Espagne 2006-07 : Le titre décidé par le Clasico

La lutte entre le barça et le Réal a toujours été chaude pour le titre mais jamais il n’aura été aussi serré que celui de la saison 2006-07. A égalité à la fin de la saison au nombre de points, le titre s’et alors joué au bilan des deux confrontations directes lors des 2 classicos de la saison. Pourtant avant la saison et surtout la première rencontre entre les deux clubs on ne donnait pas chère sur les chances des merengues de faire face au champions d’Europe en titre et pourtant….


Retour sur un sacre inattendu du Réal. A l’aube de la saison 2006-07, la maison blanche est en crise la politique des galactiques est un fiasco, 3 saisons d’affilée sans titres de champions et surtout des humiliations en coupe d’Europe. La dernière en date sur la pelouse de Gerland avec un Fabio CAPELLO énervé de voir son équipe impuissante face aux gones (défaite 2-0). Et pourtant cette défaite a servi de base au technicien italien pour remodeler son équipe et depuis le voyage entre Rhône et Saône, le Réal s’est refait une santé avant d’accueillir son éternel rival pur le premier classico de la saison pour le compte de la 7ème journée. D’autant que si le Barça est en tête de la liga, invaincu depuis le début de la saison et meilleure attaque avec 16 buts en 6 matchs, les catalans qui comptent 5 points d’avance sur les madrilènes n’affichent pas le même état de forme que leurs rivaux. Aau cours de la semaine, les deux équipes ont connus des fortunes diverses en ligue des champions, si bien que le Barça ne se présenta pas forcément dans la peu du favori à Bernabeu. Alors que les blaugranas s’inclinaient logiquement à Stamford BRIDGE face à Chelsea, les merengues eux rapportaient un succès convainquant de Roumanie, avec un joli 4-1 dans leurs valises face au Steua Bucarest. D’autant que le barça est privé de son buteur camerounais, Samuel ETO’O blessé, le Réal, lui, jouera sans Ronaldo blessé également mais cela risque d’être moins pénalisant, en effet l’association Raul-Van Nistelrooy à l’air plus convainquante sur les dernières sorties et au cours de ce match elle le confirmera !

Les déclarations d’avant match :

Du côté madrilène

Pedrag Mijatovic (Directeur sportif du Real Madrid) : « Nous sommes mentalement et peut-être même footballistiquement meilleur que le Barça. Ils viennent de gagner des titres importants (2 Ligas consécutives et 1 Ligue des Champions) et après une période comme celle-ci, il y a toujours un peu de relâchement. Ils pensent qu’ils peuvent gagner en faisant moins de sacrifices, ce qui n’est plus le cas dans le football moderne. Nous avons bien vu qu’ils ont souffert contre Chelsea. De plus la blessure d’Eto’o va beaucoup les handicaper car il leur marque chaque saison plus de 25 buts. »

Raul (Attaquant et capitaine du Real Madrid) : « L’absence d’Eto’o est fondamentale. C’est un grand joueur et c’est dommage qu’il se soit blessé. Il est clair que le Barça à d’autres joueurs pour évoluer à son poste mais son absence leur sera préjudiciable. Ce sera une partie avec beaucoup de tension mais je suis très concentré et mon seul but est que l’équipe l’emporte. »


Roberto Carlos (Latéral Gauche du Real Madrid) : « Un Clasico est un match au même titre qu’une finale de Coupe du Monde. C’est la partie la plus importante pour un joueur de football. Nous sommes au même niveau que le Barça après ce que nous avons fait à Bucarest. C’est le football que nous aimons jouer. L’année dernière nous avions perdu parce qu’ils étaient meilleurs. Maintenant, nous sommes au même niveau. Nous allons gagner 1 à 0 avec un but de Robinho. Ils ne gagneront pas 3 à 0. »


Chez le Barça :

F.Rijkaard (entraineur du Barça): « Le Real Madrid a encaissé peu de buts depuis le début de saison mais nous nous en avons marqué beaucoup. Nous voulons toujours réussir un bon résultat et si possible avec la manière. Toutefois je pense qu'il sera difficile de rééditer notre match de l'an dernier. »


Ronaldinho (Attaquant du Barça) : « Je n’ai pas changé. Les gens cherchent quelque chose mais moi je suis toujours le même. Contre Seville j’ai marqué deux buts et tout le monde a dit que j’étais bien, après nous avons perdus à Londres et là tout le monde a dit que je n’étais pas en forme. Nous voulons à chaque match démontrer et moi le premier que nous sommes les meilleurs. Ce Classico sera pour nous et pour moi une manière de le prouver. »


Victor Valdès (Gardien du Barça) : « C’est normal que Mijatovic ait confiance en son équipe mais nous aussi nous avons confiance en nous. Nous sommes bien. Il n’ y aura pas de favoris dans ce match, les deux équipes peuvent gagner. Mais nous nous y allons pour chercher la victoire. »


 Le match :

Sous une pluie battante, le Réal de Madrid va s’offrir une victoire facile en marquant les premiers et surtout très tôt, but fantastique de Raul dès la 3ème minute. Le voici en vidéo :

video

La suite c’est un Réal solide avec la paire EMERSON - Djilla DIARRA à la récupération qui musèle l’entrejeu catalan, le réal opère par contre et sur une superbe inspiration de GUTI qui lance Robinho dans la profondeur, ce dernier trouve Van Nistelroy seul face au but pour doubler la marque au retour du vestiaire. Voici le second but de la rencontre.

video

Plus rien ne sera marqué et psychologiquement le Réal à combler son déficit de confiance après plusieurs défaites lors des clasicos des saisons précédentes.

Le match retour


Un match sublime peut être le plus beau clasicos de l’histoire avec la révélation d’un grand joueur : Lionel MESSI qui réalisera le coup du chapeau au cours de cette soirée ! Mais au delà de ça on a vu des catalans faire une course poursuite face à des madrilènes ayant pris le cours des opérations même si l’expulsion d’OLEGUER juste avant la mi-temps a bien compliqué la tâche des catalans. Plutôt que de vous raconter ce match, voici un résumé très complet de ce clasico de gala avec 6 buts à la clef !!


Comme je disais après 38 journées le barça et le Réal ont terminés la saison avec 76 points chacun mais le tire ne se jour pas alors au goal-average, pourtant nettement à l’avantage des catalans (+ 45 pour le Barça contre seulement + 26 pour le Réal) mais au meilleur des deux confrontations directes entre les deux géants. Avec une victoire 2-0 et un match nul 3-3 au Camp Nou, c’est le Réal qui est sacré champion un peu à la surprise générale même si il est difficile de parler de surprise quand on voit le réal champion. En tout cas Fabio CAPELLO avait grandement rempli sa mission cette saison là, arrivant dans un club en perte de confiance.

Voici les vignettes des deux équipes et honneur au champion 2006-07 :

















Et son dauphin :



















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...