop facilement avec sa défense passoire. Le sélectionneur salvadorien est le premier à le reconnaitre qu’ils n’ont pas adopté la bonne tactique avec cette belle métaphore : « Si dans un duel l’un des combattant à un fusil et l’autre une machette, celui à la machette doit chercher à se cacher, nous on a fait totalement le contraire »
Quelques clichés de cette rencontre qui a pour l’instant rentre dans les annales de la coupe du monde :

Les 2 équipes au coup d'envoi
Imre GARABA qui échappe à Jaime Alberto Rodriguez
Tibor NYILASI  au milieu de Joaquin Alonso Ventura (6) y Jose Maria "mandingo" Rivas (13)
Laszlo Fazekas (12) qui saute sur Gabor Poloskei(11) après le 3ème but
Jorge "El Magico" GONZALEZ considéré comme l'homme du match pour beaucoup d'observateurs
Gabor Poloskei qui dribble Norberto Huezo
Joaquin Alonso Ventura qui n'arrive pas à arrêter Laszlo FAZEKAS
Un score historique
Guy THYS interrogé à l’issue de la rencontre dira qu’il s’attendait à ce que son équipe ne soit plus en tête du groupe à l’issue de la rencontre mais pas avec un tel retard sur le goal average, ajoutant que c’était une honte de voir une équipe aussi faible à la coupe du monde. Des propos qu’il retira dans les colonnes de Marca au lendemain du match Belgique-Salvador où les diables rouges auront toutes les peines du monde pour s’imposer 1-0 face à des salvadoriens ayant retenu la leçon du premier match en s’appliquant tout simplement à défendre. Il faut dire que leur vision du football total version kamikaze : « tout le monde attaque, tout le monde attaque » avait bien montré ses limites face à une équipe de Hongrie très moyenne en outre.

Avant de présenter les deux équipes, le film du match complet  :
La compo des équipes :

Hongrie
Titulaires
[1] Ferenc MESZAROS (GK)
[2] Gyozo MARTOS
[3] Laszlo BALINT
[4] Jozsef TOTH
[5] Sandor MULLER (-69')
[6] Imre GARABA
[7] Laszlo FAZEKAS
[8] Tibor NYILASI (C)
[9] Andras TOROCSIK (-55')
[11] Gabor POLOSKEI
[14] Sandor SALLAI
Remplaçants :
[10] Laszlo KISS (+55')
[12] Lazar SZENTES (+69')

Salvador
Titulaires
[1] Luis GUEVARA MORA (GK)
[2] Mario CASTILLO
[3] Jose JOVEL
[4] Carlos RECINOS
[6] Joaquin VENTURA (-79')
[8] Jose RUGAMAS (-27')
[9] Francisco HERNANDEZ
[10] Jose HUEZO (C)
[11] Jorge GONZALEZ
[13] Jose RIVAS
[15] Jaime RODRIGUEZ
Remplaçants :
[5] Ramon FAGOAGA (+79')
[14] Luis RAMIREZ (+27')

Les buts du match :

Myilasi (Hongrie 4ème minute) : Corner tiré de la droite par Fazekas. Nyilasi, étrangement démarqué dans la surface de réparation place une superbe tête dans la lucarne gauche de Mora
Poloskei (Hongrie 10ème minute) : Nyialski contre un ballon dans la moitié de terrain hongroise et lance Poloskei qui s’échappe sur l’aile gauche, efface Castillo et croise son tir qui va se ficher au ras du poteau gauche de Mora.
Fazekas (Hongrie 23ème minute) : Fazekas, en possession du ballon à 40 mètres des buts salvadoriens s’avance et, ne se voyant pas attaqué, déclenche un puissant tir du gauche des 25 mètres qui surprend Mora.
Toth (Hongrie 51ème minute) : Sur un mauvais renvoi de la défense salvadorienne, l’arrière gauche Toth trompe des 6 mètres, le gardien trop avancé
Fazekas (Hongrie 55ème minute) : Fazekas perce sur le côté gauche, se rabat vers le centre, efface un défenseur et des 15 mètres trompe Mora sur sa droite au ras du poteau droit
Ramirez Zapata (Salvador 65ème minute) : Huezo passe à Ramirez Zapata, démarqué sur la ligne des 6 mètres, qui fusille Meszaros
Kiss (Hongrie 69ème minute) : Sur un corner tiré de la droite, Kiss bloque la balle et tire instantanément, passant le ballon entre les jambes de Mora
Szentes (Hongrie 70ème minute) : Poloskei déborde sur la gauche et centre pour Szentes démarqué au centre et qui d’une pichenette marque dans le but vide
Kiss (Hongrie 73ème minute) : Suite à un superbe mouvement collectif magyar, Kiss esseulé sur la gauche, prend tout son temps pour lober des 15 mètres un Mora trop avance. Superbe
Kiss (Hongrie 77ème minute) : Sur un centre faiblement repoussé par Mora, Kiss avec beaucoup de sang froid reprend du droit et marque dans le but désert
Nyilasi (Hongrie 83ème minute) : A la suite d’un corner, joué à deux sur l’aile gauche, Nyilasi s’élève et marque de la tête le dixième et dernier but de son équipe. Le match se terminant donc sur la même note qu’il avait débuté avec le second but de Nyialasi de la tête sur corner

Voici la vidéo de tous ses buts, ça dure 10 minutes mais ça vaut le coup de prendre le temps de mater ces buts surtout le second de Kiss.


Et voici la présentation des équipes version Panini.

Hongrie 1982

Ferenc MESZAROS
Gyozo MARTOS
Gabor SZANTO
Laszlo BALINT
Attila KEREKES
Imre GARABA
Jozsef TOTH
Sandor SALLAI
Sandor MÜLLER
Karoly CSAPO
Tibor NYILASI
Laszlo FAZEKAS
Laszlo KISS
Andras TOROCSIK
Ignac IZSO
Bela KATZIRZ
L’écusson de la Hongrie
La Hongrie 1982














Et surprise la Hongrie vu par le Kicker spécial coupe du monde 1982 :


Et encore une surprise l’équipe de Hongrie version Botao (voir le sujet sur le Botao au Brésil)


L’équipe du Salvador by Panini











Et là aussi l’équipe du Salvador 1982 by Kicker par contre j’ai pas trouvé les Botaos du Salvador !


1 commentaire:

  1. Pour ce qui est des scores les plus larges en coupe du monde, juste pour signaler qu'il y a aussi eu un 9-0 de la Hongrie (déjà) contre la Corée du Sud au premier tour de la Coupe du Monde 54.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...